Vivre son post-partum sereinement en s’inspirant des cultures du Monde.

Bonjour à tous ! Comment allez-vous ? Aujourd’hui je vous retrouve pour parler du post-partum. Je sais à quel point cette période peut être difficile pour vous et j’ai eu envie de m’intéresser à ce qui se fait, ailleurs dans le Monde, pour vous présenter des méthodes dont on peut, je pense, s’inspirer. Et peut-être, vivre un post-partum plus serein ? ↓ 

Vivre son post-partum en s'inspirant des cultures du Monde.

Le post-partum, une crise identitaire.

Devenir mère est une véritable crise identitaire. 

En discutant avec des mamans, j’ai réalisé que la période du post-partum pouvait être réellement délicate pour vous pour différentes raisons : 

  • Déjà car on vous demande de vite vous remettre sur pieds.

Et cela, sans forcément prendre en compte votre douleur physique et vos bouleversements émotionnels.
Par exemple,  la période du postpartum est très courte car vous pouvez être amenées à reprendre le travail sous 3 mois environ même si certaines d’entre vous auraient eu besoin de plus de temps avec leur bébé.
On ne laisse pas toujours le temps aux femmes de se remettre de cette naissance en douceur.

  • Ensuite, le postpartum est difficile car on peut avoir tendance à prendre soin du bébé et vous délaisser un peu.

D’ailleurs de nombreuses injonctions en sont la preuve : il faut que vous mangiez bien pour que le bébé soit bien nourri, on vous demande de vous reposer pour être en forme pour le bébé etc…

  • Et enfin, car votre accompagnement peut être léger.

Le suivi de la grossesse est complet alors que celui du postpartum est très court (seulement 2 visites obligatoires).
Pourtant, devenir mère est un processus compliqué. Vous ne devriez pas être isolée. Bien sur, chaque femme a ses propres besoins.

Ce qui est commun à toutes les mamans c’est qu’il est important qu’elle prenne soin d’elle et qu’on prenne soin d’elle pour qu’elle puisse vivre ce chamboulement au mieux. 

Bien sur ce ne sont pas des généralités. Certaines femmes ne ressentent pas le poids de ces constats. En matière de postpartum, il n’y a aucune règle !

Aujourd’hui, j’avais envie de vous présenter certaines pratiques réalisées dans d’autres pays desquels vous pourrez, je pense, vous inspirer pour vivre cette période plus sereinement. 

Le temps du corps.

Dans de nombreuses cultures, les femmes se reposent pendant près de 40 jours après la naissance. Ce temps est celui jugé nécessaire pour que les différents systèmes sollicités pendant la grossesse et l’accouchement récupèrent.
On parle de « relevailles ».
Ce temps là est un temps consacré au repos de la maman et au bébé. Les parents rencontrent leur enfant et le découvre dans tout ce qu’il a d’unique : sa manière de communiquer, ses besoins… Il s’agit d’une période qui permet à la femme de vivre une transition plus douce dans cette nouvelle vie à trois.
Dans certaines cultures, on peut conseiller à la maman de se reposer dans certaines positions comme s’allonger droite ou semi inclinée pour faciliter l’expulsion du sang  et aider l’utérus de retrouver sa taille initiale . 

Bien sur, cette période peut être plus courte dans notre société. Je pense cependant qu’il est important d’introduire de la lenteur après l’accouchement. On demande souvent aux mamans d’être de suite en forme et « opérationnelle ». Mais vous avez le droit de prendre ce temps de repos. Il vous est nécessaire. Porter un enfant et le mettre au monde, qu’importe la manière dont vous avez accouché, nécessite du temps pour se remettre à la fois physiquement mais aussi émotionnellement. 

Le post-partum et les échanges de femmes à femmes.

Comme accoucher est un processus naturel, on croit que nos compétences de mère viendront naturellement. Pourtant, ce n’est pas toujours le cas. La maternité est un chemin qui demande du temps pour que les femmes se l’approprient à leur façon. A celle qui leur convient à elles.
Avant, on apprenait avec les autres femmes, les ainées sur la manière de prendre soin d’un bébé. Aujourd’hui, il n’est pas rare de devenir maman et de n’avoir jamais côtoyé de bébé. Les mamans sont plus isolées qu’avant.  

Dans certaines cultures, africaine notamment, la maman reste au lit pendant que les autres femmes : ses soeurs, les femmes de sa communauté, lui amènent de l’eau, l’aident, lui ferment les yeux et la relaxent. On lui fait des massages… On la chouchoute. 

Ainsi, n’hésitez pas à vous entourer d’autres mères pour partager votre vécu, vos doutes, vos craintes, vos joies. Une vraie communauté peut se créer.
J’ai rencontré une maman qui m’a raconté à quel point sa rencontre avec d’autres jeunes mamans au cours de massage bébé l’avait réellement soulagée. Elle était rassurée de voir qu’elle n’était pas seule à ressentir tout ce qu’elle ressentait. Elle se sentait « pas normale » alors qu’au contraire, tout ce qu’elle vivait était légitime et que les autres mamans le vivaient aussi ! En parler avec d’autres l’a beaucoup soulagé. Je pense sincèrement que l’entraide entre mamans peut réellement être bénéfique durant le postpartum, notamment au niveau émotionnel. 

La place des visiteurs.

De manière générale, la manière d’accueillir les visiteurs est différente d’un pays à un autre. Dans certaines cultures tout le village vient saluer la mère et le bébé, ne pas y aller est vécu comme une offense. Ailleurs, on privilégie le petit comité et on limite les visites à la famille et aux proches amis. Les règlements des visites sont variables mais une chose est claire : vos besoins et ceux de votre bébé devraient être au coeur de votre politique de visiteurs.
Si vous souhaitez être entourée, c’est votre droit. Si vous voulez être en petit comité. C’est possible aussi. Vous avez le droit de refuser la présence de visiteurs à la maternité. Et vous avez également le droit de limiter la venue de personnes extérieures une fois chez vous.  Certains couples font le choix de n’accepter qu’une visite par jour.
Bien évidemment, chacun fait comme il le ressent. Vous pouvez parler de votre choix autour de vous et ce, dès votre grossesse. 

Les rites de passage dans le post-partum.

Dans certaines cultures, on célèbre la nouvelle mère comme d’une battante, une guérrière qui à la naissance, mérite d’être traitée comme une membre d’honneur de la tribu. Dans d’autres cultures, les femmes, après leur période de repos, font le tour de leur village avec le chef pour montrer à tous qu’elle ont bien pris leur place de mères dans la communauté.  Tous ces rites permettent aux femmes d’être initiées à leur nouveau statut de mamans. Qu’ils soient symboliques, émotionnels, ou physiques, ces rites de passage marque le passage dans la maternité et aident les femmes à gérer leur isolement et leurs angoisses. On les invite souvent à partager leurs joies mais aussi leurs peines.
Ainsi, on pourrait s’en inspirer chez nous. On fête la naissance avec les faire-parts notamment et parfois des fêtes en l’honneur de la naissance mais ce n’est pas une généralité. Ainsi, n’hésitez pas à fêter la naissance si vous le souhaitez ou bien demander à être entourée si vous en ressentez le besoin.
En France, on peut être amenée à célébrer le rituel ancestral des soins rebozo en post natal. Il s’agit d’une vraie parenthèse de douceur et de bien être pour la nouvelle mère. Originaire du Mexique, ce soin est généralement offert 10 jours après la naissance. Il permet de réduire le risque de dépression du postpartum. Il a pour but de ramener l’énergie vitale à l’intérieur du corps et de permettre à la nouvelle mère de se reconnecter à son corps. Pour cela, on va pratiquer des mouvements de serrages du corps avec des rebozos (des écharpes, des chales) et bien souvent des massages.  

Les massages.

Les massages du postpartum permettent de réduire les douleurs et les crampes plus rapidement, de soulager les tensions musculaires qui se sont créées durant les phases du travail et à l’accouchement avec les contractions utérines. Cela permet aussi de soulager les muscles, les articulations et les tissus qui ont été étirés durant toute la grossesse. 

En Malaisie, les femmes reçoivent des massages du ventre quotidien dès la naissance de leur bébé par des masseuses entrainées spécialement pour ces soins là. En Inde on frotte les femmes avec des lotions d’huiles et d’herbes. Les femmes mayas reçoivent 20 massages durant leur post-partum ! 

Et vous? Vous faites-vous masser ? 

Les herbes et les plantes.

Les herbes et les plantes ont toujours eu une place importante dans la période post-partum pour les femmes du monde entier. En France, on peut se voir conseiller des herbes ou des thés variés pour réduire le saignement du post-partum, soulager les crampes, augmenter la production du lait maternel, soigner et soulager la zone périnéale, se relaxer. Certains bains aux herbes sont également conseillés  pour les femmes ayant eu un accouchement par voie basse dès les premiers jours post naissance.  

Au Mexique, certaines femmes boivent des thés à base de saule pour arrêter le saignement après la naissance. D’autres femmes ailleurs dans le monde boivent des préparations à base de géranium sauvage pour expulser le sang après la délivrance. 

Bref, les herbes font partie de l’environnement du post-partum et peuvent vous soulager alors n’hésitez pas à consulter un phytothérapeuthe ou un naturopathe par exemple. 

La nutrition durant le post-partum.

La nourriture après la naissance est importante pour retrouver des forces mais aussi pour l’allaitement et éviter les coliques du bébé par exemple. Dans le peuple Cherokee, comme dans beaucoup d’autres cultures, on nourrit la mère avec des aliments riches pour reconstruire son sang et lui donner force et énergie. Les soupes chaudes comme celles au poulet sont reconnues dans de nombreuses cultures comme adaptées aux nouvelles mères durant la période du post-partum. Les nourritures froides sont parfois prohibées. 

De manière générale, il est recommandé de manger des aliments de très bonne qualité, chauds, et nourrissants (notamment des aliments naturels et organiques) pour prendre soin du corps des femmes après la naissance et pour les aider à construire un lait riche pour le bébé si elles souhaitent allaiter. 

Voila les différentes pratiques dont vous pouvez vous inspirer, selon votre sensibilité, pour vivre une période du post-partum plus sereine. N’hésitez pas à vous entourer si vous en ressentez le besoin. Vous faire masser. Boire des thés. Fêter la naissance. Réduire le nombre de vos visiteurs. Bref, faire vos choix à vous. Ceux que vous jugez importants pour vous. 

Parler de ce qui va et de ce qui ne va pas. Il n’y a aucune honte à avoir. Devenir mère est difficile. Vous avez le droit de prendre ce temps pour vous, pour vous remettre de la naissance, pour apprivoiser votre nouveau rôle, pour découvrir votre bébé. Il n’y a aucune règle en matière de post-partum. 

enfance joyeuse blog parents futurs parents
Découvrir ce que les autres cultures font en matière de post-partum pour s'en inspirer et vivre cette période plus sereinement.

14 Commentaires

Ajoutez les vôtres
    • 4
      Enfance Joyeuse

      Merci à toi pour ton message !
      Je suis ravie de lire que tu y as peut-être trouvé des pistes pour ta période du post-partum qui se profile à l’horizon 🙂
      A bientôt,
      Charlotte.

    • 6
      Enfance Joyeuse

      C’est ça : à méditer. Et que chacune pioche où elle sent qu’elle a une sensibilité. 😉
      Merci pour ton message,
      A bientôt,
      Charlotte.

  1. 7
    Chutmamanlit

    Tiens, « le temps du corps » me parle : après la naissance du 2ème, pendant un mois, je n’ai quasiment pas bougé ! (j’ai écrit un article sur le sujet, je ferais un lien vers celui-ci car je ne connaissais pas ce terme !)

    En revanche, « il est recommandé de manger des aliments de très bonne qualité, chauds, et nourrissants », ahem, oups… Mon corps n’a pas du avoir le mémo 😅 Il me crie qu’il veut du sucre et du dégueu : depuis mon accouchement, j’ai des envies de soda, de céréales industrielles et de burger de chez MacDo. (Et pour moi qui suit végétarienne depuis plus de 5 ans, et qui n’ai pas mis les pieds dans un hypermarché depuis 3 ans, ça fait tâche ! Bon, du coup, je trouve des compromis avec des burgers VG fait maison, et des céréales qui coutent une blinde des magasins bios…)

    • 8
      Enfance Joyeuse

      Haha ! Il faut aussi savoir écouter son corps et ses envies 😉 Le plus important c’est de trouver un juste milieu qui nous correspond. Car au final, en terme de post-partum, comme je le disais : pas de règle définie. L’essentiel est de trouver ce qui nous va à nous 😉 Et puis pour le coup, burger végétarien maison c’est moins pire que Mc Do haha :p
      Et concernant le temps du corps (ou les relevailles), je pense qu’il est vraiment important pour permettre à la nouvelle maman de se remettre en douceur de la naissance. Ça a dû te faire beaucoup de bien de rester tranquillement chez toi pendant un mois.
      Merci pour ton message et à bientôt !

  2. 9
    Workingmutti

    C’est vraiment hyper complet comme article, bravo Charlotte ! Comme tu le dis, on peut devenir parent sans jamais avoir approché un bébé. La première fois que j’ai tenu un bébé dans mes bras, c’était au retour en chambre, après la césarienne pour les jumeaux !

    • 10
      Enfance Joyeuse

      Merci pour ton retour très positif !
      Et oui, maintenant, il n’est pas rare de devenir parent sans jamais avoir pris soin d’un tout-petit.
      Ça a dû être une sacrée aventure pour toi, d’autant plus que tu as eu des jumeaux pour commencer ta plongée dans la maternité 😉
      Merci pour cet échange,
      À bientôt,
      Charlotte.

  3. 11
    Oféelia

    Merci beaucoup pour cet article ! Très intéressant, surtout après ce que j’ai enduré pour la naissance de ma seconde fille, il y a trois mois. L’angoisse est omniprésente même si j’essaie de remonter la pente et de prendre soin de moi. Devenir parent est la chose la plus magique qui soit ! 🙂

    • 12
      Enfance Joyeuse

      Je crois aussi que c’est important que vous preniez soin de vous. Mettre un enfant au monde demande du temps pour s’en remettre. L’angoisse que vous ressentez est normale. J’espère que vous arriverez à trouver des manières de vous soulager. L’idée de prendre soin de vous est très importante à mes yeux dans le contexte du post-partum. C’est crucial qu’on prenne soin de vous mais savoir pratiquer le « self-care » est tout aussi salvateur.
      Je pense bien à vous.
      En tous les cas, toutes mes félicitations à vous pour la naissance de votre fille !!
      A bientôt,
      Charlotte.

    • 14
      Enfance Joyeuse

      Merci pour ton retour !
      Je suis d’accord avec toi, s’inspirer de ce qui se fait ailleurs me parait être une bonne idée. Enlevons nos oeillères et ouvrons nous aux autres 😀

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *