Post-partum, je tais ton nom.

Bonjour à tous ! Je suis très heureuse de vous retrouver pour ce nouveau billet. Le post-partum on en parle vaguement. On le cache souvent. Et j’avais envie de commencer à écrire à ce sujet. Car toutes les femmes enceintes traversent cette période pas toujours évidente… ↓ 

Post-partum période trouble

Et être maman…

Félicitations ! Après plus ou moins 40 semaines de grossesse et un accouchement plus ou moins facile, vous êtes maman ! Votre bébé est dans vos bras. Tout chaud. Tout beau ? …

Pour autant, vous ne vous sentez pas si bien que ça. Ce bébé n’est pas celui dont vous aviez rêvé. Il pleure beaucoup. C’est fatiguant. Vous êtes épuisée. Et vous avez mal. Votre corps souffre. Et vous devez sourire. « Bonjour tata Josie, oui je suis heureuse ». Enfin vraiment ? « Et si j’étais pas normale ? »

Voilà un peu à quoi peut s’apparenter le post-partum. Mais ça, chut, on ne le dit pas ! Il faut sourire et être heureuse. C’est tout !

Sachez qu’il est tout à fait normal que vous ressentiez tout ça… Ou que, effectivement, vous soyez sur un petit nuage ! Il n’y a aucune règle en matière de post-partum. En revanche, une chose est sure, on n’en parle peu de cette période pourtant si cruciale.

La période du post-partum est une réelle transition entre votre grossesse et votre tout nouveau rôle de maman. Sachez que vous en avez besoin. C’est important que vous viviez ce que vous êtes en train de vivre pour pouvoir « éclore » à ce nouveau statut de maman.

Oui, mais, combien de temps ça dure ?

Il faut savoir qu’un accouchement n’est jamais un moment anodin pour votre corps. Que vous ayez accouché par voie basse ou par césarienne, que vous ayez eu une épisiotomie ou non, que vous ayez vécu un travail de longues heures ou très rapide. Qu’importe ! Vous avez accouché ! Et votre corps a besoin de temps pour se remettre.

En règle générale, les soins du post-partum s’étendent entre la naissance et les 6 semaines de vie du bébé. En revanche, ils peuvent être poursuivis après ces 6 semaines en fonction de votre vécu. De manière générale, on dit que le post-partum dure jusqu’au retour de couches. Mais, vraiment, il n’y a aucune règle en la matière.

Qu’on prenne soin de moi.

Dans certaines cultures, les femmes restent allongées pendant des semaines après la naissance. Elles restent alitées et on prend soin d’elles. En France et dans les pays d’Europe, ce n’est souvent pas ainsi que cela se passe. On demande à la maman d’être en forme et dynamique de suite.

Il faut qu’elle soit à l’aise rapidement. Qu’elle puisse reprendre le travail vite. Et une vie sexuelle épanouie rapidement. Il faut qu’elle s’adapte vite et bien.

Oui mais n’oublions pas que ses hormones chutent d’un coup. Qu’elle peut vivre un réel baby blues. Qu’elle ne reconnait absolument plus son corps qui a complètement changé en si peu de temps. Qu’elle peut être épuisée moralement. Et qu’elle peut réellement souffrir physiquement. Bref, n’oublions pas tout cela.

Ainsi, dans cette période, il est important que la maman soit épaulée et accompagnée. Qu’on puisse notamment lui préparer des repas équilibrés qui lui permettront de reprendre des forces ou bien qu’on puisse, tout simplement, lui laisser ce temps de repos, cette période de « récupération » dont elle a besoin.

Quand me sentirais-je « normale » à nouveau ?

C’est peut être LA question qui revient souvent.

Concernant votre corps, il n’y a pas de réponse absolue. La majeure partie de vos symptômes disparaîtront assez vite (une grosse semaine). Les autres symptômes post-partum (douleurs périnéales, douleurs aux seins, maux de dos…) peuvent durer plus longtemps selon les femmes. Si vous avez accouché par voie basse, sans subir d’épisiotomie, vous devriez sentir un « mieux » dans trois à six semaines. Avec une épisiotomie, ca pourrait être plus long. Pour les femmes ayant accouché par césarienne, votre séjour à l’hôpital sera plus long tout comme votre période de convalescence qui sera environ de six à huit semaines. Mais là encore, aucune règle.

Concernant vos émotions, là encore, pas de vérité absolue. Certaines femmes vont être très sensibles à la chute des hormones alors que d’autres n’y seront sensibles que quelques jours. Pour d’autres encore, la dépression du post-partum pourra s’inviter. Sachez qu’il n’y a aucune fatalité et aucune culpabilité à ressentir. Devenir mère c’est un réel bouleversement dans sa vie. Ce n’est pas rien. C’est énorme. Et vous êtes incroyable. Qu’importe ce que vous ressentez. Vous êtes forte. Et belle.

Généralement, on dit aux femmes qu’il leur faudra tout le temps de leur quatrième trimestre (soit trois mois après la naissance) pour se sentir mieux. Pourtant, de nombreuses femmes disent qu’il leur aura fallu 8 mois pour se sentir à l’aise dans leur nouveau rôle de mère. Il est donc essentiel de ne pas se donner de temporalité. Vous n’allez pas forcément vous retrouver « comme avant » et il vous faudra du temps pour partir à la rencontre de ce « vous » différent… Mais vous y arriverez. Quand vous serez prête.

Les aspects qu’on tait.

Devenir maman c’est donc tout cela aussi. Cette partie moins glamour. Il y a les lochies, ces pertes de sang parfois très abondantes qui vont durer une vingtaine de jours. Il va y avoir ces culottes filets à porter avec de grosses serviettes de protection. Il va y avoir la peur de souffrir à la première selle post accouchement. Il va y avoir les fameuses tranchées et leurs douleurs.

Je ne tiens absolument pas à vous faire peur. Seulement, c’est un fait. Le corps de la femme est magnifique. Il s’étend durant la grossesse pour faire de la place au bébé. Mais une fois que l’enfant nous a rejoint, notre corps doit, là encore, s’adapter. Il faut qu’il retrouve ses droits. Il faut qu’il cicatrise de ces 9 mois de vie commune. Il faut qu’il prenne le temps de reprendre des forces.

Et je pense que plus les femmes seront préparées à ce qu’elles pourront être amenées à vivre durant cette période du post-partum, plus les langues se délieront, plus les femmes seront apaisées. Car quand on est préparée à tout cela, on peut se faire épauler. On peut demander de l’aider quand c’est trop dur. On peut instaurer, dès la grossesse, un temps de « repos ». On peut décider de se faire accompagner par une doula pour les premiers temps. On peut faire tout cela.

Mettre au monde un enfant est une aventure extraordinaire. Et grand nombre de femmes vous diront que les joies du post-partum ne sont rien comparées à l’amour et le bonheur de porter son enfant contre soi. Mais cette période existe bel et bien. Alors, pourquoi la cacher ? Pourquoi la mettre à distance ?

Chères mamans, sachez que vous êtes fortes. Courageuses. Belles. Magnifiques. Et que c’est normal que peut-être vous ne soyez pas si joyeuse comme vous vous l’étiez imaginé. C’est normal que vous ayez mal. Et vous avez besoin de temps. Alors, j’espère que vous pourrez prendre tout le temps dont vous avez besoin pour traverser cette période du post-partum en douceur. Pour vivre cette transition entre la grossesse et votre nouveau rôle de maman avec le plus de sérénité possible.

Et chez vous ? La période du post-partum ? Comment s’est-elle passée ?

enfance joyeuse blog parents futurs parents
La période du post-partum est loin d'être évidente. Tour d'horizon.

11 Commentaires

Ajoutez les vôtres
  1. 1
    une mummy

    Merci pour cet article très juste que j’aurais bien eu besoin de lire à la naissance de La Bête! Ici, le post-partum, ça a été d’abord la sidération (accouchement trop rapide, pas le temps de réaliser ce qui se passait), pendant bien 4-5 jours. L’avantage? Je n’ai absolument pas ressenti le baby blues! Par contre, bonjour le stress énorme quand, vraiment, j’ai réalisé. Ensuite, trois mois de stress+++ conditionné par mon histoire, fort probablement, mais oui, j’aurais eu besoin qu’on me déculpabilise, qu’on m’entoure et qu’on me soigne un peu. Ensuite, il m’a effectivement fallu 9 mois pour être réellement bien dans mes baskets de maman. J’espère que pour Numérobis, tout sera plus simple et serein!

    • 2
      Enfance Joyeuse

      C’est une réelle aventure que de devenir maman ! On n’en parle pas assez selon moi ! Comme tu le soulignes, ça chamboule. On peut se retrouver très stressée, déstabilisée et avoir besoin qu’on prenne soin de nous…
      Merci pour ce partage d’expérience !
      J’espère que ça se passera plus sereinement pour Numéro Bis mais généralement, quand on est préparée au postpartum, c’est plus évident de le gérer quand il arrive.
      A bientôt,
      Charlotte.

  2. 3
    Virginie Neleditesapersonne

    Alala, merci !! Je suis bien d’accord avec toi, on parle très (trop) peu du post partum !!
    Peut être que cela en effraierait plus d’une ?! Je trouve que l’accompagnement de cette période est tellement insuffisant… Alors que ce n’est pas le cas dans tous les pays, même Européens. Espérons que les choses changent un jour !

    • 4
      Enfance Joyeuse

      J’espère aussi très sincèrement que les choses vont évoluer ! Les femmes ont besoin d’être préparées et accompagnées durant cette période qui est loin d’être évidente (sur de nombreux plans). Il faut en parler, il ne devrait pas y avoir de tabou…
      Merci beaucoup pour ton passage ici et ton message.
      A bientôt,
      Charlotte.

  3. 5
    Allegretto

    C’est vrai que ce n’est pas une période facile, mais elle est tellement magique en même temps ! J’avais hâte de retrouver mes sensations corporelles d’avant, et dans ce sens ça m’a paru long. Mais les premiers mois de bébé sont tellement bouleversants qu’on a tendance à oublier ces douleurs et désagréments.

    • 6
      Enfance Joyeuse

      C’est vrai qu’il y a bien souvent cette ambivalence de sentiments. Entre l’amour et la joie de rencontrer son bébé mais aussi les sentiments qui nous habitent, le stress, et tout ce qui peut faire du postpartum une période difficile.
      Merci beaucoup pour ton témoignage !
      A bientôt,
      Charlotte.

  4. 7
    Workingmutti

    Comme tu le soulignes, dans beaucoup de culture on prend soin de la mère après son accouchement. J’ai une copine qui vient d’un pays du Maghreb et lorsqu’une femme accouche elle est traitée comme une princesse pendant plusieurs semaines :). Toutes les femmes de son entourage lui apportent des plats préparés, viennent aider à la maison, restent un peu avec elle pour parler tout simplement.

    Pour l’avoir vécu, presque dès la sortie de la maternité, la famille débarque, fait passer bébé de bras en bras et s’attend à se voir servir l’apéro. Et gare à toi si ta maison n’est pas propre ! Après tout tu as accouché hein, tu n’as pas eu d’opération du cerveau …

    • 8
      Enfance Joyeuse

      Je suis d’accord avec ton constat. Dans notre société, il faut aller vite mieux et vite revenir « comme avant ». C’est dommage qu’il n’y est pas ce temps de récupération qui soit instaurée ici aussi. Prendre soin de la maman me semble si important pour son bien être physique et émotionnel. Devenir maman ce n’est pas « rien » !
      Merci pour ton commentaire et ton partage,
      J’espère que tu seras bien épaulée à la naissance d’Aliénor !
      A bientôt,
      Charlote.

  5. 9
    Maman Chamboule Tout

    C’est un très beau texte et je pense en effet que c’est particulièrement important de parler de cette période. J’ai la chance d’avoir vécu un post partum de rêve (je ne dis pas ça pour faire bien) c’était magique. Je ne me suis jamais sentie aussi bien de toute ma vie et ces sensations m’ont même manqué après. Je me suis souvent demandée si ça ne pouvait pas être lié aux hormones de l’allaitement ?
    Mais j’ai conscience que c’est assez rares et qu’il est très important de parler de tous les aspects post partum, même ceux qui ne font pas rêver.

    • 10
      Enfance Joyeuse

      C’est tout à fait possible que les hormones de l’allaitement t’aient permises de te sentir si bien et sereine. Généralement, les mamans ressentent un petit « moins bien » à l’arrêt de l’allaitement car justement ces hormones ne sont plus sécrétées. Mais, là encore, aucune vérité absolue car chaque femme est différente !
      Merci à toi pour ton soutien ! Je pense aussi que c’est important de parler du postpartum dans tous ses aspects 😉
      A bientôt,
      Charlotte.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *