Le stress, l’ennemi de notre fertilité.

Quand on souhaite tomber enceinte, on aimerait bien que ça fonctionne rapidement. C’est tout à fait normal et compréhensible. Ça y est, on se sent prêts à fonder une famille… Bébé peut arriver ! Mais parfois, ça ne vient pas aussi rapidement et facilement qu’on l’espérait. En terme de fertilité, il y a peu de choses que l’on maitrise. Mais s’il y a bien une chose sur laquelle on a un pouvoir c’est notre stress. Car oui, le stress impacte grandement notre fertilité ! Et je vous explique cela de suite ↓

Quand on veut tomber enceinte, on maitrise peu de choses. Or, on sait que le stress nuit à notre fertilité. Alors comment lutter contre ?

“C’est que t’y penses trop !”

Je suis prête à parier que vous avez déjà entendu cette phrase. “Tu arrives pas à tomber enceinte ? C’est parce que t’y penses trop ?” Et je ne sais pas vous mais moi, personnellement, cette phrase m’exaspère.

Elle vous renvoie beaucoup de culpabilité. En gros, si vous ne tombez pas enceinte, c’est de votre faute… Et quand vous n’y arrivez pas, vous n’avez absolument pas besoin de ce genre de phrases pour en rajouter une couche !

C’est tout à fait normal d’y penser un peu. Beaucoup. Beaucoup, beaucoup. Quand on souhaite tomber enceinte, c’est un projet de vie qui prend forme. Ce n’est donc pas “anormal” que d’y penser souvent au cours de la journée… Et de s’inquiéter que ça ne vienne pas.

Cependant, bien que cette phrase soit énervante, et ne nous donne pas de réel conseil, l’idée de fond est juste. Bien sur, je ne vais pas vous dire que de trop penser à vos essais bébé nuit à vos chances. En revanche, je pense que le stress généré par la situation peut avoir un impact.

Et donc, dans ce sens, si on y pense trop, qu’on voit chaque mois ses règles arriver, qu’on se demande pourquoi, qu’on se dit qu’on a un problème… Bref : qu’on stresse… On impacte notre fertilité. Et donc… Par conséquent : si on essaie de “moins y penser”, on se sent moins stressée…

Mais, comment m’impacte mon stress ?

C’est quoi le stress ? Vous savez c’est cette boule qu’on ressent dans notre gorge. C’est ce poids qui s’installe dans notre ventre. Et puis, c’est la transpiration qui perle sur nos aisselles. C’est notre coeur qui s’emballe….

Tous ces phénomènes physiques traduisent notre stress. Concrètement, quand on se sent stressée, nous sécrétons l’hormone du stress appelée cortisol.

Dans nos vies actuelles et selon votre tempérament, il se peut que vous en produisiez tous les jours, et en grande quantité. Par exemple, au lever, car il ne faut pas que vous soyez en retard, dans les bouchons car il ne faut pas arriver en retard, la matinée pour ce rendez-vous qui vous attend, le soir pour ne pas rater la séance de sport etc. Bref, on en produit tout le temps.

Cette quantité astronomique de cortisol pourrait être hyper pratique si vous essayez de fuir un lion en pleine savane… Mais c’est rarement le cas ! Alors finalement, ce stress influe sur votre corps, et par conséquent sur votre fertilité !

Avant de poursuivre, je tiens juste à vous préciser que dans 99% des cas on est stressée pour quelque chose qui aura lieu dans le futur ou qui a eu lieu dans le passé… Et rarement pour quelque chose qui nous affecte dans le présent. Prendre conscience de ça peut vous aider, notamment durant vos essais bébé. Dans ce sens, inutile de se stresser en se disant que ça fait déjà 6 mois que vous essayez. C’est passé. Ou qu’il vous faudra encore au moins 6 mois. C’est le futur. Concentrez vous sur votre cycle actuel quand vous vous ressentez prise d’un élan de stress.

Le stress et la fertilité : les ennemis.

Venons en aux faits ! Oui, la fertilité est impactée (considérablement d’ailleurs) par le stress. Des études ont montré ses effets. Il a été prouvé qu’une femme stressée durant sa période d’ovulation a jusqu’à 46% de “chances” en moins de tomber enceinte sur le cycle en question. 46% ! Déjà qu’en temps normal, en fonction de notre situation, on a plus ou moins 20% de chances qu’un bébé s’accroche ! Alors je vous laisse faire le calcul !

Attention, ce chiffre n’a pas pour but de vous stresser ! Sinon, c’est le chat qui se mord la queue ! Vous voilà encore plus stressée, encore plus angoissée et ça ne vous aide pas dans vos essais bébé.

Ce que je tiens à vous montrer ici c’est que le stress a un réel effet sur vous. On se dit souvent que ce qui impacte notre fertilité ce sont les choses que l’on voit (les perturbateurs endocriniens, l’alimentation, le manque d’activité physique etc.). C’est exact. Mais les choses qu’on ne voit pas non plus, comme le stress, impacte grandement notre fertilité !

Alors bien sur, il n’est pas question d’éradiquer complètement le stress de votre vie (car ça serait impossible déjà) mais d’essayer de prendre du recul. De voir le verre à moitié plein plutôt qu’à moitié vide.

Les essais bébé peuvent prendre du temps. Parfois bien plus qu’on ne se l’imaginait. On dit qu’en moyenne il faut un an pour que ça fonctionne. Mais, ça peut être plus comme moins. Le mieux, c’est de vivre ses cycles un par un. Sans comptabiliser. Revenir au présent, là encore, peut vous aider à canaliser votre stress. Bien sur, ce n’est pas un exercice à faire chaque jour. Mais le faire quand vous sentez que là, votre stress vous envahit, peut aider.

Programme gratuit pour vous aider dans vos essais bébé.

Comment booster votre fertilité en limitant votre stress ?

Comme je vous le disais plus haut, on ne maitrise que peu de choses concernant notre fertilité. Il y a beaucoup d’éléments hors de contrôle notamment ce qui concerne votre anatomie pure et vos éventuels problèmes de santé. En revanche, il y a également d’autres éléments que vous maitrisez ! Et heureusement ! Votre alimentation joue un rôle plus qu’important. Elle peut nuire à votre fertilité ou la booster. Je vous présente tous ces aspects en détail dans cet article.

Essayer de lutter contre son stress est également un élément contrôlable (dans une moindre mesure). Et j’ai à coeur de vous partager quelques astuces.

Que vous soyez en essais bébé depuis deux mois ou en parcours PMA, votre stress est légitime. Ce n’est pas car vous n’essayez pas depuis “très longtemps” que vous n’avez pas le droit de ressentir cela. Et à l’inverse, ce n’est pas car vous êtes enfin accompagnée par des professionnels de santé que vous ne devez plus stresser. VOS RESSENTIS SONT LÉGITIMES QUELLE QUE SOIT VOTRE HISTOIRE.

Pour lutter contre votre stress, vous pouvez :

Pratiquer du Fertility yoga.

Je vous en ai déjà parlé ici mais le fertility yoga est un allié précieux. En plus de réduire notre stress et d’apaiser notre mental, il nous aide à dissoudre les blocages de notre corps.

Pratiquer 2 fois par semaine pendant au moins 3 mois multiplie par 3 les chances de réussir sa FIV (selon une étude d’Harvard). Imaginez son impact sur la fertilité ! Vous pouvez retrouver une séance de fertility yoga spéciale stress juste ici :

Se répéter des affirmations positives : réduire son stress et booster sa fertilité.

On connait maintenant l’impact de notre mental et de nos pensées sur notre corps. Si vous vous répétez tous les jours que vous allez tomber enceinte, votre cerveau l’intègre. Votre corps l’absorbe. C’est le procédé de la loi de l’attraction. En se répétant les choses, elles viennent à nous.

Pratiquer ce qui vous fait du bien.

Je pourrai continuer cette liste pendant très longtemps. J’y ajouterai sans doute : la méditation, la sophrologie, l’activité physique etc… Mais toutes ces pistes sont celles qui me viennent à l’esprit. Il y en a beaucoup d’autres. Et ce qui me plaira à moi ne vous parlera peut-être pas. Le mieux c’est que vous trouviez quelque chose qui vous fait du bien. Une activité qui vous permet d’atteindre cet état de “flow” dont on entend si souvent parler. Cet état dans lequel on ne pense à rien. On ne pense qu’à ce qu’on est en train de faire. Ça peut être la peinture, la piscine, le dessin, le chant, la danse… Que sais-je encore ! N’importe quelle activité qui vous fait du bien !

En vous faisant du bien, vous allez envoyer à votre cerveau des hormones de plaisir et de détente… De sacrés combattants face au cortisol !

Et vous ? Comment luttez vous contre votre stress ? Arrivez-vous à l’apaiser durant vos essais bébé ?

enfance joyeuse blog parents futurs parents
Quand on veut tomber enceinte, on maitrise peu de choses. Or, on sait que le stress nuit à notre fertilité. Alors comment lutter contre ?

    • 2
      Enfance Joyeuse

      Ah… je crois que tu es loin d’être la seule ! C’est ce que beaucoup de femmes (et d’hommes) vivent malheureusement !
      Merci pour ton message et à bientôt ! 🙂

  1. 3
    Marine

    Quel article intéressant ! Moi aussi le stress est mon pire ennemi. J’ai testé plusieurs choses pour faire avec : le yoga, la méditation, se concentrer sur sa respiration. Et puis sinon jardiner et faire du violon ! Rire ! Je trouve aussi qu’être à l’écoute de ses émotions, les laisser advenir, sans chercher à les contrôler abaisse grandement notre stress. Laisser venir et ne pas lutter contre soi-même…

    • 4
      Enfance Joyeuse

      Je suis entièrement d’accord avec toi !
      Il faut prendre les choses comme on les ressent… Et faire en fonction de son tempérament !
      En tant que grande stressée ici aussi, je partage les mêmes astuces que toi!
      A bientôt et merci pour ton message !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *