Comment introduire la vie pratique selon Montessori chez soi ?

Bonjour à tous ! J’espère que vous allez bien ! Aujourd’hui, je voulais vous parler de la vie pratique selon la pédagogie Montessori. On ne sait pas toujours comment accompagner son enfant vers l’autonomie alors voici quelques conseils pour introduire la vie pratique chez vous ! ↓

Introduire la vie pratique chez soi.

Qu’est ce que la vie pratique ?

Maria Montessori avait observé que les enfants, bien avant l’école, veulent être autonomes. Ils ont envie de prendre soin d’eux et de leur environnement. Elle a donc mis en place tout un matériel pour leur permettre de le faire. Ces outils se veulent adaptés à leur taille pour leur permettre de faire les choses par eux-même sans aide de l’adulte.

La vie pratique regroupe les activités de la vie quotidienne ! Je pense au fait de faire la vaisselle, s’habiller, mettre ses chaussures, nettoyer la maison, ranger le linge… Pour nous adultes, il peut s’agit de corvées ! Maria Montessori expliquait que non seulement les enfants ne les perçoivent pas ainsi mais même qu’ils les adorent ! Il ne s’agit pas d’un « travail » à leurs yeux. Ils en ont besoin et envie.

Pourquoi ? Car cela leur procure une réelle joie ! La vie pratique leur permet d’être pris en considération au sein de leur famille. Eux aussi ont leur rôle à jouer. Cela leur permet aussi de grandir et de gagner en autonomie : ce qui est bien le but du verbe « grandir ». Ils vont également gagner en confiance en eux.

Les activités de la vie pratique, au delà de ces avantages, leur permet de travailler d’autres compétences plus subtiles telles que leur motricité fine, leur concentration, leur dextérité et des mécanismes qui leur serviront une fois qu’ils rentreront dans les apprentissages scolaires.

Pour découvrir quelques activités de la vie pratique, vous pouvez lire cet article.

Comment faire Montessori avec mon bébé ?

Préparer l’environnement de son enfant pour l’aider à être autonome.

Les activités de la vie pratique sont donc tous les temps de la vie quotidienne qui permettent à votre enfant de faire seul. Ainsi, au delà des activités pratico-pratiques, tout commence par l’aménagement de sa maison.

Dans la pédagogie Montessori, on essaie de proposer à l’enfant un matériel adapté et à sa hauteur. Ainsi, on lui permet d’élaborer l’autonomie. Attention cependant, qui dit adapté ne veut pas forcément dire achat. Il est tout à fait possible que vous puissiez lui proposer des ustensiles de votre quotidien. L’essentiel est vraiment de penser l’accessibilité de votre enfant à l’espace de votre maison.

Les plateaux sont nos amis.

Maria Montessori proposait beaucoup de plateaux aux enfants. Je pense que vous l’avez remarqué en regardant des photos : on voit souvent les enfants faire une activité montessori présentée sur un plateau en bois. Mais pourquoi ?

Cela permet à l’enfant, dans la vie pratique notamment, de retrouver tous les ustensiles dont il aura besoin au même endroit. Ainsi, on peut lui proposer, sur un plateau, dans la cuisine, une éponge et un chiffon pour qu’il puisse essuyer, de sa propre initiative, sa table après le repas.

Voilà donc pourquoi bien souvent on propose des activités sur plateaux. La vie pratique n’échappe pas à la règle ! Les plateaux peuvent être nos alliés et permettre aux enfants de trouver eux-mêmes leurs solutions.

En revanche, les plateaux sont bien loins d’être la seule source possible de propositions ! Tout ce qui se trouve dans votre maison et votre extérieur (si vous avez la chance d’en avoir un) est source d’intérêt. Un petit crochet avec une chiffon suspendu est tout aussi intéressant !

Quand le désir de vie pratique arrive au moment de la période d’opposition.

Bien souvent, les enfants commencent à s’intéresser aux activités de leur quotidien plus ou moins au même moment où le fameux « non » fait son apparition ! Joie !

Dans la vie pratique (et dans la pédagogie Montessori en général), il est conseillé de ne pas forcer l’enfant à participer. Ce qu’il fait doit venir de sa propre initiative et parfois, l’enfant ne veut pas.

En revanche, parfois l’enfant ne veut pas parce qu’il s’affirme et entre dans la période du « non ». La fameuse ! Ainsi, la lutte de pouvoir est souvent en jeu ! Je vous conseille donc d’amener différemment vos propositions. Par exemple, au lieu de lui dire : « peux-tu m’aider à plier le linge s’il te plais ? », vous pouvez préférer : « je vois que la pile de linge est conséquente ». Ainsi, vous ne demandez rien à votre enfant. De sa propre initiative, il pourrait avoir envie de jouer un rôle et de participer lui aussi.

Bien évidemment, il est possible de l’accompagner dans son activité. L’essentiel à mes yeux est de ne pas perdre de vue qu’on ne lui demande pas que ça soit parfait mais bien qu’il travaille ses compétences en prenant du plaisir.

Et voila quelques idées pour introduire en douceur la vie pratique dans votre foyer. Encore une fois, je le souligne, il n’est pas nécessaire d’investir dans des produits hauts de gamme. Un chiffon que vous utilisez, un petit aspirateur à miettes qui traine au fond du placard ou tout autre outil du quotidien fait partie de la vie pratique 😉

Et chez vous ? Vous mettez en place des activités de la vie pratique avec votre enfant ?

Si vous êtes intéressé par cette pédagogie mais que vous ne savez pas par où commencer : je vous invite à découvrir mon kit sur l’éveil du bébé. Vous y trouverez de nombreux éléments vous permettant de la proposer concrètement à votre tout-petit.

enfance joyeuse blog parents futurs parents
Découvrez comment introduire la vie pratique selon la Pédagogie Montessori chez vous.

  1. 1
    une mummy

    J’ai très vite suivi ces principes avec La Bête et ça a toujours été un franc succès, même pendant sa phase d’opposition! On lui a fabriqué une tour d’observation à ses 13 mois et grâce à cela, elle peut m’aider dans les tâches qui se déroulent en hauteur. Je ne lui ai jamais demandé, elle accourt et réclame. Quand je fais la vaisselle, elle demande son éponge et essuie le plan de travail. Ensuite, elle prend le chiffon et sèche. Quand je cuisine, elle adore m’aider! Ce sont de petites tâches toutes simples: jeter les épluchures à la poubelle, mettre les morceaux de viande dans la cocotte, touiller une sauce… Elle qui a des soucis alimentaires, non seulement elle s’épanouit en faisant avec moi mais en plus elle affronte ses craintes. Sinon on fait toujours les lessives ensemble: elle remplit la machine, je mets la lessive et elle appuie sur les boutons. Elle balaie avec moi aussi, m’aide à détendre le linge, nourrir les animaux… Jamais je n’ai à demander, elle aime vraiment ça et je me dis que ça dédiabolise ces tâches pour plus tard, en plus de lui montrer qu’elle est importante pour la vie de notre foyer. Tout bénef!

    • 2
      Enfance Joyeuse

      Je suis COMPLÈTEMENT d’accord avec ton point de vue ! Elle se sent reconnue comme une personne importante dans la vie de famille et en plus, elle prend plaisir à réaliser ces tâches… Donc elle sera certainement plus susceptible de les effectuer avec attrait en grandissant !
      Tu l’inclues dans tout votre quotidien, en la laissant être actrice à son niveau et je trouve ça réellement enrichissant pour elle 🙂
      C’est tout bénéf, et tout pratique 😉
      Merci pour ton retour !
      A bientôt,
      Charlotte.

  2. 3
    Allegretto

    Je ne connaissais pas ce système de plateau ! C’est intéressant. On n’ose pas toujours laisser nos enfants faire, mais, par exemple en cuisine, ils aiment beaucoup faire tout seul. Et je suis toujours surprise de voir que finalement, ils savent faire sans moi, et que c’est beaucoup plus reposant ! J’ai plus de mal avec les grands quand il s’agit de ranger leur chambre… On a beau limiter les jouets, c’est toujours un beau bazar…

    • 4
      Enfance Joyeuse

      Oui généralement ils nous surprennent ! On a souvent tendance à faire pour eux par exemple alors qu’il peuvent réaliser seuls certaines tâches 😉
      Et puis comme tu le dis, ça te permets aussi de te reposer… Alors c’est bénéfique pour tout le monde 😉
      Pour les jouets, je te comprends… Le seul conseil que je peux te donner c’est d’essayer de donner une place à chaque chose. Ça incite généralement les enfants à ranger au même endroit.
      Et pour les plateaux, je te conseille d’essayer 😉 C’est un concept que je trouve très intéressant !
      Bon week-end,
      A bientôt,
      Charlotte.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *