Marnie, une préparation à un accouchement physiologique en couple. #

Bonjour à tous ! Aujourd’hui je vous retrouve pour le témoignage de Marnie. Cette future maman a fait le choix, avec son conjoint, de vivre un accouchement physiologique. Elle nous raconte son cheminement, en toute simplicité. ↓

accouchement physiologique en couple

Je m’appelle Marnie, j’ai 24 ans et je suis enceinte de 8 mois. Je me suis mariée en octobre 2017 après avoir passé plus de 6 ans avec mon cher et tendre. Aujourd’hui, nous avons déménagé dans une nouvelle région et c’est donc en Savoie que je finis mon suivi de grossesse ainsi que mes derniers cours de préparation à l’accouchement.

Je suis tombée enceinte au mois de juin 2018. Et depuis ce fameux test de grossesse et cette prise de sang de confirmation, tout se passe à merveille. C’était d’ailleurs un peu déstabilisant les premiers mois car lorsque l’on n’a ni symptôme, ni petit ventre qui apparaît au bout de 4-5 mois, on se demande s’il y a bien un petit être caché au fond de nous. 

Je suis quelqu’un de plutôt résistant à la douleur et il faut vraiment que je sois très mal pour prendre des médicaments ou aller chez le médecin. Lorsque j’ai appris ma grossesse, je me suis donc rapidement tournée vers des sites d’informations dédiés à la santé naturelle. J’y ai trouvé entre autres le programme « Enceinte et Sereine » du blog Naturelle Maman qui propose de nombreuses alternatives naturelles face aux maux de grossesse. Alors, même si finalement je n’ai eu aucun symptôme désagréable de grossesse, je me suis inscrite à ce programme et ai suivi les recommandations de cette naturelle maman. Dans ce programme, elle y évoque notamment l’accouchement physiologique et je me suis tout de suite reconnu dans ces propos. J’en ai évidemment parlé avec mon mari tout au long de mes lectures et de fil en aiguilles, nous étions convaincus que vivre un accouchement physiologique était ce que nous voulions.

Il est assez compliqué d’imaginer son accouchement. En effet, entre ce que nous désirons, ce qui est réellement faisable et ce qui se passera véritablement le jour J, cela fait beaucoup de facteurs qui peut jouer en notre faveur ou non. Nous avons rédigé un projet de naissance pour y indiquer le maximum de petites choses qui nous feraient plaisir le jour de l’accouchement tout en sachant que certaines choses ne pourront pas être réalisables. Par exemple, l’hôpital où j’ai prévu d’accoucher dispose d’une « salle nature » et nous aimerions nous y installer pour l’accouchement. Cependant, peut être que lorsque j’accoucherai, cette salle sera déjà prise par une autre maman. De même, je souhaite accoucher sans péridurale pour diverses raisons, mais peut être que je n’arriverai pas du tout gérer la douleur et que je la demanderai le jour J. Je pense que rédiger un projet de naissance est important pour mettre à plat ce dont on a réellement envie pour le jour de l’accouchement, car ce sont parfois de petits détails qui peuvent rendre ce moment encore plus fort.

Pour préparer cet accouchement, nous avons décidé de pratiquer l’haptonomie. Cette méthode permet aux parents d’entrer en contact avec le bébé à travers le toucher et les caresses. L’haptonomie est une préparation à l’accouchement qui implique davantage le papa, qui a un rôle à jouer aussi bien durant la grossesse que lors de l’accouchement. Lors des premières séances, la sage-femme nous apprend à inviter notre bébé à se blottir dans nos mains, à répondre à nos sollicitations s’il le souhaite, à communiquer avec lui finalement. Ces séances d’haptonomie doivent commencer le plus tôt possible, c’est-à-dire aux alentours du 4ième mois (les séances plus classiques de préparation à l’accouchement commencent plutôt vers 7 mois de grossesse). 

Nous avons décidé de suivre une préparation avec une sage-femme libérale car cela nous permet de « moduler » les séances en fonction de nos interrogations et de cibler les exercices. Nous lui avons parlé de notre projet d’accouchement physiologique et au cours des séances, elle nous a expliqué les différentes méthodes pour soulager la douleur des contractions lors du travail ou du moins pour y prêter moins attention. Pour pratiquer l’haptonomie, la présence du papa est obligatoire pour chaque séance et ce n’est vraiment pas pour rien ! En effet, la sage-femme nous présente des modelages, des positions, etc… qui soulage véritablement la maman et qui l’aide à se détendre. A chaque fin de séance, nous sommes comme « boostés » et prêt à vivre l’accouchement malgré le stress qui parfois peut prendre le dessus. Ces séances nous permettent, pour nous, d’être plus sereins et de savoir comment agir concrètement (que ce soit avec le bébé, la maman, le papa …). Mon mari est ravi de suivre ces cours bien qu’il ne connaissait pas l’haptonomie avant que je ne lui en parle. Il se sent investi et n’est pas simplement spectateur de cette grossesse. Ses missions sont claires que ce soit pendant la grossesse ou l’accouchement.

A la maison, il nous arrive de pratiquer les exercices vus en séances car leurs objectifs sont de nous soulager lors de l’accouchement mais aussi lors de la grossesse. Je me détends principalement grâce au fameux ballon de grossesse puisque la sage-femme nous a montré différentes postures. Mais aussi, nous apprenons à replacer le bassin pour éviter la cambrure du dos, nous apprenons à « porter » notre gros ventre pour qu’il soit moins lourd, etc … Pour ces dernières semaines, nous sommes surtout en train de « réviser » les positions à adopter pour appréhender plus sereinement les contractions.

En parallèle de cela, je me suis renseignée sur les possibilités de visite de la maternité. Il nous paraissait important de pouvoir visiter les lieux avant d’arriver le jour J. Comme le dit si bien mon mari, cela évite un stress inutile le jour de l’accouchement, puisque nous connaissons déjà les lieux. Je ne sais pas si toutes les maternités proposent cette visite, en tous les cas, c’est un conseil que je peux donner, car nous avons visité des salles d’accouchement, des salles de travail et même, dans notre cas, la fameuse salle nature qui nous intéresse. Nous sommes donc plus sereins car les lieux ne nous sont pas inconnus et cela évite le stress de « où sonner » si on arrive de nuit par exemple !

Enfin, pour me préparer au mieux à cet accouchement physiologique, j’ai étudié deux livres que je recommande également :

–       Accoucher sans stress de Julie Bonapace

–       Bien être et Maternité de Bernadette de Gasquet

Ces deux auteurs sont reconnus pour tout ce qui est accouchement physiologique, naturel, sans médicalisation. Nous avons d’ailleurs appris beaucoup de choses dans leurs livres que nous avons revus lors des séances avec notre sage-femme. Ces deux livres m’ont permis de mieux comprendre l’accouchement, le fonctionnement du corps de la femme lors de ce moment et d’apprendre des exercices pour me détendre lors de la grossesse et le jour J.

Je partage toutes mes lectures avec mon mari et je me rends compte que cela lui permet d’être beaucoup plus impliqué. De même, ces séances d’haptonomie lui permettent de retenir des astuces pour m’aider à soulager certaines douleurs, et c’est souvent lui qui me propose telle ou telle position pour que je me sente mieux. C’est vrai que parfois, avec la douleur, on oublie ce qu’on a appris, donc je le remercie de me rappeler ce qu’on a vu en séance !

Pour conclure, je pense qu’il est important de s’écouter, de faire des choses qui nous parlent et qui ont du sens pour nous. Chaque femme vit sa grossesse différemment d’une autre et il existe de nombreuses préparations à l’accouchement. Il y en aura forcément une qui vous conviendra. Il est difficile d’expliquer l’haptonomie avec des mots concrets car beaucoup de choses se passent dans le toucher et le ressenti. 

Je remercie du fond du coeur Marnie pour ce témoignage sans filtre et plein de bonnes ondes !

Et vous ? Quel type d’accouchement avez vous choisi ? Opterez-vous pour un accouchement physiologique comme Marnie ? Je vous invite à venir partager cela avec nous en commentaires !

Marnie nous raconte aujourd'hui son vécu de grossesse et les raisons qui l'ont fait opter, avec son conjoint, pour un accouchement physiologique.

4 Commentaires

Ajoutez les vôtres
    • 4
      Enfance Joyeuse

      Et oui ! Elle a réussi à vivre son accouchement de manière physiologique 🙂
      Merci pour ton retour !
      A bientôt !
      Charlotte.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *