Sarah et son accouchement en douceur. #

Vous êtes enceinte ? Vous êtes stressée à l’idée d’accoucher ? Je vous propose de découvrir sans plus attendre le témoignage de Sarah. Elle s’était préparée en douceur à la naissance de sa fille. Et elle est arrivée, comme elle était attendue, telle une plume. Un récit rempli d’ocytocine… Qui fait sacrément du bien !

Sarah nous raconte son accouchement tout en douceur. Un shoot d'ocytocine qui fait du bien si vous êtes enceinte et que vous angoissez à l'idée d'accoucher!

Moi c’est Sarah j’ai 26 ans.

Avec le papa de ma fille nous sommes en couple depuis 10 ans, et nous avons eu notre fille Élia le 16 mars 2018. 

Ma grossesse s’est très bien passée malgré que le début m’ait beaucoup angoissé (jusqu’aux 4-5 mois à vrai dire). Avant cette grossesse, j’ai eu une grossesse molaire qui s’est achevée par un curetage et suivi pendant 6 mois avant de pouvoir reprendre tout essai.

La thyroïde m’a joué également quelques tours mais j’ai été sous Levothyrox jusqu’à la fin et tout s’est bien passé. 

Même si l’accouchement m’effrayait un peu, peur de l’inconnu, j’étais tout de même sereine et me sentais capable d’y arriver. Élia était prévue de petit poids donc moralement ça aide ! Après en avoir longuement discuté avec le papa, nous nous étions préparés à ce qu’il m’accompagne tout le long du travail mais sorte de la salle au moment de l’expulsion. Le papa était angoissé à l’idée de me voir souffrir. Nous l’avons tous les deux très bien vécu. 

Je me suis préparée à l’accouchement avec la sophrologie. Cela m’a beaucoup aidé pour la respiration afin de gérer les contractions et pour la délivrance. 

J’ai accouché à la maternité de l’hôpital de niveau 3. Hôpital où j’ai eu mon suivi. Je l’ai choisi car je suis auxiliaire de puériculture et j’y avais fait mon stage. J’étais donc rassurée de connaître les lieux, sages-femmes, auxiliaires de puériculture et médecins. 

Le pré-travail a commencé en douceur, contractions régulières, mais peu douloureuses. Nous nous rendons à la maternité… Ils me gardent, dilatée à 2 doigts mais ils me demandent d’aller marcher… Ce que nous faisons.

Quelques heures plus tard, nous voilà de retour. Aucune évolution. On rentre chez nous, ne voulant pas dormir là bas. La nuit a été très difficile à gérer, sans repos. Le lendemain matin, on part pour un contrôle… Aucune évolution.

En fin de matinée on me propose donc un décollement des membranes (j’étais à 40SA+6). Je l’accepte, tellement épuisée. 
Le décollement des membranes, je n’en ai pas vraiment de souvenirs. Je sais que ça était très douloureux, mais avec la fatigue, je pense qu’inconsciemment j’ai fait abstraction.

Je suis ensuite rentrée chez moi. Et 30 minutes plus tard, je suis de retour… Le col bouge. Les contractions sont très peu supportables et très régulières. La respiration m’a été essentielle. Je n’aurai jamais cru que ça me servirait autant. La position debout, avachie sur l’accoudoir du canapé était la mieux à ce moment là. 

J’ai demandé la péridurale quand j’étais à 3 bons doigts. J’étais exténuée. Et quel soulagement ! Le sourire revient sur mon visage et je récupère pour le moment qu’on attend depuis tellement longtemps! 

Le moment de pousser arrive… C’est soudain, une envie incontrôlable, les sages femmes arrivent et on s’installe. Papa sort. Je pousse 3-4 fois et notre fille naît en douceur, elle est petite, pèse une plume mais est magnifique (en toute objectivité).

Et quand papa rentre, c’est une deuxième vague d’amour de le voir s’effondrer quand il la découvre ! 

Je garde un merveilleux souvenir de mon accouchement, de l’équipe soignante et de mon conjoint. Mon conseil serait d’être sereine et sûre de soi. On peut déplacer des montagnes pour faire naître son enfant.

Merci Sarah pour ce shoot d’ocytocine ! Ton témoignage est si beau, si doux. Merci de l’avoir partagé avec nous.

Si vous souhaitez découvrir d’autres témoignages de mamans, vous pouvez cliquer ici.

enfance joyeuse blog parents futurs parents
Sarah nous raconte son accouchement tout en douceur. Un shoot d'ocytocine qui fait du bien si vous êtes enceinte et que vous angoissez à l'idée d'accoucher!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *