Lettre ouverte aux guerrières de PMA.

Dans le cadre de mon accompagnement auprès des femmes en essais bébé, je rencontre quotidiennement des femmes en parcours PMA. Ce texte est pour vous.

A vous toutes qui êtes en PMA, qui attendez votre miracle. Sachez que vous n'êtes pas seule. Jamais. Cette lettre est pour vous.

“Alors, c’est pour bientôt ?”

“Et ben alors, vous y arrivez pas ou quoi ?”

“C’est que t’y penses trop, c’est pour ça que ça marche pas !”.

S’ils savaient.

S’ils savaient que vous pleurez tous les jours. Tous les soirs. Seule. Tous ces litres de larmes accumulées. “Pourquoi nous ? Qu’est ce que j’ai fait pour mériter ça ?”

S’ils savaient ce que vous êtes en train de vivre. Que sans les piqures et la PMA vous ne serez jamais maman. S’ils savaient que vous aimeriez n’avoir qu’à “ne pas y penser”. Si c’était si simple.

S’ils savaient que derrière ces sourires de façade il y a des bleus. Des ecchymoses. Des coups. “On va devoir partir en PMA”. “Vos ovaires ne font pas le boulot.” “Les spermatozoïdes de Monsieur sont trop fainéants.”

Et qu’après ces mots, c’est le vide. Le gouffre sans fond.

Et pourtant ces bleus sont visibles. Là, sur votre cuisse ou votre fesse. Ceux laissés par le protocole en cours. Mais les douleurs les plus profondes restent bien à vif et invisibles.

S’ils savaient que pour vous, ça ne sera pas qu’une histoire de couette et d’amour. Ils ne se doutent même pas de ce que ça implique. Des piqûres. Chaque jour. Du stress. Chaque jour. Des pleurs. Chaque jour.

S’ils savaient que vos rendez-vous de midi et deux, ce n’est pas pour déjeuner avec une amie. Mais c’est pour aller au centre. Et être liée à lui pour avoir ce bébé. Le faire rentrer dans l’équation. Car sans lui, pas de bébé.

S’ils savaient qu’à chaque fois qu’une amie vous dit qu’elle est enceinte ou que vous passez devant un magasin pour bébé, votre coeur se serre. Il est au bord du précipice. À chaque fois. Inlassablement.

S’ils savaient que les poches sous vos yeux sont le résultat d’une nuit de discussion de couple.. Et pas d’une nuit de sexe torride. Car il faut en parler de tout ça. Poser les choses. Se rassurer. Ne pas craquer. Ne pas se rejeter la faute. Ne pas s’en vouloir. Car c’est ça aussi la PMA : un tourbillon pour le couple. Des micro déchirures permanentes.

S’ils savaient d’ailleurs que non ce n’est pas “génial” de devoir faire l’amour tous les jours pour améliorer la qualité du sperme. “Sympa les travaux pratiques !”. L’intrusion de la PMA jusque dans le lit conjugal, c’est sympa peut-être ?

S’ils savaient à quel point vous êtes au bord de la rupture à chaque fois qu’un nouveau pronostic arrive. À chaque fois qu’un rendez vous s’annule. À chaque fois qu’un protocole se décale. À chaque fois que vous vous éloignez des pourcentages donnés.

S’ils savaient tout ça. Mais ils n’en savent rien.

S’ils savaient à quel point c’est dur pour vous. Les traitements. Les injections. L’incertitude. Les injonctions du centre. L’angoisse permanente. L’attente. Les pourcentages qu’on vous donne.

Mais, vous vous savez.

Vous savez pourquoi vous faites ça. Vous savez que c’est pour avoir à la fin le plus beau des miracles. Vous savez comment et pourquoi vous faites ces choix là. Pour augmenter vos chances. Pour lutter contre les pronostics. Les diagnostics.

Et votre bébé, de là où il est, il le sait aussi. Il n’est pas encore là mais il est attendu. Et plus tard, vous pourrez lui raconter à quel point il était désiré. Comment ses parents se sont battus pour l’avoir. Pour le porter dans leurs bras. ENFIN.

Il saura alors qu’il est né de l’amour. Que ses parents sont partis au combat. Qu’ils ont combattus le vent froid des diagnostics. Qu’ils ont nagé sans respirer pendant des années en attente d’un positif. Qu’ils ont sorti les armes face à la maladie. Et les rames aussi…

Il saura que ses parents sont des guerriers. Et ça en sera un lui aussi. Quel bagage pour sa vie….

Il saura. Vous saurez.

“Même les miracles ont parfois besoin d’un peu de temps.”

Je vous envoie des milliers de pensées dans votre parcours. Les autres ignorent tout. Ils ne savent pas la douleur que leurs petites phrases provoquent en vous.

Mais vous, vous savez. Bébé saura. Et moi je le sais.

Je vous souhaite de trouver des professionnels compétents sur votre chemin. Bienveillants. À l’écoute.

Ce bébé il sera peut-être né grâce à la PMA, à la médecine et aux médecins. Mais il viendra de votre amour. Sans ça, rien n’aurait existé. Tout son ADN vient de là. Quelle que soit votre histoire.

Son ADN c’est vous.

Ce qui vous lit à jamais et pour toujours c’est votre amour.

Si vous êtes en PMA, je vous laisse découvrir les jolies histoires de Julie qui a réussi à devenir maman grâce à ses FIV et de Virginie qui a eu des jumeaux grâce à la PMA.

Et si vous souhaitez découvrir des méthodes naturelles pour vous accompagner durant cette période très intense, je vous propose que l’on se rencontre autour d’un coaching individualisé. Vous trouverez toutes les informations pratiques en cliquant ici.

enfance joyeuse blog parents futurs parents
A vous toutes qui êtes en PMA, qui attendez votre miracle. Sachez que vous n'êtes pas seule. Jamais. Cette lettre est pour vous.

  1. 1
    Mélanie

    Tellement réaliste tellement touchant oui ont est des guerrières 1e ans que j’attends ce bonheur et il est enfin dans mon bidou 18sa tellement de bonheur et tellement dure à réaliser mais si c’était a refaire je referais sans hésiter.

    • 2
      Enfance Joyeuse

      Je suis tellement heureuse de lire ce message !
      Une vraie guerrière et ce bébé sait à quel point il était attendu !
      Je vous souhaite plein de bonheur <3
      A bientôt !

  2. 5
    Marine

    Je rejoins Maman Pétille, j’aime aussi beaucoup cette phrase, et puis elle est tellement vraie. Un miracle arrive souvent quand on l’avait un peu oublié, comme s’il fallait se défaire un peu de ses rêves pour qu’ils arrivent, prendre de la distance pour leur laisser de la place… En tous cas c’est un très beau texte, qui appuie où ça fait mal sans doute mais qui met aussi des mots là où il faut.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *