« Mon bébé vit une période de régression. »

Bonjour à tous ! Je suis ravie de vous retrouver pour ce nouvel article ! Aujourd’hui on va parler de régression ! Il me tenait à coeur de vous parler de ce sujet suite aux questionnements d’une maman dont le fils de 10 mois ne s’assoit plus tout seul alors qu’il le faisait il y a peu.  Alors, un bébé peut-il régresser? ↓

bébé régression

  • « Régression » et compagnie.

Tout d’abord, avant de commencer, j’aimerai revenir sur ce terme de « régression ». Certains enfants de trois ans ou plus peuvent vivre une période de régression particulièrement visible par les parents. Par exemple, un enfant qui parlait et qui se met soudainement à babiller ou à pleurer pour s’exprimer. Ici, la question de la régression est très observable. Chez les bébés, cette question est plus délicate car moins facilement visible. Dans tous les cas, je pense qu’il est important que nous fassions attention à nos mots d’adultes. Imaginez comme cela peut être compliqué pour un enfant de s’entendre dire qu’il a « régressé ». Avouons que ce terme est péjoratif… Bref, avant de commencer, je tenais donc à vous inviter à faire attention aux mots employés en présence de votre enfant lorsque vous observez une phase où votre enfant « régresse ». Surtout, que la régression a du bon ! Ah bon? Comment ça? Laissez moi vous expliquer…

  • La régression est importante !!!

Il faut savoir qu’un bébé a besoin de revenir sur ses acquis avant de développer une nouvelle compétence. Il a donc parfois besoin de faire une régression pour mieux avancer ! C’est surprenant mais pourtant nécessaire à son développement ! Donc, pas de panique si vous observez que votre enfant reste uniquement sur le dos sur son tapis en ce moment… Il préfère peut-être revenir dans cette position qu’il connait parfaitement avant de se lancer dans un nouveau défi comme celui de se mettre debout par exemple ! Il se « repose sur ses acquis! ». Le grand T. Berry Brazelton disait : « Si les périodes de régression peuvent être considérées comme normales et prévisibles, elles deviennent une véritable occasion de mieux comprendre l’enfant, de le soutenir et de soutenir sa croissance (…) » Ainsi, un enfant régresse régulièrement dans son développement. C’est une étape importante pour lui pour être prêt à acquérir d’autres compétences ! En revanche, certaines régressions sont plus visibles que d’autres ! C’est donc pour cela que vous le voyez plus à tel ou tel moment de son développement !

  • La régression comme levier de développement.

Parallèlement à cela, l’enfant peut également vivre une période de régression lorsqu’il a acquis parfaitement une partie de son développement.  Par exemple, si l’enfant maitrise particulièrement bien la question du retournement dos-ventre, il pourrait arrêter, du jour au lendemain, de le faire pour s’essayer à autre chose. A vos yeux, comme il ne fait plus telle ou telle chose, votre bébé régresse. Mais bien au contraire ! Il maitrise tellement bien tel ou tel aspect de son développement, qu’il décide de ne plus le faire pour se concentrer sur autre chose. Ainsi, la question de la régression est vue sous un autre angle ! En ne faisant plus telle ou telle chose qu’il faisait auparavant, votre enfant PROGRESSE ! Et oui !

  • La régression et les grandes chamboulements de la vie.

Il est assez courant qu’un enfant régresse lorsqu’il vit une période délicate dans sa vie (arrivée d’un nouveau bébé, décès d’un proche, séparation parentale, rentrée à l’école…). Il réagit ainsi car cela lui permet de revenir dans une situation qu’il connait particulièrement. Ce sentiment de maitrise peut l’aider dans cette étape difficile ! Parallèlement à cela, il pourrait faire une régression pour obtenir une attention plus présente sur lui. Dans tous les cas, c’est un phénomène de défense normal chez l’enfant. Si cela se produit chez vous, je vous invite à mettre des mots sur ce que vit l’enfant. Vous pouvez aussi lui faire part de vos inquiétudes concernant sa régression tout en prenant le temps de reconnaitre ses émotions. En tant qu’adulte, on a un sacré bagage pour pouvoir faire face aux aléas de la vie. Et encore, ce n’est jamais facile ! Imaginez alors pour un enfant ! La régression peut lui être d’une aide précieuse !

Vous l’aurez donc compris, la régression est indispensable à votre bébé pour son bon développement. Alors qu’il régresse en permanence, il progresse tout autant ! Joli paradoxe ! Il ne nous reste plus qu’à l’observer et l’accompagner dans ces étapes qui jalonnent son quotidien !

Et chez vous? Avez-vous déjà observé des situations de régression chez vos bébés? Comment les avez vous accompagné? Dites nous tout en commentaire !

enfance joyeuse

La régression chez les bébés.

 

10 Commentaires

Ajoutez les vôtres
  1. 1
    Maman Chamboule Tout

    Je trouve cet article vraiment très intéressant. Je ne me suis jamais vraiment aperçue d’une période de régression à part peut être au niveau alimentaire. Je ne connaissais pas du tout l’aspect positif que peut avoir une régression et je vais y prêter plus attention afin d’essayer de percevoir ces périodes et d’accompagner bébé Lu si il les traverse !

    • 2
      Enfance Joyeuse

      Je suis ravie d’avoir pu t’apporter un angle de vue différent !
      Je te souhaite de belles périodes d’observation 😉
      A bientôt !
      Merci de ton passage sur le blog 🙂

  2. 5
    Virginie Neleditesapersonne

    Je vais passer pour une extra-terrestre, mais mon aîné n’a jusqu’à maintenant jamais trop fait de période de régression. Il a 4 ans, je ne sais pas si ça peut encore arriver ? Je pense que son fonctionnement à lui était plutôt à la prudence. Il teste, il attend d’être vraiment sur de lui pour franchir les étapes. Par contre une fois que c’est fait, pas de retour arrière. C’est même la pédiatre qui nous l’avait fait remarquer, et elle avait raison ! Du coup il n’était pas forcément en avance sur les différentes étapes mais on a pas eu trop de difficultés … pourvu que ça dure ! Je pense que le second lui fonctionnera différemment, lui est plutôt du genre à vouloir bruler les étapes… donc je prévois quelques petits retours arrière effectivement 😉

    • 6
      Enfance Joyeuse

      Merci pour ton retour d’expérience !
      C’est tout à fait possible que ton ainé n’ai pas encore connu de phases de régression observables ! Surtout s’il prend le temps de s’assurer de ses acquis avant de se lancer dans une nouvelle aventure 😉 La régression permet aussi de se donner de nouveaux défis donc peut être qu’il n’en a tout simplement pas encore besoin pour avancer 😉 Après, peut être plus tard 😉
      Tu me diras pour le second? Chaque enfant est unique ! Et vu le tempérament que tu décris, c’est possible que tu observes certaines phases de régression plus ou moins marquées 😉
      Merci de ton passage sur le blog ! A bientôt !

  3. 7
    Nanakie

    Chez notre fille, les périodes de régressions sont très visibles ! Ça nous faisait bizarre au début … J’observe souvent de la stagnation/régression en période de poussées dentaires (qui sont assez violentes chez elle). Une fois la/les dent(s) complètement percées, c’est repartit pour pleins d’acquisitions !

    • 8
      Enfance Joyeuse

      Merci de ce partage ! C’est vrai que je n’y avais pas pensé, mais ça peut aussi être lié aux dents en effet ! Quand elles perdent, c’est tellement douloureux pour les enfants qu’il peut être plus confortable pour eux de « régresser » le temps d’une poussée dentaire ! Et puis comme tu le soulèves, après, hop, ça repart !
      Merci encore d’avoir pris de ton temps pour commenter et enrichir la conversation !
      A bientôt,
      Charlotte.

  4. 9
    WorkingMutti

    On est en plein dans la période de régression avec l’entrée à l’école d’Isaac. Il ne veut plus se séparer de la tétine, a tout le temps des accidents. Sauf que la maîtresse nous fait comprendre que ce serait bien qu’il quitte l’école … Donc j’espère que ça va bientôt prendre fin. On lui parle depuis des semaines, mais rien n’y fait.

    • 10
      Enfance Joyeuse

      Oui je comprends que dans ce cas de figure ce n’est pas évident… Pour la tétine, je pense que vous pouvez peut être lui accorder son besoin de la garder et vous focaliser peut être plus sur la question de la propreté non? Histoire de lui laisser une possibilité de « régression » car il semble en avoir besoin avec cette rentrée scolaire ! Et pour cela, je te conseille de le valoriser beaucoup lorsqu’il va au toilette, lui dire qu’il peut être fier de lui, lui lire des livres sur le sujet, le responsabiliser etc. Et peut être faire attention aux mots employés? Dans la question de la propreté, on a tendance à faire des raccourcis de langage qui sont parfois difficilement compréhensible pour un enfant. Exemple : tu n’es pas propre encore (il l’est, il est propre, quand il avait sa couche il était propre, il s’est juste uriné dessus ! et pour les enfants ça change tout !) Pareil pour les accidents, peut être utiliser un mot moins fort ? ce ne sont que des suppositions ! J’espère que vous trouverez vos solutions !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *