Maman heureuse avant d’être maman célibataire. #

Bonjour à tous ! Aujourd’hui je vous retrouve pour le portrait d’Iryna. Cette jeune maman est une maman célibataire qui élève sa fille dans la joie. Se définissant comme une maman heureuse, elle partage aujourd’hui son histoire. Ce témoignage est bouleversant. Il est rempli d’amour. J’espère qu’il vous touchera autant que moi. Merci Iryna pour cette magnifique interview. 

maman célibataire et heureuse

Chère Iryna, pour commencer, peux tu te présenter? 

Je m’appelle Iryna. J’ai 33 ans. Je suis d’origine ukrainienne. Et j’ai une petite fille qui s’appelle Rose et qui a deux ans et demi. 

maman-heureuse-maman-celibataire

Tu es donc une maman célibataire, j’imagine que tu es passée par beaucoup d’épreuves, peux-tu nous en parler?

J’ai pris la décision de me séparer du papa de ma fille en fin 2016. J’ai pris quelques mois supplémentaires pour quitter le domicile qui était le notre. Je suis en effet passée par beaucoup d’épreuves. Le plus difficile était l’entente entre nous en tant qu’exs conjoints. C’était difficile d’assumer cette situation tout en restant maman, moi-même et en réalisant toutes les démarches nécessaires pour changer de logement. J’avais l’impression qu’il fallait être mille personnes à la fois. Je me disais : comment je vais arriver à tout gérer? Avec le recul, je me dis que j’ai eu la chance de trouver les bons services aux bons moments qui ont su bien m’accompagner. Et puis, j’y ai cru. Petit a petit, sans trop demander au départ, j’ai réussi à passer à l’étape supérieure. Aujourd’hui on vit toutes les deux dans un appartement. Il ne nous reste plus qu’à atteindre la pleine autonomie. Car à l’heure actuelle, je verse encore mon loyer à une association. Je suis tellement heureuse aujourd’hui. J’ai maintenant plus de temps pour ma fille, pour jouer avec elle tout en m’occupant de moi en tant que personne et femme. On ne reste pas que maman. 

maman-heureuse-maman-celibataire

Ta fille est en âge de poser des questions et de s’interroger sur votre rupture, comment abordes tu cela avec elle?

Elle en parle un peu mais ne pose pas beaucoup de questions. Elle nous interpelle, ses deux parents, très très souvent. Je lui raconte alors ses derniers week-ends passés chez son papa. Elle y passe un week end sur 2 et la moitié des vacances. Par exemple, en août elle partira en Normandie avec ses grands parents paternels. Et donc je lui raconte ce qui va se passer le week end où son papa sera avec elle. Et puis là, ces dernières semaines on s’est organisés de telle manière à ce que s’il avait un moment, même un week end qui n’était pas censé être le sein, il passait quand même la voir. On est en bons termes pour la petite. C’est super pour elle ! 

Quelles ont été tes forces de maman solo? Tes ressources? 

J’ai eu plusieurs ressources au moment de ma séparation. Cette période (quand je devais partir habiter ailleurs) a coïncidé avec la période où ma fille avait des soucis de motricité. On avait besoin d’accompagnement avec une kinésithérapeute spécialisée en pédiatrie. On m’en a proposé trois et j’ai choisi une personne avec de l’expérience dans ce milieu. J’y suis donc allée les yeux fermés. Et maintenant je conseille ce cabinet à tout le monde. Cette professionnelle a été une vraie ressource. Une magicienne dans ces moments qui n’ont pas toujours été faciles. L’association qui nous herbageait à l’époque nous a aussi été d’un grand soutien. Elle nous a aidé notamment pour trouver la crèche. Bref, toutes ces personnes que j’ai rencontré m’ont aidé. 

Et puis, je crois que, quand j’étais moi-même petite, j’ai beaucoup appris de mes grands-parents. Les choses qu’ils m’ont transmises m’ont suivi et m’ont donné de la force. J’avais des mamies qui étaient infirmières pendant la guerre. Elles me racontaient leurs histoires de jeunesse. J’ai perçu une telle envie de croire que les bonnes choses arrivent, une telle joie de vivre au travers de leurs discours que j’ai eu envie d’embrasser cet optimisme dès toute petite. Je crois que le premier signal avant ma séparation ça a été que quelque part en moi, j’avais une petite voix qui me disait : « allez ça va aller il va y avoir du soleil».

 Et en parallèle de tout cela, je voyais ma fille qui était encore un nourrisson. Il fallait que je sois forte pour elle. Elle m’a donné de la force. 

maman-heureuse-maman-celibataire

Tu te définis comme une maman heureuse, quelle définition mets tu derrière ce terme? 

Je pense que c’est de se sentir entière au jour le jour. Finalement c’est pas quelque chose ou quelqu’un qui est responsable de mon bonheur. C’est moi même qui fait que je me sens bien. Si moi je me sens bien, le moi « jeune femme », le moi « maman », je peux donner cette énergie à mon enfant. A tout âge, elle sent comment je suis. Et je pense que si je suis sereine, elle sera sereine aussi.  Même si elle pleure un peu, je serai là pour la réconforter. Je pourrai passer du temps avec elle en étant entièrement disponible pour elle.

Y a t’il des moments que tu chéris particulièrement dans ton quotidien? 

Rose est en pleine période d’apprentissage du pot et c’est très encourageant ! Il n’y a que peu d’accidents ! C’est tout récent et c’est une joie de maman ! Sinon, les jours où l’on est ensemble me plaisent car quand elle est a la crèche, elle me manque beaucoup. Pourvoir jouer une heure, une heure et demie ensemble n’a pas de prix. Quand elle vient elle même me réveiller le matin dans mon lit ça n’a pas de prix non plus ! La voir de bon matin comme ça c’est le pur bonheur ! 

maman-heureuse-maman-celibataire

Quelles sont les choses qui te reboostent quand tu n’as pas trop le moral? 

J’ai quelques tours dans mon sac, quelques « trucs ». J’ai une famille qui était croyante et je puise mes énergies aussi dans les prières. Dans mes amis actuels aussi. J’ai la chance d’avoir un ami de longue date qui est prêtre depuis peu. Je vais l’écouter et ça m’aide beaucoup. J’ai appris à me poser aussi car avant je n’arrêtais pas. J’étais  partout et nulle part. J’essaie maintenant de découper les problèmes en petites choses. Sinon, je tente de me redonner des énergies nouvelles avec le yoga. Je me tourne vers lui de temps en temps pour ce qu’il m’apporte au mental mais aussi au physique. Actuellement comme je prends soin de mon dos, j’ai des séances de kiné du sport. Même si parfois mon corps n’ pas envie d’aller à la séance, je me force à y aller. Et au final, ça me permet de transpirer et ça me change énormément les idées. Ca me fait beaucoup de bien. 

Et pour finir, un dernier conseil pour toutes les mamans qui vivent la même situation que toi? 

C’est pas facile. Ce n’est pas compliqué comme situation mais c’est pas facile non plus. Je comprends à quel point ça peut être difficile. D’autant plus lorsqu’il y a des violences. J’en ai eu aussi, un petit peu, et sans généraliser, je pense que la principale chose c’est de trouver encore des forces pour croire que c’est possible. Il est possible de vivre autre chose que cette vie qu’on ne supporte plus et qui est difficile. Je vous conseille aussi de penser beaucoup à votre enfant et à vous-mêmes. Ne pensez pas au reste. Si vous avez un entourage qui est compréhensif et qui peut aider, n’ayez pas peur et demandez. Demandez aux autres même aux services qui sont disposés à aider. Là actuellement, j’avais peu de vaisselles et des amis m’ont ramené tout un caisson. Oh combien ça réchauffe le coeur ! C’est comme dans la chanson de Brassens sur l’Auvergnat : « ce n’était qu’un bout de pain mais ça réchauffe le coeur ». Voilà mes conseils. 

maman-heureuse-maman-celibataire

Je remercie encore Iryna pour ce magnifique portrait. Pour retrouver tous les portraits de maman, c’est par ici !

Si vous souhaitez échanger avec elle, lui poser vos questions ou partager votre propre vécu, on se retrouve en commentaires ! 

enfance joyeuse

maman célibataire heureuse

 

 

4 Commentaires

Ajoutez les vôtres
  1. 1
    Clément L.

    Je te remercie pour ce touchant témoignage Iryna. Je suis ému par la force de croire à un possible au milieu de telles contrariétés. J’espère que d’autres mamans et peut-être papas pourront trouver du courage à travers ce témoignage dont la force des mots reflète si bien la traversée concrète et précaire de ces montagnes. Et encore un petit bonjour à ma chère Rose !
    Spasybi !

    • 2
      Enfance Joyeuse

      Merci beaucoup pour ce très beau et poétique commentaire qui j’en suis sure, touchera particulièrement Iryna.
      A très bientôt !!
      Charlotte.

  2. 3
    Iryna

    Chère Charlotte, encore merci pour cette expérience! Je ne pensais pas avoir d’aussi beaux retours, que ce soient les  »j’aime » ou les impressions de proches, amis ou inconnus.
    Et, Clément, je suis touchée par ton message, merci, mon ami!

    • 4
      Enfance Joyeuse

      Merci à toi pour ton magnifique portrait. J’ai passé un super moment à échanger avec toi (et ta puce aussi 😉 ) !
      A très bientôt,
      Plein de bonheur pour la suite !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *