« Poussez Madame, poussez! » : ou la poussée dirigée.

Bonjour tout le monde ! Aujourd’hui on va parler de l’accouchement ! Alors que votre bébé se fait son chemin pour venir vous rencontrer, vous pourriez ressentir le fameux réflexe de poussée. Un besoin irrépressible de pousser votre bébé vers la sortie. Dans certaines situations, vous ne ressentirez pas ce phénomène naturel et ce sera à l’équipe médicale de vous accompagner pour le reproduire. « Inspirez, bloquez, poussez ! » En jargon médical, c’est qu’on appelle la « poussée dirigée ». Mais qu’en est-il vraiment? Si on faisait un petit tour d’horizon du réflexe de poussée et de la poussée dirigée? ↓

réflexe poussée poussée dirigée accouchement

  • Qu’est ce que c’est que le réflexe de poussée ?

Alors que votre travail est bien entamé, votre bébé va descendre dans votre bassin. Pour l’aider dans les derniers centimètres qui vous séparent encore l’un de l’autre, la magie de votre corps va opérer. Vous allez ressentir une envie de pousser totalement incontrôlable et irrépressible. C’est d’ailleurs pour cela qu’on parle de réflexe ! Cette sensation est provoquée par l’appui du bébé sur votre périnée. (Pour tout savoir sur le périnée, je vous invite à lire ce super article de Maman chamboule tout).

  • A quoi sert ce réflexe  ?

Ce réflexe joue plusieurs rôles fondamentaux ! Il va grandement aider votre bébé dans sa descente. Votre bassin n’est pas un tunnel tout lisse où se frayer un chemin est aisé ! Ce réflexe aide donc votre bébé à descendre jusqu’à vous ! Il permet également de préserver votre utérus et votre périnée ! Et oui ! Ce réflexe fait remonter l’utérus et l’empêche de descendre tout en permettant au périnée de se détendre car le diaphragme remonte. Bref, toute une science ! Mais quoi qu’il en soit, la nature est bien faite. !

  • Quand vais-je ressentir ce besoin de pousser?

Les femmes commencent à le ressentir quand le bébé est bien descendu et qu’il commence à appuyer sur le périnée. Cependant, parfois, le col n’est pas encore complètement dilaté. De ce fait, ce n’est pas encore le moment de pousser. Pour éviter de ressentir ce réflexe venu un peu trop tôt, vous pouvez vous allonger ou trouver une position qui vous permettra de moins ressentir cette envie de pousser. Pour d’autres femmes, à l’inverse, elles n’ont pas le temps de ressentir ce réflexe. Pourquoi? Car le col est entièrement dilaté mais le bébé n’est pas encore descendu suffisamment bas pour qu’il appuie sur le périnée. Dans ce cas là, les équipes médicales peuvent décider d’attendre que le bébé descende et que le réflexe se manifeste (si tout se passe bien pour vous et pour lui).

  • Mais alors, pourquoi parle t’on de « poussée dirigée »?

Il se peut que durant votre accouchement, plusieurs facteurs empêchent votre corps de ressentir ce phénomène. Comme expliqué en amont, si l’équipe médicale est pressée et que votre col est dilaté mais que le bébé n’est pas encore descendu, on peut vous demander de pousser. On parle alors de « poussée dirigée ». Vous savez le fameux: « inspirez, bloquez, poussez! ». Parfois, la péridurale est également un frein au ressenti de cette sensation de réflexe. Dans d’autres cas, c’est la position allongée qui a permis à votre col de se dilater mais qui ne permet pas forcément au bébé de descendre. Une poussée dirigée sera alors indiquée.

  • Comment assimiler la poussée dirigée au réflexe de poussée?

Vous vous en doutez, il y a un fossé entre le réflexe ressenti qui guidera naturellement votre enfant vers la « sortie » et la poussée dirigée qui tend à imiter ce réflexe. Cette dernière est souvent bien moins efficace ! Il existe cependant des façons pour vous permettre de vous en rapprocher !

En effet, le « poussez madame poussez! » va à l’encontre du processus naturel. Le périnée est contracté car on vous demande de tendre tout votre corps sur ce dernier. Ainsi, les risques d’épisiotomies sont plus importants que lorsque le réflexe se met en place. On m’avait parlé d’une image qui m’a aidé à comparer la scène : avec le réflexe, on « démoule » son bébé (glamour, je sais!), alors qu’avec la poussée dirigée on « l’expulse ». Bref, voilà la majeure différence entre ces deux types de poussées.

Bernadette de Gasquet donne quelques conseils pour vous permettre de reproduire le réflexe de poussée lors d’une poussée dirigée ! Le but de ses recommandations est de permettre à votre diaphragme de remonter et donc à votre périnée de se détendre. Ainsi, vous ne poussez plus, vous laissez votre bébé glisser hors de vous. Elle vous invite à serrer fortement votre ventre durant toute la contraction tout en expirant. Vous pouvez, également, mettre votre poing devant votre bouche. Ainsi, vous retrouvez un phénomène similaire à celui du réflexe de poussée… Mais bon plus facile à dire qu’à faire le jour J quand toutes les émotions nous traversent hein?

Et vous? Comment avez vous vécu cette période de poussée durant votre accouchement? Réflexe de poussée? Poussée dirigée? Venez partager votre vécu dans les commentaires 🙂

Tout savoir sur la poussée dirigée et le réflexe de poussée pendant l'accouchement.

12 Commentaires

Ajoutez les vôtres
  1. 1
    Emilie

    Avec le réflexe on le démoule, avec la poussée dirigée on l’expulse et avec les forceps on l’arrache. J’ai vécu le cas n°3 qui me laisse le souvenir abominable d’une éviscération sur une table de boucher avec des instruments de torture d’un autre âge.
    Cela peut paraître étrange mais pas une seule fois en 9 mois de grossesse j’ai pensé à l’accouchement.
    Une sorte de déni qui a rendu le démoulage impossible, l’expulsion tout autant et qui s’est donc terminé aux forceps. Je l’ai raconté ici il y a déjà 6 ans :
    http://www.lesptitsmwana.com/recits-accouchements/hopital-clinique-peridurale-voie-basse-episiotomie-je-ne-l-ai-pas-mis-au-monde-on-me-l-a-sorti

    • 2
      Enfance Joyeuse

      Je viens de lire ton récit.. Ca a du être très difficile pour toi. On ressent tellement de douleurs et de souffrances dans tes mots. J’espère que tu as réussi à te reconstruire depuis. Je pense que le fait que tu en parles et que tu l’écrives, ça peut peut-être t’aider à extérioriser.
      Merci d’avoir partagé ces souvenirs douloureux ici..
      Et je te souhaite plein de bonheur avec ton petit bout qui a du bien grandir depuis ! 😉

  2. 3
    Honeymum

    Merci pour ton partage. Le sujet commence sérieusement à m’intéresser ihih 🙂
    Je vais me renseigner sur les conseils de Bernadette De Gasquet. Je me souviens pour ma première, j’étais sous péridurale depuis peu, j’ai eu envie de pousser et ils m’ont aidé au début. Ensuite, ils m’ont dit que je pouvais pousser quand je voulais (je sentais les contractions arriver). En effet, je n ‘ai pas eu de déchirures… Du coup, je ne sais pas si c’était vraiment le réflexe de poussée ou si elle était dirigée. Peut-être un peu des deux 😉
    Estefania.

    • 4
      Enfance Joyeuse

      Je pense en effet que c’était un peu des deux 🙂 Une médecin m’a écrit hier et m’a expliqué que les sages femmes dirigent les poussées et retiennent un peu la tête du bébé pour éviter des lésions du périnée sur un différentiel trop brutal de pression 😉 Donc en effet, même avec le réflexe de poussée, on est un peu dirigée sur la poussée 😉
      Je te conseille en effet les livres de Bernadette de Gasquet que je trouve très adapté !
      Plein de bonheur pour ta grossesse et merci d’être passée sur le blog laisser un petit mot 🙂

  3. 5
    DeboBrico

    Pour mon premier je ne sentais pas car peri trop dosée. Pour ma 2 eme peri très faible et très bonnes sensations donc j’ai vraiment sentie le reflexe et poussée.
    Pour mon 3eme sans peri, en position physio, sensation magique de vraiment donner la vie!

    • 6
      Enfance Joyeuse

      Merci beaucoup pour ton retour d’expérience !
      Comme quoi, chaque accouchement est unique et les sensations liées à la poussée toutes différentes en fonction du contexte 🙂
      Merci pour ton commentaire ! A bientôt !

  4. 7
    WorkingMutti

    Je n’ai jamais eu l’occasion de pousser pour mes accouchements (césarienne oblige) mais j’ai été surprise de voir vers la fin de la grossesse que je savais exactement où et comment pousser alors que les muscles de cette région m’étaient encore inconnus. Comme quoi ..

    • 8
      Enfance Joyeuse

      La nature est bien faite ! 😉
      Et dans tous les cas, poussée ou non, naissance voie basse ou césarienne, l’essentiel est de pouvoir mettre au monde son enfant.!
      Merci pour ton retour d’expérience !

  5. 9
    Maman Chamboule Touta

    Merci pour le lien 😘
    Moi j’ai eu droit à la poussée très dirigée car le cœur de mon fils ralentissait et qu’il fallait faire vite ! Je n’ai donc pas eu le temps de ressentir cette fameuse envie de pousser dont tu parles. Malgré tout j’en garde tout de même un très bon souvenir car l’équipe était adorable et c’était un beau moment.

    • 10
      Enfance Joyeuse

      Et c’est bien l’essentiel !! D’en garder un bon souvenir !! 🙂
      Avec plaisir pour le lien ! Ton article est super (comme tous les autres d’ailleurs 😉 )
      A bientôt !

  6. 11
    Jessica

    J’espère vraiment que je connaitrais le réflexe poussée pour ma part ! Je veux vivre un accouchement le plus naturel possible, mais avec mon retard je m’inquiète (surtout peur du déclenchement et de devoir prendre la péri…) alors lire les articles de ton site m’aide beaucoup 😅 Merci à toi pour ton travail !! Il est utile pour nous et c’est bien que tu le saches

    • 12
      Enfance Joyeuse

      Oh merci beaucoup ! Ton commentaire me touche beaucoup !
      J’espère sincèrement que tu vivras l’accouchement que tu désires et que tu t’aies projeté ! J’espère qu’il va vite pointer le bout de son nez ton petit bout 😉
      A bientôt !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *