A toi qui es en PMA.

J’ai reçu ce texte. Je l’ai lu. J’en ai eu la chair de poule. Et il était comme évident que je devais vous le partager ici. Il a été écrit par une femme qui est passée par la PMA. Qui est actuellement enceinte. Et qui souhaite rester anonyme. J’espère que ses mots vous toucheront autant que moi…

À toi qui es en PMA, ce message est pour toi. Ce message vient de mes tripes. Tu n'es pas seule. Tu es une lionne.

À toi. 

À toi qui te sens si isolée et perdue, de voir tant d’autres réussir facilement là où tu crois échouer. – Tu n’es pas seule. 
À toi, incomprise, qui ne comprends pas, qui ne comprendras vraisemblablement jamais pourquoi la vie t’inflige cette terrible leçon de vouloir & ne pas avoir, de mériter & se voir refuser. – Tu t’élèves. 
À toi qui pleures, en silence, qui, par pudeur & par honte, veilles en toute circonstance à te composer un masque de normalité lorsque celle-ci t’est refusée (mais quelle est-elle, à quoi ressemble-t-elle, après tout, cette dame Normalité ?). – Tu es unique. 
À toi qui, en plus de la peine, dois faire face aux tabous, aux indiscrets, à toute cette foule qui ne voit pas, qui n’imagine pas, aux conseils des bien pensants qui n’y connaissent rien, aux silences de ceux qui devinent mais n’osent pas. – Tu es courageuse. 
À toi qui te sens engluée dans un temps aux allures d’infini, qui ne sais plus à quoi ni à qui te raccrocher pour ne pas sombrer dans ce vide abyssal. – Tu es capable. 

PROTÈGE-TOI parce que ce que tu vis est déjà bien assez douloureux pour avoir, en plus, à t’infliger quoi que ce soit qui te coûte, dont tu n’as ni besoin ni envie. Tu sauras expliquer tes absences, tes silences, tes égoïsmes, ou peut être pas. Les gens les comprendront, les pardonneront, ou peut être pas. Qu’importe. Aucune bienséance ne peut rivaliser avec l’urgence de ta survie, avec l’économie d’un peu de ton énergie. 

AIME-TOI, ce que tu entreprends est fort, beau, colossal. Tout autant que cette traversée de terres hostiles est éprouvante. Rares sont ceux qui pourront et sauront t’apporter l’aide dont tu auras besoin, ce n’est la faute de personne. Écoute-toi, fais-toi confiance et regarde-toi bien en face : c’est d’abord un combat que tu dois mener avec et contre toi. Toi seule. Cesse un peu d’observer ces autres qui te causent, malgré eux, tant de peine(s) et montre-toi encore plus nombriliste – personne ne compare la lune & le soleil, chacun brille quand son heure arrive. Tu n’es pas moins, tu n’es pas plus : tu es toi. Fais-toi ce cadeau d’une paix durable et véritable avec toi même.

RÉPÈTE-TOI, enfin, que toutes les nuits, même les plus sombres, même les plus longues, connaissent une fin. Rappelle-toi qu’il y aura toujours un matin. Puisque c’est ce que tu souhaites le plus au monde, tu trouveras en toi les ressources pour parvenir au bout de ce chemin, à ton rythme ; ton aube arrive et elle sera grandiose. 

À tous ces autres qui assistez, impuissants, au règne de l’obscurité, écoutez, demandez ce que vous pouvez faire et continuez à croire, très fort, tout haut.

Par Elise BEAUREPAIRE (@chatquilit)

À toi qui es en PMA, ce message est pour toi. Ce message vient de mes tripes. Tu n'es pas seule. Tu es une lionne.

6 Comments

Ajoutez les vôtres

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *