Eva, maman expatriée au Japon. #

Bonjour à tous ! Je suis réellement heureuse de partager avec vous ce nouveau portrait ! Aujourd’hui, c’est Eva, jeune maman vivant au Japon qui nous livre son histoire. Pour en découvrir plus sur la culture du pays du Soleil-Levant, c’est juste ici ↓

maman expatriée japon

Chère Eva, peux-tu te présenter à nous ?

Alors je m’appelle Eva, j’ai 28 ans et je suis maman d’un petit garçon de 4 ans. J’ai quitté mon Alsace natale pour suivre mon mari que j’avais rencontré à l’université, maintenant ça fait 7 ans que je vis au Japon et je suis professeure de FLE (français langue étrangère).

maman au japon

Tu as donc vécu ta grossesse au Japon ? Comment l’as tu vécu ? As tu vu des différences importantes avec le système français ?

Oui j’ai vécu ma grossesse au Japon, c’était une grossesse sereine, j’ai adoré être enceinte. La première chose que j’ai noté c’est qu’au Japon on dit que la grossesse dure 10 mois et non pas 9 ! En effet, pour eux un mois c’est 4 semaines, alors qu’en France, on compte un mois complet, 30-31 jour. C’est assez déconcertant au début, on ne sait plus comment compter en plus des semaines de grossesse et/ou d’aménorrhées. Coté suivi médical on ne fait pas systématiquement le test de la toxoplasmose, j’ai du la demander de moi-même ce qui avait étonné mon médecin d’autant plus que c’est payant. N’étant pas immunisée j’ai bien fait de le demander. Par contre j’ai trouvé qu’ils étaient très à cheval sur la prise de poids. Chaque mois ils me disait que je prenais trop, au final j’ai pris 14kg que j’ai entièrement perdu en 3 mois. De plus, étant étrangère, ils ne prenaient pas en compte que j’avais une morphologie différente de celle des Japonaise et que par conséquent cela se répercutait sur ma prise de poids.

Et pour ton accouchement ? Avais-tu des craintes spécifiques à l’idée d’accoucher là bas ? Comment ça s’est déroulé ?

J’ai accouché dans le grand hôpital de ma ville, puis comme c’était une première grossesse j’appréhendais beaucoup l’accouchement, notamment pour le contrôle de la douleur car je savais que j’aurai un accouchement naturel. Dans mon hôpital ils ne font pas la péridurale, mais certaines cliniques privées si. Au Japon on prône beaucoup le naturel, la pilule a mauvaise réputation, la péridurale n’est pas toujours bien vu non plus. Selon les femmes ont constate que ça peut bien fonctionner comme avoir des répercussions sur le bébé. Cote expérience, ce fut le cas de ma mère, la péridurale avait fait ralentir le cœur de mon petit-frère du coup elle avait eu une césarienne en urgence.

Tout a commencé quand j’ai perdu les eaux un dimanche à 2 heures du matin, s’en est suivi de très longues et douloureuses heures jusqu’à que je rencontre mon fils l’après-midi même vers 15h30. Mais bon, je l’ai fais, malgré la douleur et la fatigue c’est possible et  j’avoue que j’en suis fière. Après tout on est faite pour ça, les femmes accouchent naturellement depuis la nuit des temps. Sinon je ne sais pas trop comment cela se passe en France, j’ai toujours entendu qu’on avait pas le droit de manger en cas de césarienne d’urgence, mais moi j’avais le droit, ainsi entre deux contractions mon mari me donnait quelques bouchées de pain et me faisait boire à la paille. D’ailleurs mon mari ne portait ni blouse ni charlotte pendant l’accouchement, il me semble qu’en France si, non?

Pas toujours en cas d’accouchement par voie basse 😉 Tu es donc rentrée ensuite à ta maison avec ton bébé. J’imagine que tu avais tout préparé pour sa venue au Monde. As-tu fait importer des choses de France que tu ne trouvais pas là bas?

Oui j’ai pris beaucoup de plaisir à lui préparer sa chambre et à acheter ses affaires. Je ne connaissais pas trop les produits japonais pour bébé et ma mère m’a ramené plusieurs crèmes pour bébé et produits mustela pour ses premiers mois.

La distance est sacrément longue avec le Japon ! Ta famille a pu te rendre visite ou as tu pu t’y rendre ?

Au Japon il est de coutume que pour le premier enfant la mère reste chez ses parents pendant environ un mois. Au début je ne comprenais pas qu’on écarte le papa des premiers jours de vie du bébé, mais voyant comme les Japonais travaillent ici ils n’auraient pas pu aider leurs épouses en prenant le relais pour les soulager. Ici le congé paternité existe depuis peu et ce n’est pas encore dans les mœurs de le demander. Quand il s’agit des jours de congés c’est toujours délicat de les prendre et si on en prend on ne prend jamais la totalité de ce à quoi on a droit.

Devenir mère c’est tout un apprentissage, on a plein de doutes et on a peur de mal faire. J’avais demandé à ma mère de venir, elle est restée un mois et comme c’était son premier petit fils c’était important pour elle. J’ai accouché une semaine après son arrivée et je suis sortie de l’hôpital au bout de cinq jours. J’étais vraiment contente qu’elle soit venue car elle a pu m’aider avec mon fils, me conseiller et prendre mon relais à la maison pour que je puisse me reposer quand bébé dormait. J’avoue que quand elle est partie c’était un peu dur de se retrouver seule les premiers jours, et de trouver mon rythme.

La culture japonaise des papas est donc bien différente de la nôtre n’est ce pas ?

« Un bon père est un père absent« , c’est ce qu’on dit en sous-entendant qu’il travaille beaucoup pour que sa famille ne manque de rien. Ainsi lui et moi n’avons pas la même image du père, le sien était absent, le mien présent. De ce fait, il a mis beaucoup de temps pour trouver sa place et pour savoir comment agir avec un bébé, il a d’ailleurs du lui changer les couches en tout 2-3 fois. A l’hôpital on avait eu un « cours » sur comment s’occuper de bébé et mon mari y était venu à contre cœur car il ne se sentait pas concerné… Ce n’est que depuis que notre fils a 3 ans et qu’il parle bien que mon mari prend plaisir à jouer avec lui. Mieux vaut tard que jamais, n’est-ce pas !

Je sais aussi que tu as fait le choix d’allaiter. L’allaitement a une place particulière au Japon. Peux-tu nous en dire un peu plus ?

Oui au Japon ils prônent l’allaitement, c’est tellement une évidence pour eux qu’ à l’hôpital on ne m’a même pas demandé comment j’envisageais de m’y prendre, on m’a dit: « vous allaiterez n’est-ce pas. ». J’ai allaité mon fils jusqu’à qu’il ait 13 mois, ça se passait bien et j’ai adoré ces moments a nous qui me relaxait. Je trouvais aussi ça très pratique pour les sorties, je prenais juste ma cape d ‘allaitement pour nous cacher en public et voilà. Au Japon il y a des salles d’allaitement dans les centres commerciaux, les aéroports et les parcs d’attractions ce qui facilitent grandement la vie des mamans allaitantes. J’ai aussi remarqué que les mamans qui ne reprennent pas le travail choisissent un allaitement long allait jusqu’au 2-3 ans de l’enfant, je trouve ce choix tres courageux. Il me semble qu’en France, les allaitements longs ne sont pas vus d’un très bon œil.

Maintenant, ton enfant a grandi et est en âge d’aller à l’école. Tout se passe bien pour vous ? Certains aspects de l’éducation Française te manquent-ils ?

Mon fils a fait sa rentrée en maternelle en avril 2018 (car ici la rentrée scolaire se fait en avril et non en septembre), et ça se passe bien, il s’y plait beaucoup. Le premier trimestre il ne maîtrisait pas encore bien le japonais donc il avait du mal pour communiquer, mais il a vite rattraper son retard. Chez moi je fais à la française, sinon pour ce qui est de la maternelle, je n’ai rien à dire pour le moment. C’est surtout à partir du collège qu’il y aurait des choses à dire, mais nous n’en sommes pas encore là.

maman japon

Pour finir ce portrait, aurais-tu envie de partager avec nous des projets ? Un voyage en France de prévu peut-être ? Un nouvel enfant ?

Mon fils et moi nous rentrons en France tous les 18 mois et cette année ça sera pour Noel, on a vraiment hâte. Ça sera son 4ème voyage en France et il adore prendre l’avion. Pour un deuxième enfant, l’envie est là, mais ce n’est pas d’actualité.

Je remercie encore Eva pour ce portrait qui nous en apprend d’avantage sur la culture Japonaise. Si vous souhaitez en connaitre plus, elle tient un blog où elle partage sa vie d’expatriée !

Et vous ? Avez vous accouché ou vécu votre grossesse dans des endroits éloignés ? 🙂

enfance joyeuse blog parents futurs parents
Eva est devenue maman au Japon. Elle revient sur son expérience de la maternité.

14 Commentaires

Ajoutez les vôtres
    • 2
      Enfance Joyeuse

      Merci beaucoup pour ton retour !
      Je trouve aussi que ce portrait est passionnant ! C’est super de découvrir les similitudes et différences de nos deux cultures 🙂
      A bientôt,
      Charlotte.

    • 4
      Enfance Joyeuse

      Je suis contente que ce portrait te plaises et te parles !
      Vous êtes toutes les deux expatriées dans des pays différents et pourtant tu y trouves des similitudes 🙂 C’est super enrichissant tous ces échanges en tous cas !
      A bientôt !

  1. 9
    Workingmutti

    C’est vraiment très intéressant d’avoir un retour direct d’une expérience de la maternité à l’autre bout du monde :). On connaît plutôt bien nos voisins européens, mais plus loin c’est déjà moins précis ;).

    • 10
      Enfance Joyeuse

      Je suis entièrement d’accord !!!
      Je trouve aussi que dès qu’on s’éloigne de France, on ne sait pas vraiment comment ça se déroule à l’étranger !
      Merci pour ton message et à très bientot 🙂

  2. 12
    Pachamaman

    Oh merci Charlotte et eva pour ce beau témoignage 🙂 on aurait envie d’en savoir encore plus… le Japon est un si beau pays ! J’adore en apprendre plus sur les cultures du monde, j’espère qu’il y aura d’autres articles de ce genre hehe
    À bientôt !

    • 13
      Enfance Joyeuse

      Je t’invite à aller lire le blog d’Eva, elle y parle beaucoup de la culture Japonaise 😉
      J’espère qu’il y aura d’autres portraits de ce genre par ici aussi 😉
      A très bientôt et merci pour ton retour !

  3. 14
    Enfance Joyeuse

    Je suis ravie que ce témoignage vous ait été utile ! Et je vous souhaite une jolie installation au Japon alors !!!
    Plein de belles choses à vous !
    A bientôt,
    Charlotte.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *