Géraldine : son premier bébé, son premier accouchement. #

Bonjour à tous ! J’espère que vous allez bien ! Aujourd’hui je vous retrouve pour vous partager l’histoire de l’accouchement de Géraldine. Alors qu’elle ne pensait pas être prête, elle a été accueillie à l’hôpital pour donner naissance à son fils. Premier accouchement, première naissance, premier bébé. Et, elle vous raconte tout  ↓

Géraldine, son premier bébé et son accouchement.

Comme tous les jours mon mari part au travail vers 4 heures du matin. Le bébé fait toujours la fête en attendant le bisous et la main de papa qui le calment directement et me permet de me rendormir. Sauf que ce matin là, ce n’est pas le cas… Bébé bouge énormément donc je décide de me lever et de commencer la journée beaucoup trop tôt à mon goût.

Impossible d’avaler quoi que ce soit. J’essaie tant bien que mal de me poser sur le canapé. J’arrive malgré tout à m’endormir.

13 heures :  je me réveille et je pars aux toilettes. En me levant je sens un filet d’eau tiède : je me dis que c’est une fuite urinaire. Je vais me laver, me changer et je continue ma journée (ménage, Netflix, promener le chien…)

Mon homme rentre. Je lui raconte que je me suis fait pipi dessus. Il me demande si ce ne sont pas les eaux. Je lui dis que non…. Je ne sais pas si c’est la peur de l’hôpital ou autre mais je ne voulais pas que ce soit ça.

On part à Leclerc et rebelotte dans le magasin… Heureusement, j’étais bien protégée ! On a fini nos courses et hop arrivés à la maison, je prends une douche. Mon mari appelle la maternité et la sage femme nous invite à venir vérifier. 

Je pars avec un concombre et des fraises, sans stress dans ma tête. C’était impossible que ce soit le bébé vu comme il bougeait. 

A la maternité, équipe de nuit. La sage femme fait le test, vérifie les battements de cœur et nous annonce que la poche s’est fissurée. Donc on me garde.

Je suis placée dans une chambre de travail (chambre double, sans fenêtre, à l’entrée de la salle des naissance, un seul toilette). Mon mari reste avec moi jusqu’à 23 heures et rentre à la maison dormir.

Les contractions ont commencé à minuit (toutes les 5 minutes). Impossible de dormir (peur de l’hôpital et à côté la maman a fait que de pleurer et hurler).

Vers 2h j’ai senti de l’eau couler. Je me lève pour me changer et là, grosse perte de sang. J’appelle mon mari en larme au téléphone. Juste après je sonne la sage femme qui m’explique que c’est normal car pour vérifier le col, elle y est allée très fort. Mais que bébé va bien…

Les contractions s’intensifient et se placent dans le dos. Contraction toutes les 2-3 minutes. Je suis mal assise. Je suis mal couchée. Et debout, tant que je suis seule, c’est dangereux. Je ne sens plus mes jambes à chaque contraction.

Mon mari arrive vers 10h. Je prend une douche. Et avec l’accord de la sage femme je prend des béquilles, un fauteuil roulant et on part marcher.  On mange à la cafet’ en bas et on prend l’air dehors.

Je me force à marcher malgré la douleur. On rentre de nouveau dans ma super chambre sans fenêtre. La sage femme me dit que les contractions ne jouent pas sur le col. Je suis ouverte à deux… On me pose un gel (il est 17h) pour aider la nature et on me met dans une nouvelle chambre.

La salle d’accouchement : le bonheur ! Il y a la clim et des fenêtres, un ballon et tout le nécessaire pour l’arrivée de bébé. Il est 19h, les contractions s’accentuent vraiment. Je file prendre une douche bouillante mais rien n’y fait… Je réclame la péridurale. Je suis à 3 mais la sage femme veut attendre que je sois ouverte à 5. J’ai mal mais je ne le dis pas. Mon mari essaie de me faire rire, on chante, on regarde une série et la sage femme arrive vers 22h. Elle vérifie le col : je suis ouverte à 7.

On me pose la péridurale et victoire je ne sens plus rien ! Je suis juste énormément fatiguée mais impossible de dormir. J’ai faim et soif mais il m’est interdit de manger.

Je perds toujours du sang.

Vers 3 heures,  je sens comme une envie de faire la grosse commission j’appelle la sage femme qui m’explique c’est le bébé qui est descendu. Elle me place sur le côté car le cœur de bébé ralenti quand je suis sur le dos. J’explique à mon mari que j’ai l’impression que je ne vais pas y arriver tellement je suis fatiguée. Mes yeux se ferment. J’ai extrêmement froid malgré la couverture, le drap chaud et le blouson de mon mari.

La sage femme veut faire un test pour voir comment je pousse, rien n’est prêt. Elle est toute seule avec nous. Je pousse et je pousse très bien. Elle appelle vite ses collègues en leur expliquant que c’est un premier bébé et qu’il y a le temps.  

Il est 3h20. Je pousse une deuxième fois et une troisième fois et je sens le soulagement. Je sens le corps de bebe passer. C’est la délivrance cette sensation.

Elle me le pose sur le ventre et on attend un peu pour couper le cordon. Ses collègues arrivent enfin mais trop tard.

On coupe le cordon, tout va très bien. Mon mari a fait le peau à peau c’était un souhait. Je pousse encore pour sortir le placenta qui malheureusement est sorti mais pas entièrement. La sage femme à du aller récupérer le reste manuellement à plusieurs reprises. J’ai eu très peur car je ne comprenais pas et je m’endormais. J’avais toujours très très froid..  

Une fois que la sage femme a fini, j’ai eu mon fils dans mes bras et la première tétée a duré une éternité. Mais j’avais mon fils et mon mari (et une crevasse). 

Le travail a été long de lundi à mercredi 3h30. 

Mon fils est né à 3h30 pour 3kilos 300 et 49 cm.

J’ai perdu beaucoup de sang, je n’ai pas dormir pendant plus de 48h, pas mangé et rien bu pendant 20h. J’ai eu une légère déchirure.

Et pourtant je recommencerai avec tellement de plaisir.

J’espère que ce récit vous aura plu. On ne sait jamais à quoi peut ressembler un accouchement quand on s’apprête à devenir maman. Quand il s’agit de son premier bébé. Ce genre de témoignages permet de se représenter un peu mieux ce qu’il peut se passer. Alors je remercie infiniment Géraldine pour ce partage, sans filtre.

Si vous souhaitez, vous aussi, raconter votre histoire, je vous invite à m’écrire. Que vous souhaitiez nous parler de votre accouchement (premier bébé ou non), de votre grossesse, de votre vie de maman : qu’importe ! Chaque histoire mérite d’être racontée ! Chaque dimanche, une maman raconte son histoire sous forme de portraits.

Et pour vous ? Comment s’est passé l’accouchement de votre premier bébé ?

enfance joyeuse blog parents futurs parents
Car tant qu'on a pas donné la vie, on ne sait pas forcément à quoi s'attendre, Géraldine nous raconte la naissance de son premier bébé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *