Noémie: mon parcours de maman célibataire. #

Bonjour à tous ! Je suis ravie de vous retrouver aujourd’hui pour le portrait de Noémie ! Cette maman célibataire souhaitait partager son histoire et montrer qu’on peut rebondir malgré une séparation. Toujours. Malgré les épreuves de la vie. Comme le disait Iryna, le bonheur peut faire partie de sa vie de maman même si on est séparés. Même si ça prend du temps.  Aujourd’hui c’est Noémie qui partage avec vous son histoire.

maman célibataire

  • Chère Noémie, peux-tu te présenter toi et ta famille?

Coucou ! Moi c’est Noémie j’ai 28 ans. Je travaille en tant qu’agent de service hospitalier dans une clinique privée en 12h. Ma petite fille s’appelle juliette, elle a eu 5 ans en juin et rentre en grande section. Une petite fille au caractère bien trempé mais avec un coeur énorme. Je suis séparée de son papa depuis 1 an et demi. Nous étions ensemble depuis 4 ans. En calculant bien on se pose quelques questions 🙂 Je suis tombée enceinte au bout de 6 mois de relation mais c’était un bébé désiré. On ne pensait cependant pas que ça prendrait aussi vite. Nous étions fous de joie. Premier bébé de la famille des deux côtés.
  • Tu es donc une maman célibataire. La période de la séparation n’a pas du être évidente pour toi. Comment as-tu géré cela?

Hé oui maman célibataire depuis 1 an et demi. La séparation était compliquée pour moi car je l’aimais profondément. Nous nous sommes séparés car la cohabition n’allait plus. Je faisais tout à la maison : je m’occupais de Juliette, je travaillais, je faisais la cuisine, le ménage, les courses, je gérais tous les papiers, les horaires de la nounou et je m’occupais même du jardin, des haies, de la pelouse. Lui travaillait et jouait à la console. Apparament c’était tout aussi fatiguant. Nous avons pris peu à peu nos distances rythmées de disputes et de dodos séparés. Au bout d’un moment nous avons entamés le sujet de la séparation. Je voulais plus ou moins lui « faire peur », lui faire comprendre que j’allais partir mais quand j’ai sorti les papiers de la dissolution du PACS et la demande de changement de noms sur le contrat de location de la maison, il a tout signé sans rien dire. Il avait pas l’intention de faire d’efforts et du coup moi non plus. Pourquoi rester s’il essait même pas de comprendre. Deux mois après j’ai pris mes cartons et ma fille et j’ai déménagé. Je suis restée dans la même ville afin de faire une garde alternée. Il m’a courru après pour se faire pardonner une fois que j’étais dans mon chez moi. Mais le mal était fait. Je suis donc partie amoureuse et j’ai appris à me détacher après.
  • Et comment as-tu abordé cette question avec ta fille ?

Juliette a bien vécu la séparation sur le moment. Avec le temps sont venues les questions. Pourquoi nous étions plus dans la même maison ? Pourquoi moi je n’y étais plus ? Je lui ai dit que papa et maman n’étaient plus amoureux et que quand les papas et les mamans ne s’aimaient plus ils prennaient chacun leur maison. Je pense que c’est encore plus difficile a comprendre lorsqu’aucun des parents ne retrouve quelqu’un. Là, elle se demande sans doute pourquoi on est seuls, chacun de son coté. Un an et demi après, elle en parle un peu moins mais je la connais et ses questions sont toujours là. Je sais qu’elle est en colère de pas nous avoir tous les deux. Malheureusement c’est comme ça. Elle est très entourée, travaille très bien à l’école, se rebelle comme chaque enfant de son âge et sourit à la vie. Je suis aux aguets constamment et la surveille de près. Je parle beaucoup avec elle et si j’ai le moindre doute sur son psychologique on en parle. Et quand elle ne veut pas en parler je lui dis que je suis là, prête à lui répondre.
  • J’imagine que tu as trouvé des forces et des ressources afin de rebondir…

J’ai eu beaucoup de mal après la séparation. J’avais une tête et un coeur trop fragiles pour suporter tout ça. Je me suis beaucoup appuyée sur ma maman et surtout mon grand frère (2 ans de plus que moi) qui ont été des piliers énormes. J’ai aussi la chance d’avoir de supers copines. Pas beaucoup mais assez pour pouvoir parler et me confier. J’ai des amies tellement différentes avec des expériences diverses. Chacun de mes problèmes correpondaient à une amie :). Mais … j’ai perdu confiance en moi et en mes capacités de réussite. J’avais trouvé l’homme de ma vie 🙁 je pensais pas que la vie avait d’autres projets pour moi. Aujourd’hui je suis anéantie par le déroulement qu’à pris ma vie mais je reprends le dessus et je suis bien entourée. Je sors la tête de l’eau petit à petit. Ma petite tête blonde m’aide beaucoup et le sport également.
  • A l’heure actuelle, vous êtes en garde alternée. Comment vous organisez vous au quotidien?

Nous sommes en garde alternée et cela depuis le début. Ça fonctionne plutôt bien sur ce principe là. Travaillant en 12h j’ai beaucoup de repos. J’ai Juliette pendant ces repos. J’ai tous mes mercredis, tous mes dimanches. Elle a ses jouets et vêtements chez son papa, elle a les siens aussi à la maison. Elle prend ce qu’elle veut chez son papa et repart avec ce qu’elle souhaite ici.
  • Et pour les questions d’éducation, comment les gérez-vous?

Niveau éducation je suis la maman plus stricte et le papa est plus laxiste. C’est parfois épuisant car je la récupère quelque fois avec une attitude que je n’aime pas du tout. Avec le temps elle arrive à faire la différence chez papa et chez maman. Je suis tout de même en colère de cette forme d’éducation chez son papa mais ce n’est pas faute de lui avoir répéter 15000 fois. Malheureusement je ne contrôle pas ce qui se passe là bas mais finalement sachez qu’être laxiste n’aide pas plus vos enfants. Juliette préfère rester chez moi, elle le répète sans arrêt. Elle a besoin de limites comme tous les enfants. Ça l’aide à grandir et à se développer.
  • Quand vous êtes toutes les deux avec ta fille, à quoi ressemble votre quotidien?

Noémie, maman célibataireJuliette a un caractère de cochon et sincèrement je pèse mes mots. Elle me rend folle parfois. Elle boude pour un rien, il lui en faut toujours plus. Par contre elle réagit trés bien aux punitions. Quand nous sommes toutes les 2 nous avons des habitudes et des rituels et elle en a besoin. Ça lui permet de se situer dans l’espace. La journée elle est à l’école. A la sortie, c’est ritualisé: gouter, douche, dessin animé ou jeux, repas, les dents, le pipi, l’histoire, les calins bisous, les papouilles et dodo. Si on perturbe ce sens là elle est perdue. Mais ça fonctionne super bien. Quand c’est les vacances j’essaie de garder un rythme aussi. Mais comme nous sommes que toutes les 2 on fait énormément de choses ensembles. Depuis la séparation il n’y a pas de maman sans Juliette, je suis présente constamment.
  • Comment envisages tu le futur? Quels sont tes projets? Tes rêves?

Des projets j’en ai plein 🙂 Depuis quelques mois je commence a faire le deuil de cette histoire (oui oui deuil car pour moi cette histoire l’a été). Je commence à être prête à refaire ma vie. Je souhaiterais trouver quelqu’un, avoir un 2ème enfant, avoir ma maison et surtout voyager pendant mes vacances avec Juliette. Visiter des régions, des pays. Se sont mes rêves !
  • Et pour finir, as-tu des conseils à partager avec des mamans qui se retrouveraient dans la même situation que toi?

 Les mamans promettez moi de croire en vous tous les jours de votre vie. La vie est faite de virages, de chutes, de désespoirs, de doutes, de remises en question. Entourez vous des personnes importantes à vos yeux et en qui vous avez confiance. Le bonheur est à la porté de tous. C’est parfois difficile d’y arriver mais à plusieurs nous sommes plus forts. Croyez en vos rêves. Être maman est pour moi le métier le plus beau du monde mais mon dieu qu’est ce qu’il est difficile. Vos enfants vous mettront à rude épreuve. Vos conjoints, vos maris, vos exs aussi. L’expérience nous rend plus fort. Et si un jour vous basculez faites en sorte de vous en sortir parce que vivre dans la depression, le remord, la tristesse ne fera que vous coulez encore plus bas. Nous sommes des femmes, des mamans, des exs mais nous sommes nous, nous sommes là et nous sommes fortes.
Je remercie encore mille fois Noémie pour ce portrait sans filtre. Authentique. Si vous souhaitez échanger avec elle, on se retrouve dans les commentaires 😉
enfance joyeuse
Noémie, mon parcours de maman célibataire.

6 Commentaires

Ajoutez les vôtres
  1. 1
    Lafamillelou

    Magnifique… quelle force et quel courage. C’est très dur d’en quitter un homme passif…. 🙁 courage à toi, et je vous souhaite de belles aventures.

  2. 5
    Wiwi

    Un texte, une expérience qui fait du bien à lire…
    Moi même en plein questionnement au niveau de mon couple, votre témoignage me donne du courage pour penser à mon bien être… merci!

    • 6
      Enfance Joyeuse

      Je vous souhaite plein de courage à vous alors ! Se ne sont jamais des décisions faciles mais parfois elles sont à l’aube d’un nouveau bonheur… Pleins de pensées !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *