Comment choisir votre praticien durant votre grossesse ?

Bonjour à tous. J’espère que vous allez bien. Aujourd’hui je vous retrouve pour parler de grossesse. Quand on est enceinte, on doit assez vite choisir son praticien que ce soit pour le suivi de grossesse ou pour son accouchement. Et faire ces choix peut se révéler délicat voir difficile. C’est pour ces raisons que j’ai eu envie de parler de ce sujet avec vous. Prêts ? C’est parti ! ↓

Comment choisir son praticien durant sa grossesse ? Quelles questions lui poser ?

À chaque praticien, un accompagnement différent de la grossesse.

Quand vous découvrez votre grossesse, vous êtes rapidement amenée à vous faire suivre par un praticien. Il y a certaines futures mamans qui décident de garder leur gynécologue habituel. D’autres n’ont pas de choix que d’en changer car ils ne pratiquent pas les accouchements ou les suivis de grossesse. Il y en a encore qui vont rester chez ce même professionnel mais accoucheront avec une autre personne. Bref, il y a beaucoup de configurations possibles !

Pour vous aider dans votre choix, il me semble important de revenir sur les spécificité de chacun.

  • Il y a tout d’abord les gynécologues-obstétriciens qui sont médecins.

Dans ce sens, ils peuvent assurer le suivi des grossesses et des accouchements. Ils peuvent faire les suivis au sein de leurs cabinets et pratiquer les accouchements dans une clinique ou à l’hôpital. La spécificité des gynécologues obstétriciens est qu’ils peuvent prendre en charge tous types de grossesse. Si vous vivez une grossesse « à risques », vous n’aurez d’autres choix que d’être accompagnée par un gynécologue obstétricien. Dans ces cas « à risques », on entend les grossesses multiples, les risques d’accouchement prématuré, les femmes ayant un diabète gestationnel, de l’hypertension…

Pour ce qui est des accouchements, ils pratiquent vos accouchements et seront automatiquement présents pour tous ceux qui ne sont pas jugés « physiologiques » (avec extractions instrumentales, césariennes ou bien naissance multiple ou en siège par exemple).

  • Il y a également les sage-femmes qui peuvent assurer le suivi et les accouchements des femmes n’ayant pas de complications particulières.

Dans ce sens, elles sont habilitées à déclarer votre grossesse, prescrire les examens (comme les échographies) ou bien pratiquer les consultations prénatales. Elles sont donc totalement habilitées à prendre soin de vous du début de votre grossesse à votre accouchement ainsi que dans la période du postpartum.

Interroger son praticien pour faire son choix durant sa grossesse.

Même si dans les faits, ça semble assez « facile » de faire son choix, il est parfois difficile de savoir quel praticien choisir durant sa grossesse. Dans ce sens, il me semble important que vous vous écoutiez toujours. Si vous ressentez comme un malaise avec un professionnel, que vous ne vous sentez pas écoutée et entendue, alors n’hésitez pas à en changer.

L’essentiel, à mon sens, est que vous vous sentiez sereine, en confiance et accompagnée dans vos choix. De plus, ce n’est pas la profession qui détermine forcément l’approche qu’aura le professionnel à votre égard. Ainsi, il me semble important de poser toutes vos questions afin que vous fassiez le choix qui vous parle le plus.

Vous avez le droit de rencontrer plusieurs professionnels afin de faire votre choix. Vous avez le droit de poser des questions pour orienter votre décision. Votre grossesse et votre accouchement vous appartiennent.

Accouchement à domicile, quelles questions poser ?

Si vous souhaitez accoucher chez vous, vous n’aurez certainement pas beaucoup de choix concernant le professionnel qui vous accompagnera. Ce sera une sage-femme. Et il se peut qu’il n’y en ait qu’une dans votre territoire. Certains départements sont même dépourvus de sage-femmes pratiquant les accouchements à domicile.

À l’heure actuelle, les frais d’assurance qui leur sont demandés pour accompagner les femmes dans leur choix d’accoucher chez elle est exorbitant. C’est donc un choix souvent rempli de valeurs que font ces professionnels là.

Cependant, si vous souhaitez accoucher chez vous, il me semble tout aussi important que vous vous sentiez en confiance avec la personne qui vous accompagnera le jour J. Il me parait donc tout aussi important que vous puissiez poser des questions à la sage-femme ou aux sage-femmes de votre territoire afin de voir si vous vous correspondez.

Voici une liste non exhaustive :

  • Combien d’accouchements à domicile avez-vous réalisé ?
  • Comment se déroule un transfert si ce dernier est indispensable le jour J ?
  • Viendriez vous avec moi si un transfert doit avoir lieu ? (Généralement, les hôpitaux n’acceptent pas mais sait-on jamais…)
  • Tenez vous un registre avec vos statistiques ? Puis-je y avoir accès ?
  • Quels examens prénataux prescrivez-vous ?
  • Combien de femmes suivez vous ? Combien d’entre elles seront à terme en même temps que moi ?
  • Comment vous organisez vous si une autre femme que vous suivez accouche le même jour que moi ?
  • Comment accompagnez vous la gestion de la douleur le jour J ?
  • Quelle sera la fréquence de nos rencontres ? Et pendant la période du post-partum ?

Questions à poser à une sage-femme pratiquant ses accouchements à l’hôpital.

Si vous êtes suivie par une sage-femme qui pratiquera votre accouchement à l’hôpital ou en clinique privée, voici les questions que vous pouvez lui poser afin de faire votre choix :

  • Qui m’accompagnera le jour J si vous n’êtes pas de garde ce jour / ce soir là ?
  • Quels examens prénataux me prescrirez vous ?
  • Aurez-je le droit de boire et de manger pendant mon travail ?
  • Comment accompagnez vous la gestion de la douleur le jour J ?
  • Puis-je avoir recours à une salle de travail « nature » (avec baignoire etc…)
  • Est-ce que vous avez un temps imparti par accouchement ?
  • Accepteriez vous que je pratique le peau à peau à la naissance de mon bébé (quitte à décaler l’horaire des soins) ?
  • Quel accompagnement post-partum effectuez vous ?

Je tiens à vous rappeler qu’il est de votre droit de poser ces questions. Si vous sentez que vous agacez votre sage-femme ou qu’elle vous répond comme si les réponses coulaient de source, n’hésitez pas à en consulter une autre. Chaque femme a ses interrogations. Et c’est tout à fait légitime ! Certaines femmes souhaitent vivre leur accouchement de la manière la plus naturelle possible. Si vous sentez que votre sage-femme pense d’ors et déjà que vous réclamerez la péridurale le jour J, n’hésitez pas à prendre un autre rendez-vous avec une consœur. Et inversement réciproque.

Vos choix et envies sont LÉGITIMES. Ça ne veut pas dire que tous vos désirs pourront être respectés. Car des fois, ce n’est même pas envisageable. Mais vous devriez pouvoir obtenir des réponses bienveillantes et surtout des explications. Les professionnels ont le droit de vous dire non pour telle ou telle demande. Vous avez en revanche le droit de savoir pourquoi.

Les questions pour son obstétricien.

Si vous avez choisi (ou que vous êtes obligée d’avoir recours à) un obstétricien, vous pouvez également lui poser vos questions durant votre grossesse. J’insiste toujours mais écoutez votre instinct. Je sais que certaines femmes n’auront pas forcément plusieurs choix. Cependant, je reste persuadée que la qualité du contact avec le professionnel qui vous accompagnera le jour J est importante.

  • Quelles sont les chances que ce soit vous qui assistiez mon accouchement ?
  • Si vous n’êtes pas là, qui vous remplacera ? (Serai-je amenée à rencontrer vos confrères/consoeurs ?)
  • Quelle est la propension de femmes qui accouchent avec et sans péridurale dans votre service ?
  • À quelle fréquence viendrez vous me voir pendant mon travail ?
  • Quels gestes médicaux pratiquez vous systématiquement au cours du travail ?
  • Pratiquez-vous l’épisiotomie de routine ? (pourcentage du recours à l’épisiotomie dans vos services ?)
  • Quel est votre taux de déclenchement ? Comment faites vous les déclenchements ?
  • Est ce que je devrai accoucher dans un temps imparti ? Combien de temps pourrai-je pousser ?
  • Puis-je accoucher dans la position de mon choix ?
  • Quel est votre taux de césarienne ?
  • Quel est votre taux d’extraction instrumentale ? (forceps, ventouses…)
  • Pourrais-je garder mon bébé en peau à peau à sa naissance ?

Voici les questions qui me semblent importantes de poser. Bien évidemment, en fonction de vos attentes, n’hésitez pas à les moduler. Quels que soient vos choix, ils doivent être écoutés. Même s’ils ne peuvent pas être respectés pour X ou Y raisons, il doivent êtes entendus. Pas critiqués. Pas bafoués.

Je tiens à rappeler que chaque naissance reste, jusqu’au jour J, un grand mystère. On ne peut jamais tout prévoir. Rencontrer son praticien et lui poser toutes ces questions pendant votre grossesse pourrait vous apaiser avant le grand jour.

Et vous ? Vous semble t’il important de poser des questions à votre praticien afin de faire votre choix ? Avez vous eu, tout simplement, le choix ?

enfance joyeuse blog parents futurs parents
Comment choisir son praticien durant sa grossesse ? Quelles questions lui poser ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *