7 astuces pour préparer votre ainé(e) à l’arrivée du bébé.

Bonjour à tous ! Comment allez-vous ? Je suis ravie de vous retrouver aujourd’hui dans ce nouvel article. Quand on est enceinte, il n’est pas rare de se demander comment faire pour que l’arrivée du bébé se passe au mieux pour tout le monde. C’est de cela que je souhaitais parler avec vous ici ! Voyons 7 astuces pour préparer votre ainé(e) à l’arrivée du bébé.

ASTUCE 1 / Préparer votre ainé(e) à l’arrivée du bébé en verbalisant encore et toujours.

Poser des mots à son enfant est à mon sens l’une des premières choses à faire. Les mots ont leur importance. Ils permettent de poser les choses et évitent à l’enfant des inquiétudes inutiles. Vous pouvez donc commencer à préparer votre ainé(e) à l’arrivée d’un nouvel enfant dès l’annonce de votre grossesse.

Je vous invite donc, à ce moment-là, à ne pas faire passer cette arrivée comme idyllique (« on te fait un cadeau magnifique ») ni à exprimer votre éventuelle culpabilité (« j’espère que tu n’en souffres pas »). Ce n’est pas évident de peser ses mots, je comprends. En revanche, je pense que de les choisir peut vraiment être d’un grand soutien pour lui.

Il est également important qu’il puisse obtenir des réponses à toutes ses questions. Bien sur, je sais que ce n’est pas évident de trouver les « mots justes ». Dans ce sens, vous pouvez lui proposer des livres enfants qui lui expliqueront ce que signifie la grossesse ou encore l’arrivée d’un bébé dans le foyer.

ASTUCE 2 / Lire des livres qui traitent du sujet.

Les livres seront des alliés de taille pour préparer votre ainé(e) à l’arrivée du bébé. Ils permettent aux enfants de se représenter des choses. Mais surtout, ils sont un allié dans le temps. Votre enfant pourrait avoir besoin de lire, relire, le même livre qui traite de ce sujet. Pourquoi ? Car l’histoire est toujours la même, elle se finit bien, et cela le rassure. De plus, cela lui permet de s’approprier ses peurs et de pouvoir les vivre quand elles se manifestent. Ainsi, n’hésitez pas à les lui laisser à disposition.

Voici une liste qui pourrait vous être utile :

  • Jeanne Ashbé – « et dedans il y a… » ; « et après il y aura… » : ces deux livres sont pour moi une référence en la matière. Le premier parle de la grossesse et de ce qu’il se passe dans votre ventre durant cette dernière. Le second traite de l’arrivée du bébé. Ils me paraissent incontournables, dans un premier temps, car les personnages du livre sont des humains, comme nous. Les jeunes enfants ont besoin d’être ancrés dans la réalité au travers de leurs histoires. Cela les rassure et les aide à se projeter. C’est donc plus facile pour eux de s’identifier à des « vrais » personnages qu’à des animaux par exemple. Ensuite, dans ces livres, l’enfant est acteur. Il doit soulever des caches. Il participe donc activement à la lecture, ce qui est plaisant pour lui. Enfin, il y a une réelle notion de temporalité qui permet de traiter la question de manière adaptée. L’enfant obtient des réponses à ses questions. Par exemple, il pourra voir qu’après le repas du bébé, la maman donne toujours le goûter à son ainé(e). Cela lui permettra de comprendre de nombreuses situations qu’il s’apprête à vivre. 
  • Il y a également les indétrônables Tchoupi (de Thierry Courtin) : « bientôt grand frère », « Tchoupi a une petite sœur », « Tchoupi s’occupe bien de sa petite sœur ». Ces livres sont plébiscités par les plus jeunes. Les histoires sont courtes et bien amenées. 
  •  « Dans le ventre rond de maman » (Bénédicte Guettier) :  Ce livre de la fameuse collection Trotro et zaza, parle de la grossesse. Il vous permettra de nourrir des échanges autour de votre ventre qui s’arrondit et du bébé qui y grandit à l’intérieur. 
  • « Un bébé dans le ventre de maman » (Stephanie Blake) est un livre qui amorçe la question de la conception et du fameux : « comment on fait les bébés ? ». Il s’adresse aux plus grands et notamment, ceux qui vous posent la question. 
  • « Un bébé… et moi alors ? » (Kidi Bebey et Anne Wilsdorf) est un magnifique ouvrage (pour les 3 ans et plus) qui relate bien la peur d’être « moins » aimé que peuvent ressentir les enfants à l’annonce d’une nouvelle grossesse. On parle tout le long du livre, en filigrane, de la culpabilité que peut ressentir l’ainé(e) du fait qu’il n’a pas forcément envie d’avoir de petit frère ou de petite sœur. C’est une belle histoire pour normaliser ses sentiments. L’histoire est relativement longue. Elle s’adresse aux enfants dès deux ans révolus. 
  • « Je t’aimerai toujours, quoi qu’il arrive » (de Debi Gliori) est l’ouvrage par excellence pour rassurer votre ainé(e) ! Il s’agit tout simplement de rassurer son enfant sur l’amour qu’on lui porte et qui restera intact qu’importe les aléas de la vie. 

ASTUCE 3 / Préparer votre ainé(e) à l’arrivée du bébé en reconnaissant ses émotions.

L’enfant qui apprend que sa famille va s’agrandir va être traversé par de grandes émotions. Il va pouvoir ressentir de la joie mais aussi de la peur, de la colère, de la tristesse ou encore de la culpabilité. En effet, tout n’est pas évident pour lui. Il sent qu’on attend beaucoup de lui. Il peut notamment entendre, souvent : « tu devras être sage avec ton petit frère (ta petite soeur) » ou encore « tu es heureux d’être bientôt grand frère? ». Ces petites phrases anodines peuvent être un poids pour lui.

Pour l’aider face à ce flot d’émotions qui l’envahit, n’hésitez pas à poser des mots sur ce que vous observez. Vous pouvez donc faire de simples constats « tu sembles en colère ».

Après ce constat, vous pouvez tout simplement lui démontrer de l’empathie : « je comprends, ça n’est pas facile ».

Ainsi, votre enfant se sentira reconnu dans ses émotions. Non jugé. Cela pourra être d’une grande aide pour lui, surtout s’il ne parle pas encore.

S’il a acquis la parole, n’hésitez pas à le solliciter pour qu’il pose des mots sur ce qu’il ressent.

Bien sur, tous les supports aux émotions sont vos alliés, que votre enfant parle ou non, que ça soit les livres, les pictogrammes, le coussin de la colère…

ASTUCE 4 / Lui donner accès aux jeux symboliques.

Je vous avais déjà expliqué l’intérêt du jeu symbolique pour le tout-petit. Ces derniers seront d’une aide précieuse à votre enfant durant votre grossesse.

Pourquoi ? Tout simplement, car au travers de ce jeu, il élabore. Le jeu symbolique lui permet d’exprimer ses émotions, ses peurs, ses angoisses. 

De ce fait, durant cette période cruciale de sa vie, il est important qu’il ait accès aux jeux symboliques. Du fait qu’un nouvel enfant va venir agrandir votre famille, vous pouvez lui proposer des poupons et poupées. Ce jeu peut devenir un support d’échange entre vous. Il me semble important que votre ainé(e) puisse s’inventer des histoires avec ce dernier en décidant ou non de vous inclure dans son jeu.

A mon sens, un garçon OU une fille, a besoin d’élaborer au travers de ce jeu symbolique pour assimiler la grande nouvelle qu’on lui a annoncé.

Il lui permet également d’inverser les rôles du quotidien et de se mettre à une place qu’il désire (soit jouer le parent soit redevenir lui-même « le bébé »). Ces jeux là lui permettront également de l’aider dans la résolution de ses conflits inconscients (agressivité, culpabilité, colère vis-à-vis de ce bébé à venir…). Ce qui est fondateur ici, c’est que l’enfant est tout à la fois. Il est le scénariste qui écrit l’histoire, le metteur en scène qui met en place le scénario et l’acteur. Il travaille donc son quotidien, se l’approprie tout en développant son imaginaire. Et, il mélange le réel avec ce qu’il invente. Et c’est l’ensemble de ces constructions, de ces allers-retours, qui l’aideront à appréhender la venue d’un nouvel enfant dans sa famille. 

Astuce 5 / Préparer votre ainé(e) à l’arrivée du bébé en le laissant régresser si besoin.

Pendant votre grossesse, il se peut que votre enfant régresse. Il faut savoir que cela est tout à fait normal. C’est un processus qui peut l’aider à accepter cette grande nouvelle. Tous les enfants passent par des phases de régression au cours de leur vie. Elles leur sont indispensables pour grandir. Il se peut donc qu’à l’annonce d’un nouveau bébé, votre enfant se mette soudainement à manger à nouveau avec les mains, remarcher à quatre pattes ou babiller quelques mots. Si c’est ce qu’il se passe avec votre enfant, sachez que malgré les apparences, votre enfant grandit ! En réagissant ainsi, il revient en arrière pour mieux grandir ! Il s’appuie sur ses acquis pour développer de nouvelles compétences. Cet état lui permettra de faire la transition entre son statut d’enfant unique à celui d’ainé. Ou de « petit dernier » à « grand frère/grande soeur ».

 De plus, si votre enfant entre dans une période de régression c’est bien souvent qu’il cherche votre attention. N’hésitez donc pas à le rassurer. Je sais que ce ne sera pas évident, ce sera d’autant plus dur avec la fatigue de votre grossesse mais cette période lui est nécessaire pour accepter l’idée qu’un nouvel enfant va venir agrandir la famille. 

Ainsi, il n’y a pas de quoi s’inquiéter si durant votre grossesse, votre ainé(e) cherche à redevenir un « bébé ». Il est en train de travailler son nouveau statut. Il est en plein processus d’acceptation. Même si cela n’est pas évident pour les adultes, je vous invite à laisser une place pour cette expérimentation-là dans son quotidien. 

ASTUCE 6 / Lui parler de lui quand il était bébé.

Il est vrai qu’un enfant ne réalise pas forcément ce que signifie : « être un bébé » de manière concrète. Pour l’aider à comprendre ce qu’il a vécu lui-même et donc ce qu’il se joue à nouveau pour vous durant cette grossesse, n’hésitez pas à ressortir des souvenirs. Vous pouvez, par exemple, lui montrer des échographies de lui bébé ou bien des albums photos de sa naissance. Je vous invite à poser des mots sur ce que vous avez vécu ensemble. Toutes ces précisions pourraient l’aider à mettre du sens dans ce qu’il vit. Cela pourrait aider sa compréhension de la situation. De plus, ce sera un réel moment privilégié autour de sa naissance à lui. Ce temps où il est au centre de vos attentions et souvenirs peut le rassurer dans les diverses émotions qu’il peut éventuellement traverser. 

ASTUCE 7 / Respecter son envie (ou non) de s’impliquer dans les préparatifs.

On peut très souvent lire que pour impliquer l’ainé dans son nouveau rôle et lui faire accepter l’idée qu’un bébé va venir agrandir la famille, il est nécessaire de le faire participer aux préparatifs. Ainsi, on peut demander à son enfant de choisir avec nous tel ou tel objet pour le bébé ou bien préparer ensemble sa future chambre. Je pense que cette idée d’impliquer l’enfant peut avoir du sens.

En revanche, je pense qu’il est impératif que cette notion soit voulue par l’enfant. Je ne pense pas qu’il soit justifié de faire participer son ainé(e) à tous les préparatifs pour qu’il « comprenne ». En effet, il a le droit de ne pas être enthousiasmé à l’idée d’accueillir ce petit frère ou cette petite sœur. Ainsi, ne pas le forcer à participer à tous les préparatifs c’est aussi accepter son besoin de temps pour assimiler cette nouvelle. Je vous invite donc à proposer à votre enfant s’il souhaite ou non vous aider durant les préparatifs. De là, acceptez son désir ou son non-désir. 

Pour votre ainé(e), cela peut être très valorisant d’avoir des tâches de « grand » à remplir. Vous pouvez alors lui proposer de participer aux préparatifs en mettant en avant sa nouvelle casquette d’ainé(e) de la famille. Cela sera très valorisant pour lui. Il prendra alors conscience que son statut a du sens et qu’il implique des droits. Votre enfant comprendra donc que même si le bébé a une place particulière, sa place à lui est toute aussi importante. La responsabilisation peut donc être très valorisante et bénéfique pour que les enfants prennent plaisir à participer aux préparatifs. Ainsi, ils travaillent leur capacité d’acceptation.

Là encore, je pense qu’il est de mise de respecter un éventuel refus de l’enfant à un moment donné de la grossesse. Il a le droit de ne plus vouloir être responsabilisé à certains moments. Souhaiter redevenir le bébé ou régresser un temps est aussi un moyen d’accepter la venue du bébé. 

Et voici une sélection de petites astuces qui vous permettront, je l’espère, de préparer votre ainé(e) à l’arrivée future du bébé dans votre famille.

Je vous souhaite une très belle fin de grossesse.

Et vous ? Des astuces à partager ?

enfance joyeuse blog parents futurs parents
Durant la grossesse il n'est pas rare de se demander : comment préparer mon ainé(e) à l'arrivée du bébé ? Je vous donne 7 astuces ici !

Certains liens de cet article sont affiliés. Ils ne vous rajoutent aucun cout. En revanche, Amazon me verse une petite commission me permettant d’entretenir les frais du blog. Je vous remercie si vous réalisez vos achats en passant par eux.

    • 2
      Enfance Joyeuse

      Merci beaucoup de partager ça avec nous !
      Les livres pour enfants sont si précieux ! Je comprends qu’ils vous aient aidés !
      En tous cas, je trouve ça super que vous ayez réussi à impliquer Cracotte, à hauteur de ses demandes, pour les préparatifs liés à l’arrivée de sa petite soeur.
      A bientôt,
      Charlotte.

  1. 3
    Workingmutti

    Chez nous clairement la panacée ont été les livres. Encore maintenant ils en récitent des passages quand la petite soeur pleure (ils appliquent une explication). En plus mes fils sont des lecteurs assidus avides de nouvelles lectures, donc ça aide 🙂

    • 4
      Enfance Joyeuse

      Ah oui, j’imagine !
      C’est aussi pour ça que j’aime les livres, ils marquent et on peut toujours y avoir accès. L’histoire reste la même et ça peut réellement devenir de magnifiques supports pour les enfants !
      Merci pour ton partage d’expérience !
      A bientôt,
      Charlotte.

  2. 5
    Gid

    Merci pour ce partage !
    J’aimerais ajouter 3 autres références de livres que mon fils affectionne :
    – Dans le ventre de maman
    Et
    – Un amour de petite soeur
    Tous les 2 sont de Astrid Desbordes et Pauline Martin

    – Il y a une maison dans ma maman de Gilles Andreae et Vanessa Caban

    Ces 3 livres sont bien encrés dans la réalité avec de vrais personnages 🙂

    • 6
      Enfance Joyeuse

      Merci beaucoup pour cet ajout !
      J’ai beaucoup d’affection, en plus, pour les histoires dont les héros sont des personnages. Je trouve ça tellement parlant pour les enfants !
      Merci encore !
      Charlotte.

  3. 7
    Marine

    Que de bons conseils ! Pour moi, les préparer a été de répondre à leurs questions, sans tabou. Et puis bien sûr, il y a tout ce que les enfants ne disent pas. Je trouve intéressant le jeu symbolique, je n’y avais pas du tout pensé. Parmi les livres qui ont bien plu à mes enfants il y a « L’ange des eaux » aux éditions de l’Emmanuel. Il est super bien fait. Il fait parler le bébé qui dialogue avec un ange, depuis sa conception jusqu’à la naissance. Les enfants comprennent qu’ils viennent de quelque part et que la naissance a été pour eux quelque chose de brutal et de vivant en même temps.

    • 8
      Enfance Joyeuse

      Je ne connais pas du tout cet ouvrage, je vais aller regarder ça de plus près. Merci pour ce partage !
      Je pense que de répondre à leurs questions est l’élément le plus indispensable pour les préparer en douceur à l’arrivée d’un nouvel enfant. Et tous les autres supports viennent les aider dans cette grande étape de leur vie.
      Merci beaucoup pour ton message,
      A bientôt 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *