Romane : découvrir le SOPK durant ses essais bébé.

Quand Romane décide d’arrêter la pilule, elle se rend compte que ses cycles ne reviennent pas. Elle réalise alors plusieurs tests. Et le verdict tombe. On lui annonce, sans aucune pincette, ni aucun accompagnement qu’elle souffre du SOPK. Du syndrome des ovaires polykystiques. Elle comprend alors qu’elle n’a pas d’ovulation et que c’est ce qui explique qu’elle n’a pas de règles. Son gynécologue lui propose alors un traitement mais ne la suit pas vraiment. Elle reste seule avec ses doutes et ses ses interrogations. Quelques mois plus tard, après une longue attente, elle est enfin prise en charge dans un centre de PMA. Elle revient donc sur tout ce parcours, sur les questions qui l’animent et sur ses ressentis. Sans aucun filtre et avec authenticité.

Merci Romane de nous avoir partagé ton histoire. Je te souhaite de tout coeur que tu puisses bientôt être enceinte. Je t’envoie toutes mes pensées.

Si vous souhaitez partager un message à Romane, n’hésitez pas à laisser un commentaire.

Et si vous avez envie de découvrir d’autres témoignages de femmes en essais bébé, rendez vous ici.

enfance joyeuse blog parents futurs parents
Quand Romane décide d’arrêter la pilule, elle se rend compte que ses cycles ne reviennent pas. Elle réalise alors plusieurs tests. Et le verdict tombe. On lui annonce, sans aucune pincette, ni aucun accompagnement qu’elle souffre du SOPK. Du syndrome des ovaires polykystiques. Elle comprend alors qu’elle n’a pas d’ovulation et que c’est ce qui explique qu’elle n’a pas de règles. Son gynécologue lui propose alors un traitement mais ne la suit pas vraiment. Elle reste seule avec ses doutes et ses ses interrogations. Quelques mois plus tard, après une longue attente, elle est enfin prise en charge dans un centre de PMA. Elle revient donc sur tout ce parcours, sur les questions qui l’animent et sur ses ressentis. Sans aucun filtre et avec authenticité.

2 Comments

Ajoutez les vôtres
  1. 1
    Maparina

    Merci à Romane pour ce témoignage, je me retrouve dans son histoire, voilà 4 ans que j’ai découvert mon SOPK. Je suis passée par les stimulations avec Clomid, j’ai eu la chance de tomber enceinte deux fois mais chacune s’est terminée en fausse couche. Je me suis tournée vers la médecine douce, j’ai fais énormément de recherche sur le sujet. J’ai changé mon mode de vie, je mange plus sain et bio, j’ai stoppé le sucre, je prends des complémentaires alimentaires, j’ai appris à gérer mon stress et mes angoisses avec la sophrologie, je bouge plus et je me fais suivre par une ostéopathe (grâce à qui j’ai retrouvé des cycles naturels, j’ai refusé le duphaston!). Si ça peut intéresser Romane, je suis sur la région Bordelaise, je peux lui faire passer le nom de ma super ostéopathe!
    Je me dis aujourd’hui que toutes ces épreuves nous rendent plus fortes!
    Courages à toutes celles qui vivent ces moments difficiles!

    • 2
      Enfance Joyeuse

      Merci beaucoup pour ce message !! Je suis certaine que ce témoignage va aider d’autres femmes dans votre situation à toutes les deux ! La médecine alternative est tellement précieuse ! On n’y pense pas toujours alors qu’elle regorge de ressources et de bienfaits, notamment concernant le SOPK.
      Et puis, trouver des professionnels compétents et bienveillants… Ca n’a pas de prix !
      Alors merci pour ce partage !
      Je vous souhaite que vous puissiez bientôt avoir ce bébé tant attendu et espéré dans les bras ! ❤️
      Ces épreuves vous rendent plus fortes et vos bébés sauront à quel point ils étaient aimés avant même de vous rencontrer.
      Plein de courage et de belles ondes vers vous Marina ! ❤️

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *