Qu’est ce qui change entre une école normale et une école Montessori ?

Quand on souhaite donner une éducation Montessori à son enfant, très rapidement, à ses 3 ans, la question du choix de l’école se pose. Va t’il aller dans le public ? Le privé ? Vais-je faire le choix de le mettre en école Montessori ? Mais finalement, derrière cette question, souvent, on ne sait pas trop quoi y mettre. Qu’est ce qui diffère entre une école Montessori et une école classique ? C’est à cette question que je vais répondre ! ↓

Qu'est ce qui change entre une école normale et une école Montessori ?

Avant de commencer, je tiens à vous préciser qu’il existe un superbe film qui traite du quotidien d’une classe Montessori (3-6 ans). Ce film s’appelle “le maitre est l’enfant”. C’est une pépite et je ne peux que vous le conseiller. Avec ce dernier, vous saurez exactement à quoi ressemble une journée type en école Montessori.

Le maitre / L’éducateur.

Généralement, quand on pense à l’école, on s’imagine des enfants à leurs bureaux et un maitre ou une maitresse en face d’eux. C’est certainement cette image que l’on a tous dans nos souvenirs.

La première différence entre une école classique et une école Montessori c’est qu’il n’y a pas de maitre. Dans la pédagogie Montessori, on part du principe que nous avons tout à apprendre des enfants et qu’il nous revient de nous adapter toujours à l’enfant que l’on a en face de nous. Ainsi, “le maitre est l’enfant”. Cela ne veut pas dire que l’enfant décide comme beaucoup pensent. Il s’agit seulement de partir du postulat que c’est à l’adulte de s’adapter à l’enfant et que seul l’enfant sait ce qu’il a envie / ce qu’il doit travailler pour grandir.

Si cette pédagogie vous intéresse, vous pouvez la découvrir en vous inscrivant gratuitement à mon programme de 4 jours en cliquant ici.

Donc, dans une classe Montessori, le “maitre” est un éducateur. Il peut avoir suivi plusieurs parcours différents. En revanche, seule l’Association Montessori Internationale (AMI) délivre le titre certifié d’éducateur Montessori. En fonction de la tranche d’âge auquel se prédestine l’éducateur, les “études” sont plus ou moins longues.

De plus, dans une école Montessori, il y a également des assistants Montessori qui sont là pour accompagner les enfants et soutenir le travail de l’éducateur.

Qui dit école Montessori dit liberté du travail.

Dans une école classique, les enfants vont tous suivre le même cours en même temps. Par exemple, le lundi matin c’est cours de calcul mental et l’après midi c’est géographie. Dans une école Montessori, c’est totalement différent.

Pour Maria Montessori, ce principe de faire apprendre la même chose à tous les enfants est absurde. Pourquoi ? Car tous les enfants n’ont pas les mêmes sensibilités pour les mêmes choses au même moment. C’est ce qu’elle appelait les périodes sensibles. Selon elle, à un moment de sa vie, l’enfant s’intéresse à tel ou tel aspect de son environnement. Si on le laisse aller librement vers cet aspect, il va apprendre avec plaisir.

Ainsi, dans une classe Montessori, il se peut qu’un enfant travaille sur des mathématiques alors qu’un second sera sur une activité de la vie pratique et un autre sur une activité de langage. Chacun travaille ce qu’il a envie de travailler.

Une ambiance différente.

Dans une classe Montessori, tout est calme. Le silence est attendu. Ainsi, les enfants choisissent leur travail en silence sur les étagères prévues pour. Ils vont s’assoir ou se mettent au sol sur un tapis. Ils font leur travail. Personne ne les dérange. Parfois, l’éducateur les accompagne. Quand il est avec un élève, il est pleinement avec lui. Ensuite, l’enfant range son matériel. Il peut faire autre chose. Cette notion d’activité de A à Z est totalement différente de l’ambiance rencontrée en école classique.

Les enfants travaillent en toute autonomie et dans le silence. Il est attendu qu’ils fassent attention à leur matériel et qu’ils le rangent dès qu’ils ont fini de travailler avec.

Un espace aménagé différemment dans une école Montessori.

On a tous ce souvenir de la classe : des bureaux alignés les uns à côté des autres, le bureau du maitre en face et parfois, une estrade avec un grand tableau de craie.

Dans une école Montessori, on ne trouve ni estrade, ni bureaux à proprement parlé. Bien sur, il y a des tables où les enfants peuvent s’installer pour travailler. Mais il y a également des tapis. Ainsi, les enfants peuvent choisir de se mettre au sol selon le travail qu’ils ont choisi.

Il y a également des étagères et des “aires” de travail aménagées. Il y a le “coin” lecture, le “coin” vie pratique, l’espace mathématiques etc. Sur les étagères de ces différentes aires, les enfant découvrent des petits plateaux dont les activités sont classées en fonction de leur degré de difficulté.

Comment débuter Montessori ? Découvrez des outils concrets.

Dans une école Montessori, les enfants travaillent en groupe mélangé.

Généralement, dans une école classique, les enfants sont regroupés par âge. Ce n’est pas le cas dans une école Montessori. Les enfants y sont regroupés en différents petits groupes d’âges mélangés. Ainsi, dans une “classe de maternelle”, il peut y avoir des enfants de 3 ans comme des enfants de 6 ans qui évoluent ensemble.

Cela permet aux plus grands d’accompagner les plus jeunes. Les plus petits, quant-à eux peuvent observer le travail de leurs ainés. Une véritable coopération se crée entre eux.

Ainsi, il n’est pas rare qu’un enfant soit aidé par un autre dans son travail. Les enfants ne sont pas assignés à une place. Ils peuvent se mouvoir, échanger à voix basse entre eux etc…

Un matériel pédagogique différent.

Pour moi, l’école c’est des livres, parfois des ardoises, des tableaux mais guère plus. Dans une école Montessori, il y a du matériel Montessori didactique. Ainsi, les enfants apprennent à compter avec des bâtons spécifiques. Ils apprennent à lire avec des lettres rugueuses. Bref, chaque travail a son propre matériel sensoriel.

Pour Maria Montessori, un enfant apprend grâce à tous ses sens. Ainsi, en ce qui concerne la lecture et l’écriture par exemple, les enfants apprennent la sonorité d’une lettre plutôt que son nom. Un enfant que j’accompagne s’appelle Marcus. S’il avait été dans une école lambda, quand je lui aurai demandé de m’épeler son prénom il m’aurait dit : M-A-R-C-U-S. Mais comme il est en école Montessori, quand je lui pose cette même question il me répond : “Mmh – A – Reuh – Kk – U – Ss”. Il me dit les sons que font les lettres de son prénom.

Et c’est ça pour tous les apprentissages ! En mathématiques, les enfants apprennent avec des perles par exemple. Cela rend les notions de chiffres, d’addition et de soustraction beaucoup plus concrètes.

Une école Montessori : une école différente en somme.

Bref, vous l’aurez compris : qui dit école Montessori, dit école différente. Quand on choisit de mettre son enfant dans une telle école, on sait que les apprentissages comme le quotidien y seront différents.

Je tenais à préciser tout de même qu’il n’est pas nécessaire d’aller en école privée pour trouver un tel enseignement. Certains professeurs des écoles du public animent des classes Montessori.

Cependant, il est certain que bien souvent, les écoles dites Montessori sont privées. De ce fait, elles sont payantes. Et ce sont souvent les prix qui freinent. Ce que je comprends totalement.

Pour autant, il faut comprendre que ces écoles ne sont pas chères juste car elles sont Montessori. Elles sont chères car le matériel y coûte cher, que les moyens humains aussi sont différents et tout simplement car elles n’ont pas les mêmes aides et subventions de la part de l’État. Ainsi, elles demandent aux parents, au travers des frais d’inscription notamment de participer à la vie (survie) de l’école.

Si vous êtes intéressés pour mettre votre enfant dans une école Montessori, n’hésitez pas à chercher sur internet celle qui est la plus proche de chez vous. Je vous conseille de vous y rendre et de la visiter. Parfois, la réalité n’est pas aussi idyllique qu’il n’en parait… (Certains utilisant le nom Montessori pour l’accroche mais ne proposent pas un tel contenu en réalité).

Et vous ? Avez-vous fait le choix d’une telle école pour votre enfant ?

enfance joyeuse blog parents futurs parents
À quoi ressemble le quotidien d'une école Montessori ? Qu'est ce qu'y font les enfants ? En quoi est-ce différent d'une école classique ?

8 Comments

Ajoutez les vôtres
    • 2
      Enfance Joyeuse

      Je trouve ça super aussi. S’ouvrir à d’autres pédagogies, aux courants “alternatifs” c’est une si belle décision je trouve. En variant les propositions que l’on fait aux enfants, on a beaucoup plus de chance que l’une d’entre elles parle à chacun individuellement 🙂
      Merci pour ton partage !
      A bientôt !

  1. 3
    Marine

    Très bon éclairage. Je ne connaissais pas le quotidien de ces écoles. C’est vraiment intéressant de mettre le rythme de l’enfant au coeur du projet. Je serais tentée d’aller voir de plus près ! Il y a une école Freinet près de chez moi, est-ce que tu sais si ça y ressemble, et s’il y a des différences ?

    • 4
      Enfance Joyeuse

      Je trouve ça super intéressant aussi !
      Il y a plusieurs années, j’avais passé une journée d’observation dans une école Freinet. J’avais adoré !
      Concrètement, ce dont je me souviens le plus c’est que les enfants sont en classe d’âges mélangés et qu’ils ne fonctionnent pas par notes. Ce sont ces “ceintures” de couleur si je me souviens bien 🙂 Du coup, un enfant peut être dans telle couleur dans telle matière et dans telle autre dans telle autre matière.
      J’avais passé une super journée : le rythme des enfants était respecté, ce n’était pas du tout comme le schéma classique.
      Je te conseille vivement de la visiter cette école !
      Peut-être sera t’elle un coup de coeur ? 😉
      A bientôt et merci pour ton message !

  2. 7
    Maman Chamboule Tout

    Merci pour cette présentation ! Nous avons réfléchi au sujet, d’autant que l’école traditionnelle m’angoisse pas mal… mais l’école Montessori la plus proche nous fait faire entre 20 et 30 minutes de route (peu de km mais beaucoup de bouchons). Et cela veut aussi dire que je prive mon fils des bonheurs de son petit village. Avec 2500 habitants tous les enfants se connaissent très vite, je les vois bien se retrouver au parc après l’école, aller à pieds chez les uns les autres… Je pense que cette proximité géographique et la vie de village peuvent être une chance, rien qu’à la crèche je m’en aperçois déjà, et je voudrais la lui offrir. En revanche, si l’école ne lui convient vraiment pas et qu’on le vit mal on essaiera peut-être…

    • 8
      Enfance Joyeuse

      Je comprends tout à fait votre choix !
      La proximité, et tous les petits bonheurs qui en découlent, sont précieux !
      Et puis, les bouchons au quotidien, c’est épuisant !
      Si l’école y est bien et si ton fils s’y sent bien, je pense que c’est l’essentiel.
      Et pour la suite, tu as bien raison, si tu observes que ça ne lui convient pas, vous serez toujours à temps de changer vos plans 🙂
      Merci pour ton message !
      A bientôt Amélie !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *