Charline et son accouchement mouvementé. #

Aujourd’hui c’est Charline qui nous raconte son histoire d’accouchement (mouvementé). Après des heures de travail, elle se prépare à rencontrer sa fille… Et cette rencontre a été… Animée (c’est le moins que l’on puisse dire!). Je ne voudrai pas vous gâcher le plaisir de la découverte alors je ne vous en dis pas plus et je vous laisse découvrir ce témoignage. ↓

Charline nous raconte son accouchement mouvementé : entre hémorragie de la délivrance, instrumentalisation... Et amour ! Toujours !

Chère Charline. Peux-tu te présenter toi et ta famille s’il te plait ?

Je m‘appelle Charline, j’ai 27 ans et je vis avec Gabriel qui lui a 32 ans.

Nous sommes ensemble depuis 7 ans bientôt.

Nous vivons à la frontière Suisse, dans l’Ain.

Nous sommes les heureux parents d’Eléonore qui nous a rejoint le 26 janvier 2019.

Comment s’est déroulée ta grossesse ?

Ma grossesse s’est bien déroulée, de la fatigue au début et des nausées, j’ai juste eu un peu de mal sur la fin car j’avais pris 24 kilos, notamment de l’eau, beaucoup d’eau…

Comment envisageais-tu ton accouchement ?

J’avais un peu peur de l’accouchement, en fait ce qui nous fait peur c’est ce que l’on entend et ce que l’on peut voir à la télé je trouve…Alors que chaque femme, chaque corps, chaque grossesse et donc chaque accouchement est différent. Je pensais au moment présent, et quand bébé sera là surtout !

Redoutais-tu ce moment et si oui, pourquoi ?

Pas de projet de naissance particulier juste un point important : je ne voulais pas souffrir et donc péridurale obligée ! J’avais un peu (même beaucoup) la césarienne en tête car ma maman a eu ma sœur et moi de cette façon et ma sœur a eu ses 3 enfants également par césarienne alors j’étais un peu préparée à cela au cas où…

Et puis le grand jour est arrivé… Peux tu nous parler du début de ton travail ?

Le travail a commencé spontanément vers minuit, je les aient gérées jusqu’à environ 4h00 ensuite elles étaient très rapprochées et j’avais très mal, j’ai donc réveillé papa (qui lui dormait a point fermé lol) je lui ai dit que c’était le moment, qu’il fallait partir à la maternité.

Arrivés à la maternité après 50 minutes de route, premier examen, mon col est à 1,5 d’après la SF.

Elle me propose d’aller marcher durant 1h pour accélérer un peu les choses et voir ce que ca donne.

Nous voila en train de marcher dans l’hopital, désert, je crois juste une dame qui est aussi en train de souffrir le martire (oui oui il n’y a pas d’autres termes), je m’assois, je vais faire pipi, chaque contraction me fait si mal, je n’en peux plus j’ai besoin d’etre soulagée au plus vite…

1h passe, la SF me réexamine, mon col est presque à 3, elle me propose de prendre un bain afin de me soulager, me voila dans le bain, ca détend, je souffle un peu mais ca ne durera pas, environ 45 minutes plus tard j’appelle la SF, je veux sortir du bain je ne me sens pas super bien je pense que ça m’a fait baisser la tension de barboter !

À quel moment as tu demandé la péridurale ?

J’ai demandé la péridurale dès lorsque l’on m’a informée que je pouvais l’avoir !

Vers 9h30-10h péridurale posée, pas de douleur spéciale, ca pique un peu lorsque l’anesthésiste endort là ou il va piquer, il a du s’y reprendre à 2 fois je ne m’en suis meme pas appercue.

ENFIN soulagée, péridurale bien posée je revis !

Et la suite du travail: comment s’est il passé ?

Le travail a été long, on m’a à un moment donné parlé d’une éventuelle césarienne si ça trainait de trop, j’ai fondu en larmes… je l’avais en tete cette fichue césarienne mais finalement je souhaitais et préférais  accoucher par voie basse !

Enfin ! Le moment de pousser ! Peux-tu nous partager ton ressenti ?

Arrivée à 23h dilatation complète (donc presque 24h après le début des 1ères contractions) j’ai senti que ca poussait « en bas » j’ai informée la SF que j’avais envie d’aller aux toilettes, elle me dit que cela n’est pas possible (evidemment avec la péri lol) mais je lui redis une seconde fois que j’ai besoin d’aller aux toilettes que ca pousse ! 

Elle m’a expliqué que c’était ca la sensation que je devais avoir, c’était que ma fille était là !

23h05 début des efforts expulsifs, 1,2,3,4,5 fois et rien ne se passe, je suis épuisée, je n’ai rien pu avaler depuis plus de 30h…

Ma fille ne sort pas, ils appellent l’obstrétricienne afin de m’aider avec une ventouse,  1,2,3,4 elle tire si fort que j’ai l’impression que sa tete va etre arrachée ! De mon coté aucune douleur particulière (merci la péri bien posée et bien dosée !)

Elle est bloquée, sa tete est dehors mais les épaules ne passent pas, elle fait ce qu’on appelle une dystocie des épaules, l’obstétricienne passe la main, 1,2,3 et enfin Eléonore sort, il est 23h46, j’ai donc poussé durant  41 longues minutes, je suis HS. Elle pèse 4,370 kilos et mesure 53,5 cms, un gros bébé ! 

J’ai donné tout ce que j’avais, meme plus. Je trouve qu’il y a du monde dans la salle…

Ta fille était enfin là ! Qu’as tu ressenti en la voyant ?

La SF me la dépose mais je ne m’en souviens que vaguement, je n’ai pas de ressenti vraiment à ce moment précis, je sens juste que je suis épuisée et ailleurs. Ma fille ne respire pas ils l’emmenent avec eux, papa les suit.

Elle est sonnée par sa sortie qui n’était pas facile et elle ne respire pas donc réanimation et aspiration pendant 10 minutes, elle reprend ses esprits et fait un peau à peau avec papa, elle pleure beaucoup, papa me l’amène, dès qu’elle m’a entendu elle s’apaise, moment magique. Elle est sur moi, sa peau est toute chaude contre la mienne.

Je souffle enfin après tout ce stress !

De ton côté, ça n’allait pas très bien non plus. Que s’est il passé ?

Le placenta doit quant à lui sortir, mais il ne sort pas, je me vide, je ne m’en rends pas compte, ils me reprennent ma fille, papa part avec, il revient ensuite, il voit tout ce qu’il se passe, c’est le stress total, 1,2,3 personnes rentrent dans la salle, nous sommes bientôt une dizaine.

CODE ROUGE je fais une hémorragie de la délivrance, ils me perfusent  un médicament, puis 2 puis 3… je me suis vidée durant une heure, je me sentais partir, je ne comprenais pas, j’ai vomi, j’étais à 5 de tension pour dire… l’équipe ne rigole pas du tout.

Papa ne sait plus ou donner de la tete, il a tout vu, il craque un peu…

Enfin réunies ! Quel accouchement mouvementé ! Quel souvenir gardes-tu de cette rencontre ?

Ca se stoppe, enfin, je suis ailleurs carrément ailleurs, j’ai perdu 1,590 litres de sang, on me recoud car j’ai été un peu déchirée.

On me ramène ma fille, je peux pour de vrai cette fois ci souffler ! Lumière tamisée on se repose tous les 3, le bonheur.

Je reste en observation durant 6h, je fais la tétée d’accueil.

A t’on pu t’expliquer, après coup, ce qu’il s’est passé pour vous deux ?

  1. Sur le coup j’ai occulté ce qu’il se passait. Le personnel est passé un à un dans ma chambre afin de prendre de mes nouvelles, de savoir si j’avais éventuellement besoin d’une aide psychologique, j’ai dit non, j’étais sur un petit nuage, le plus dur était derrière nous !

On m’a expliqué l’hémmoragie, du au poids de ma fille, de ses épaules bloquées du placenta qui ne sortait pas etc… J’ai vraiment apprécié qu’ils viennent me voir un à un me parler…

Comment as tu réussi à gérer cela émotionnent ?

J’étais ailleurs, j’ai pleuré lorsque j’ai vu ma maman le soir où elle est venue me voir, je n’avais pas droit aux visites tant que mon état ne le permettait pas, j’était fortement anémiée. J’y penses très souvent a mon accouchement, on a clairement frolé la mort avec ma fille, elle bloquée et moi qui me vide de mon sang, on imagine pas que l’on pourrait perdre la vie en la donnant !

Ca me laisse une trace à vie mais c’était quand même magique car c’est ce jour que j’ai rencontré ma princesse, celle qui me comble, celle qui m’a fait devenir maman.

Comment allez vous maintenant ?

Tout le monde va pour le mieux aujourd’hui et on pense déjà au second, comme quoi !

Aurais tu envie de laisser un petit message pour finir ton portrait ?

Pas de conseil particulier à faire passer, juste profiter de chaque instant, cela passe beaucoup trop vite, la grossesse, la naissance, le séjour à la maternité… mais ce n’est que du BONHEUR !!!

Merci beaucoup Charline de nous avoir partagé votre histoire d’accouchement. Je suis certaine que votre histoire va résonner dans le coeur de bien d’autres femmes…. Je vous souhaite beaucoup de bonheur !

Si vous souhaitez découvrir d’autres témoignages d’accouchements, rendez vous ici.

enfance joyeuse blog parents futurs parents
Charline nous raconte son accouchement mouvementé : entre hémorragie de la délivrance, instrumentalisation... Et amour ! Toujours !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *