Le complexe d’oedipe : quésaco ?

Bonjour à tous ! Comment allez vous ? Je vous retrouve aujourd’hui suite à la sollicitation de l’une d’entre vous pour que j’aborde ce sujet. Je parle généralement des très jeunes enfants mais finalement, cette question pourrait en intéresser plus d’un, alors je me suis dit : allons y, parlons complexe d’oedipe ! Vous êtes prêts ? C’est parti ! ↓

Qu'est ce que le complexe d'oedipe ?

Dans les grandes lignes…

Ce phénomène a été théorisé par Freud. Pour lui, le complexe d’oedipe c’est le désir inconscient des enfants d’entretenir un rapport sexuel avec leur parent du sexe opposé au leur. Ils entretiennent alors une jalousie / rejet envers le parent du même sexe que lui. Concrètement, les garçons rejettent leurs pères et les filles, leurs mères.

Cette phase arrive généralement entre 2 ans et demi et 7 ans.

Comprendre le complexe d’oedipe.

Je sais que certains d’entre vous ne sont pas fans de psychanalyse ou bien que certains ont été horrifiés de lire « rapport sexuel avec son parent ». Je comprends… Laissez moi m’expliquer.

Durant son enfance, l’enfant va vivre différents stades. Il y a tout d’abord la phase orale. Celle là vous la connaissez bien : votre bébé veut tout mettre en bouche ! Ensuite, il y a la phase anale. Dans cette phase (entre 2 et 4 ans), l’enfant est intéressé par ce qui est à l’intérieur de lui (ce qu’il « possède ») et ce qu’il expulse. Il recherche ainsi la maitrise et le contrôle et dit « non ». Enfin, de ses 4 ans à sa puberté, l’enfant entre dans le stade génital.

Entre 3 et 5 ans, les enfants s’interrogent sur le pénis. Ils ne connaissent que cet organe. Les filles vivent son absence comme un manque et peuvent s’interroger sur le fait qu’il pousse un jour. Les garçons, eux, observent cette « possession ». Bref, concrètement, cela signifie que votre enfant entre dans une phase où il différencie les sexes… Et la phase de « comment on fait les bébés ? » peut arriver à ce moment là.

Maintenant, on arrive à la phase qui nous intéresse aujourd’hui : le complexe d’oedipe. Ce qu’il se passe à ce moment là c’est que l’enfant intériorise l’un des interdits fondateurs de notre société : l’interdit de l’inceste. Il comprend qu’il ne peut pas avoir de désirs amoureux et charnel pour ses parents. Mais bien sur, avant d’intégrer cela, il doit faire des expériences. Et vivre son complexe d’oedipe.

Comment se manifeste le complexe d’oedipe ?

La réponse à cette question va être différente si on parle d’un garçon ou d’une fille.

Pour un garçon, il va devenir « amoureux » (guillemets bien évidemment) de sa mère. Il souhaite remplacer son père qui devient, à ses yeux, un rival. La maman comprend alors que ce comportement est lié à elle. Elle pourra alors lui dire « non, ce n’est pas possible ». C’est un traumatisme pour l’enfant. Il a peur de perdre son pénis, on parle d' »angoisse de castration ». Cela le marque profondément. Il renonce alors au désir d’avoir sa mère et il le transforme. Il veut alors devenir un homme (dans le sens noble du terme, oublions les stéréotypes). Il s’identifie alors à son père et se dit qu’il veut être comme lui. Il souhaite donc trouver une femme ailleurs que dans le cercle familial. L’inceste est intégré. Le complexe d’oedipe aussi.

Pour les filles, c’est différent. Elle ne se sent pas menacée de perdre son pénis. Elle peut à ce moment en vouloir à sa mère de ne pas lui en avoir donné un justement. Ainsi, elle intègre ce que c’est d’être une femme. Et peut vouloir chercher à plaire à son père. Quand elle observe que cet amour est impossible, elle s’identifiera alors à sa mère pour devenir, à son tour, une femme.

ATTENTION : cette théorie a été écrite il y a des années. Elle ne se basait que sur le modèle hétérosexuel de l’époque (soit avoir une maman et un papa). Cette phase permet aux enfants d’identifier les genres et les sexes. On ne parle pas d’orientation sexuelle future. Pour autant, je ne suis pas psychanalyste donc il est possible que des éléments soient importants à rajouter à mon propos 😉 Si certains d’entre vous veulent rajouter des informations sur le sujet, vous êtes les bienvenus dans les commentaires !

Voici, dans les grandes lignes, comment on pourrait expliquer le complexe d’oedipe. Bien évidemment, c’est écrit de manière résumée. Et bien sur, il est possible que le rejet pour l’un de ses parents ne soit pas spécialement marqué. L’ intégration de l’interdit de l’inceste et de la différenciation des sexes prend du temps et est composé « d’allers et retours ».

Comment accompagner mon enfant en plein complexe d’oedipe ?

Maintenant que nous avons compris que cette phase est importante pour votre enfant et que nous avons vu ce qu’il se passe pour votre enfant à ce moment là de sa vie, voyons comment vous pouvez l’accompagner.

La première des choses à mettre en place serait à mes yeux : la compréhension. Je sais que ce n’est pas évident quand votre enfant vous rejette (que l’on soit une maman ou un papa). C’est compliqué à gérer. Mais gardez en tête qu’il ne s’agit pas d’un rejet de votre personne ou d’un reniement de ce que vous lui avez apporté. Il s’agit surtout d’une étape fondamentale pour qu’il intériorise bien des choses. Ainsi, je vous invite à garder cela en tête. Ne vous culpabilisez pas.

La seconde chose à penser est votre parole. Les mots que vous allez utiliser ont toute leur importance. Surtout à cette période là. Je vous conseille donc d’éviter d’utiliser des mots ambivalents qui ne permettraient pas à votre enfant de se structurer. Par exemple, évitez de lui dire qu’il est votre « amoureux » ou « amoureuse ». Au contraire, je vous conseille de lui expliquer, avec bienveillance, que son papa est votre « amoureux/amoureuse » et que pour lui, c’est « son papa/sa maman ». Je pense que c’est fondamental qu’à la fois le parent du même sexe mais aussi celui du sexe différent lui pose des mots.

Parfois, il arrive que l’enfant s’immisce dans la relation de ses parents. Il interdit les baisers, les moments de tendresse… Dans cette situation, je vous invite, là encore, à lui poser des mots. Chacun occupe un rôle particulier dans la famille.

Je sais que certaines situations peuvent prêter à sourire (alors que pour l’enfant, ça n’a rien de drôle, c’est sa vérité). Par exemple, une petite fille qui veut épouser son papa quand elle grandira (et inversement pour un garçon…). Finalement, ce n’est pas possible. C’est justement le concept de l’interdit de l’inceste. Je vous invite alors à entendre ce discours mais à poser des mots sur la réalité de la situation. « Ma femme c’est maman mais je te souhaite de trouver une personne que tu aimeras à ton tour et avec qui tu pourras te marier si tu le souhaites ».

Complexe d’oedipe et famille homoparentale, monoparentale ?

Comme je vous le précisais plus haut, je ne suis pas psychanalyste. Le complexe d’Oedipe permet aux enfants d’identifier les genres et les deux sexes. Il n’est pas nécessairement question de chercher son identité sexuelle.

Pour les familles monoparentales, si le parent n’est pas présent dans la vie de l’enfant, il fait souvent partie du discours. Des mots sont posés à son sujet. Il existe au travers des mots. Ainsi, la relation triangulaire est bien présente. L’enfant peut donc faire son complexe d’oedipe mais de manière différente.

Pour les familles homoparentales, là aussi, les enfants peuvent vivre leur complexe d’oedipe. Déjà, parce qu’ils sont toujours au contact de personnes du sexe différent dans leur entourage. Et ensuite, chaque parent, au sein de la famille, a son rôle et un aspect souvent plus féminin et/ou masculin. Les enfants utilisent cette spécificité de « personnes » plutôt que de « sexes » à proprement parlé.

Bref, vous l’aurez compris, tous les enfants vivent leur complexe d’oedipe et ce, même si leur schéma familial n’est pas nécessairement un papa + une maman 😉

Et vous ? Connaissez vous cette phase avec votre enfant ? Comment l’accompagnez vous ?

enfance joyeuse blog parents futurs parents
Qu'est ce que le complexe d'oedipe ? Comment se traduit-il ? Qu'est ce qu'il permet ? Et surtout, comment accompagner votre enfant ?

  1. 1
    CéciliAcidulée

    Il y a parfois à la maison quelques passages œdipiens. Ça va, ça vient pour le moment. Ce qui est assez surprenant, c’est de voir la relation mère-fille se modifier. Cela ne m’inquiète pas car je sais qu’une fois Œdipe passé, les rapports redeviendront ce qu’ils étaient auparavant.

    • 2
      Enfance Joyeuse

      Oui ne t’inquiètes pas, c’est une phase importante dans la construction de ta fille mais comme tu le soulignes, une fois l’Oedipe passé, les rapports s’apaiseront à nouveau 😉
      En tous cas, ça fonctionne souvent ainsi : par phases, par passages 🙂
      Merci pour ton commentaire !
      A bientôt,
      Charlotte.

  2. 3
    Allegretto

    Un article très éclairant sur le sujet. Décidément, grâce à toi j’en apprends tous les jours ! Mon petit dernier est en plein complexe d’Oedipe ! Il adore quand je mets des robes, des jupes, me dit que je suis belle… et que son papa est méchant. Je lui rappelle, comme tu le suggères, que papa est mon amoureux. L’autre jour il m’a dit « Je suis amoureux de toutes les filles ». Peut-être commence-t-il à intérioriser sa frustration ?

    • 4
      Enfance Joyeuse

      En effet, c’est peut-être le premier pas vers l’intégration de l’interdit de l’inceste et donc… la fin de l’Oedipe 😉
      En tous cas, tu as bien observé ton fils et la phase qu’il traverse !
      Je suis vraiment heureuse de t’apporter des éléments éclairants sur le développement de tes enfants 😀 C’est réellement le but du blog 😉
      Merci pour ton commentaire!
      A bientôt,
      Charlotte.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *