Sécuriser sa maison quand on pratique Montessori.

Bonjour à tous ! Comment allez-vous ? Aujourd’hui je vous retrouve pour aborder une question qui revient très souvent lors de mes ateliers Montessori: comment faire pour sécuriser sa maison quand on pratique cette pédagogie ? Il me tenait donc à coeur de vous donner quelques pistes ↓

La liberté de mouvements en question ?

Dans la pédagogie Montessori, l’enfant est libre de se mouvoir et de découvrir son environnement librement. Cela signifie, par exemple, que les adultes ne placent pas de barrières ou de parcs à bébé. De la même façon, on autorise les enfants à ouvrir les placards et monter sur les chaises par exemple. Pourquoi ? Car dans cette pédagogie, on part du principe qu’on fait confiance à l’enfant et qu’on lui donne tous les moyens qui sont à notre portée pour lui permettre de faire ses expériences.

On se base aussi sur les périodes sensibles qu’il traverse. Par exemple, si l’enfant est en pleine période sensible de la motricité, il va avoir envie de monter, grimper, courir. L’éducateur (soit vous, son parent) se voit alors proposer un environnement adapté à ce besoin après l’avoir observé. Ça peut être, par exemple, de dégager l’espace pour permettre à votre enfant de courir ou encore mettre à sa disposition plus de supports pour grimper dessus.

Sur le papier, ça semble génial ! Pourtant, en vrai, cette liberté de mouvements et d’expérimentations peut avoir ses limites. La principale est la sécurité.

Alors, comment rendre sa maison « baby Proof » quand on pratique Montessori ?

Formation Montessori bébé

Sécuriser sa maison selon Montessori : qu’est ce qu’un ojet dangereux ?

La première des choses à penser est l’environnement de votre enfant. Le rôle de l’adulte est de préparer un environnement sur et accessible sans placer d’obstacles à l’exploration de son enfant. Mais comment faire alors ?

La première des choses à faire est de considérer les objets que l’enfant investit. Tel objet est-il réellement dangereux ? Comment puis-je faire pour accompagner mon enfant ? Ainsi, dans la pédagogie Montessori, on propose au enfants des objets jugés « dangereux » bien avant ce que d’autres feraient en temps normal (les couteaux par exemple).

Bien évidemment, si votre enfant est en pleine période sensible des petits objets et qu’il souhaite en explorer, il est important de l’accompagner. Ainsi, lui proposer un atelier avec des petits grains par exemple peut lui permettre d’assouvir ce besoin. Ce qui est important à comprendre c’est qu’en répondant au besoin du bébé de manière adaptée et accompagnée, on lui permet d’expérimenter. Dans ce sens, il y a moins de « risques » qu’il le fasse avec un petit objet trouvé par terre alors qu’il sera « sans surveillance ». Donner à l’enfant la possibilité de faire ses expériences c’est aussi limiter le danger dans d’autres situations.

Une nécessaire remise en questions.

On vit dans une société où la sécurité est une obsession. C’est une obsession bien plus que ça ne l’était avant. Je vois de nouveaux objets (parfois complètement absurdes) sortir sur le marché pour répondre à cette frénésie de la sécurité.

Attention, je suis consciente des dangers et des nouvelles sources de dangers de nos modes de vie actuels. Cependant, je pense qu’il est important de s’interroger sur les précautions mises en place. Est-ce un réel danger pour le bébé ? Est-ce pour m’éviter des inconvénients, à moi adulte ? Une fois que vous avez répondu à ces deux questions, vous pouvez adapter votre proposition.

Sécuriser sa maison : les achats incontournables même si on fait du Montessori.

Il y a, à mes yeux, des objets incontournables pour préserver la sécurité des enfants quand on pratique la motricité libre ou Montessori.

Je pense tout d’abord aux caches prises. Ces caches mettront de côté tous risques d’électrocution. Dans un souci de sécurité, il me semble aussi important de cacher les fils électriques posés au sol s’il y en a. En revanche, il me semble aussi normal qu’un enfant ait envie de s’y essayer lui aussi. Dans ce sens, un atelier « prises électriques » peut être pensé. (Je sais, ce nom fait peur mais laissez moi vous expliquer 😉 ) Il s’agit alors de proposer à son enfant des prises électriques et des embouts à brancher que vous aurez préalablement fixés sur une plaque en bois par exemple. Ainsi, bien sur, aucun outil n’est réellement relié à l’électricité. Le but est de donner à votre enfant la possibilité d’exercer le mécanisme de branchement. Non, cela ne lui « donnera pas envie » de le faire « pour de vrai », sur une « vraie » prise reliée au courant. Au contraire, cela donne l’opportunité à l’enfant de s’exercer. Une fois que sa période sensible sera passée et que son désir sera assouvi, il n’aura plus envie de s’y entrainer.

L’autre règle d’or me semble être de fixer les meubles au mur. Ainsi, il n’y a aucun risque que ce dernier tombe sur l’enfant si celui-ci le prend comme appui.

Il me semble également important d’investir dans des bloque-portes et des barrières d’escaliers si votre enfant dort en chambre type Montessori. En effet, si votre enfant est libre de se lever lui-même de son lit, il est normal qu’il est envie ensuite de se déplacer. Il faut alors être prudent. Si votre enfant n’a que trois marches à descendre pour arriver dans le salon, le problème sera bien différent. Une fois exercé sur ce « problème », il n’y a plus de raison de sécuriser l’espace par exemple.

Ces achats « inutiles » si vous souhaitez pratiquer Montessori.

En dehors de ces indispensables, il y a des objets que je ne juge pas nécessaire à avoir. Je pense notamment aux serrures d’armoires. Votre enfant pourrait avoir envie d’ouvrir, vider les placers, re ranger son contenu… Cela est un apprentissage à part entière ! Ainsi, fermer à double tour les armoires ne me semble pas approprié. Dans le même concept, fermer les toilettes ou le frigo semble contre indiqué. Bien évidemment, tous les produits chimiques ou les médicaments devront être rangés en hauteur et enfermés dans des boites.

Les coins de table ne sont pas indispensables car déjà, il y en aura pas partout et chez tout le monde. L’enfant va apprendre à faire doucement et va apprendre à découvrir son environnement sans se blesser. Je suis cependant consciente qu’après plusieurs malencontreuses expériences, il peut vous sembler inévitable d’en mettre. À vous de voir 😉

Il y a également bien des objets commerciaux visant à « protéger » vos enfants. Avant de les acheter, demandez vous toujours si c’est par confort pour l’adulte ou par réelle prévention d’un accident.

Je suis consciente que nous n’avons pas tous les mêmes limites concernant la sécurité. Certains seront terriblement angoissés à l’idée qu’un enfant se blesse s’il joue avec un stylo s’imaginant les pires scénarios. Je l’entends. Selon moi, dans ce cas, il est important d’accompagner l’enfant dans ses découvertes. On peut, par exemple, s’installer auprès de lui et lui verbaliser nos craintes sans induire de fatalité à son expérimentation. Dans la pédagogie Montessori, il est vraiment question de faire confiance à l’enfant, de le laisser se développer selon son propre guide et ses expériences. Ainsi, même si ce n’est pas évident, se demander toujours si c’est pour l’enfant que l’on intervient ou pour se sécuriser soi me semble être la clé !

La piste à suivre quand on souhaite sécuriser sa maison selon Montessori est donc de faire en sorte que l’enfant n’ait pas à éviter des choses mais plutôt que son environnement soit préparé de manière à permettre son développement naturel.

Et vous ? Comment pensez-vous la sécurité et la prévention des dangers dans votre maison ?

enfance joyeuse blog parents futurs parents
Comment sécuriser sa maison quand on pratique Montessori, la motricité libre et la libre expérimentation avec son enfant ?

8 Commentaires

Ajoutez les vôtres
    • 2
      Enfance Joyeuse

      Merci beaucoup pour ton partage d’expérience !
      Je pense qu’en étant disponible pour observer, en intervenant quand c’est nécessaire et en donnant des explications à l’enfant (avec la possibilité de s’exercer sur un support « non dangereux » par exemple), on peut se passer de bien des équipements de sécurité 😉
      A bientôt,
      Charlotte.

  1. 3
    Maman Chamboule Tout

    Alors chez nous on est plutôt détendu niveau sécurité. Bien entendu les outils dangereux, couteaux et médicaments sont en hauteur mais à part ça on a décidé de se la jouer cool. Je n’avais aucune envie d’élever un enfant sous cloche qui ne sache pas prendre des précautions. Je pense que les dangers (on s’entend, j’ai dit qu’on avait rangé la tronçonneuse) font partis du quotidien et par conséquent l’enfant doit y être exposé pour savoir adapter son attitude. Notre fils à toujours eu droit de monter sur les chaises stables, de grimper les escaliers seuls… Le fait du lui faire confiance et de lui expliquer les risques l’a rendu prudent mais pas frileux. Il s’est fait quelques bleus et bosses mais c’est la vie et pas d’accident grave à déplorer (je touche du bois !).

    • 4
      Enfance Joyeuse

      Je partage ton point de vue ! Si un enfant peut s’exercer librement, il aura certes des petites frayeurs (comme ses parents 🙂 ) mais il apprendra et saura devenir prudent. Finalement, ses expériences lui servent à grandir… Et il vaut mieux qu’elles soient utiles à la « vraie vie » 😉
      Merci beaucoup pour ce témoignage !

  2. 5
    Nanakie

    Nous on a même prit le partit de ne pas mettre de caches-prises …. parce que comme les coins de table, il n’y en a pas chez tout le monde ! On a peut-être la chance qu’elle ne se soit jamais intéressée aux prises … en tout cas on la stoppait lorsqu’elle voulait y mettre les doigts.
    Sinon on la laisse beaucoup faire aussi, au grand dam de ses grands-mères ! Elle a su monter et descendre les escaliers avant 1 an, elle sait prendre un couteau par le manche et non la lame (et surtout elle sait que les couteaux sont pour les adultes, et qu’elle a le sien…. mais la tentation est parfois grande lorsqu’elle est sur nos genoux à table !), elle reconnaît la sensation du chaud et se méfie du four … On a une barrière en haut de l’escalier pour la nuit, comme tu le décris.

    Je trouve cela formidable de laisser les enfants évoluer, faire leurs expériences (surveillées) et apprendre par eux-même ! Elle est dégourdie, prudente, et absolument pas trouillarde ! Tout le contraire de moi qui fut hyper-couvée 🤣 !

    • 6
      Enfance Joyeuse

      Merci infiniment pour ton retour !
      Je partage ta vision de l’éducation dans le sens où je suis aussi partisane de la libre expérimentation (sous l’oeil de l’adulte) ! Cela permet aux enfants d’intégrer de nombreux paramètres de leur environnement et d’être réellement conscients du danger ! Dans ce sens, un enfant qui aura été libre d’expérimenter, saura se montrer prudent dans certaines circonstances car il aura acquis la notion de risques. Ça n’aura pas toujours été l’adulte qui l’aura arrêté avant. Il saura, grâce à ce qu’il a vécu, faire attention aux scènes de la vie ordinaire.
      A bientôt,
      Charlotte.

  3. 7
    Pachamaman

    Ah depuis que Junior fait du quatre pattes… je vois les choses différemment haha. Mais ce n’est pas grand chose, nettoyer le sol en premier lieu, vérifier qu’il n’y ait pas des choses qu’il pourrait mettre en bouche et qu’il ne devrait pas(câbles etc) et faire attention à ce qui est à sa portée de main et ce qui pourrait lui tomber dessus. A part quand il est dans sa chambre, où rien n’est susceptible d’être dangereux, il y a quand même au moins quelqu’un avec lui au cas ou… surtout qu’il se met beaucoup en appui sur des objets et qu’après il n’arrive pas toujours à redescendre hihi… Sinon je trouve qu’il y’a aussi également bcp de choses inutiles comme les petits accessoires pour bloquer les tiroirs… un bout de scotch quon utilise pour faire la peinture et c’est bon ! Moins esthétique et alors ?

    • 8
      Enfance Joyeuse

      Je suis complètement d’accord avec toi ! Il y a plein « d’outils » vendus dans le commerce qui sont loin d’être indispensables et de nombreux qu’on peut créer soi-même avec trois fois rien 😉
      En tous cas, je comprends que tu aies dû réajuster ta façon de sécuriser ta maison depuis qu’il fait du 4 pattes. Et ca évoluera encore quand il marchera et encore quand il essaiera de grimper, de courir… 😉 Et puis finalement, à chaque fois, tu trouveras de nouvelles façons de faire pour lui permettre d’explorer librement 😉
      A bientôt,
      Merci pour ton message,
      Charlotte.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *