Postpartum : anxiété ou dépression ?

Bonjour à toutes ! J’espère que vous allez bien. Aujourd’hui, je voulais aborder ce sujet dont on ne parle que trop peu. On a toutes déjà entendu parler de la dépression postpartum mais il existe une autre maladie qui reste dans l’ombre : l’anxiété du postpartum. Et pourtant, de nombreuses femmes la vivent et ce poids peut être très lourd au quotidien. Mais alors qu’est ce que c’est ? ↓

Postpartum : anxiété ou dépression ?

L’anxiété postpartum : encore une grande inconnue.

L’anxiété postpartum, on n’en parle pas. Pourtant elle touche de nombreuses femmes. Il est donc difficile de trouver un chiffre exact. Si vous la vivez, sachez que vous n’êtes pas seule.

L’anxiété c’est quoi ? Il faut savoir que ça peut être très prenant et épuisant au quotidien. Certains symptômes peuvent être similaires à la dépression postpartum. C’est donc pour cela que j’ai eu envie de faire le parallèle entre ces deux maladies.

L’important est de pouvoir identifier vos symptômes pour pouvoir solliciter de l’aide. Ou que vos proches identifient des symptômes pour vous venir en aide. Il est de notre responsabilité à tous de s’informer sur cette difficile période qu’est celle du postpartum.

Sachez que de souffrir de l’une ou l’autre de ces maladies n’est pas une honte.

Enfin, je tiens à préciser que l’anxiété et la dépression du postpartum sont différentes en tous points du baby blues qui lui, dure quelques jours et survient très vite après l’accouchement.

La fatigue : premier élément de différence entre l’anxiété et la dépression postpartum.

Même si nous avons encore peu d’infos sur l’anxiété postpartum, j’ai essayé de regrouper les éléments principaux de différences.

Le manque d’énergie, d’entrain serait synonyme de dépression alors qu’une énergie plutôt vive corrélerait avec l’anxiété du postpartum.

Après, dans les deux cas, la fatigue est présente car la vie avec un nouveau né n’est pas de tout repos. Toutes les mamans peuvent s’accorder à ce sujet.

Concrètement, quand on vit une anxiété du postpartum, tous nos sens sont en alerte. C’est comme avoir le sentiment de ne pas pouvoir mettre sur pause. Alors qu’avec une dépression, on a l’impression d’être sur pause sans cesse.

Généralement, les symptômes de l’anxiété postpartum sont les suivants :

  • Attaques de panique.
  • Insomnies.
  • Cerveau en ébullition sans cesse.
  • Inquiétudes permanentes.
  • Impossibilité de rester immobile.

En revanche pour la dépression postpartum, les symptômes sont :

  • Fatigue constante et envie irrépressible de dormir.
  • Perte d’appétit.
  • Ne plus ressentir de plaisir pour les choses qu’on adorait avant.
  • Manque général d’entrain.

Pour autant, rien n’est facile. Ces symptômes peuvent se mélanger entre eux. Un diagnostic clair et précis n’est pas toujours évident à prononcer.

Seconde différence notable : les liens d’attachement.

Je tiens à débuter ce paragraphe en vous précisant que même si vous avez des difficultés à vous lier à votre bébé, vous n’en êtes pas une mauvaise mère pour autant. Le passage de la grossesse à l’arrivée du bébé peut être très violent. Il n’y a aucune honte à cela. C’est votre façon de réagir et elle vous appartient. Personne n’a le droit de vous juger.

De manière générale, en terme d’attachement, les liens peuvent être difficiles à se nouer lorsqu’une maman vit une dépression du postpartum. Parfois, la présence du bébé lui est insupportable. Des fois, c’est le sentiment de ne pas être capable qui prend le dessus. Quoi qu’il en soit, la relation avec ce petit bébé est difficile. Une distance s’installe.

Pour l’anxiété, c’est plutôt l’inverse. On vit une sorte de fusion. On est terrifiée à l’idée de se séparer de son enfant. Il est même possible que l’idée de le confier à son papa soit insupportable. La jeune maman vit dans la peur panique que quelque chose arrive à son tout-petit.

Avec l’anxiété postpartum, la peur n’est pas présente de la même façon.

Quand une femme vit une dépression du post-partum, c’est toute sa vie qu’elle remet en question. Tous ses questionnement tournent autour de la vie en général, de l’estime de soi aussi. La peur de ne pas y arriver nous noie. On a une peur panique de ne pas être une bonne mère. Ça paralyse.

Avec l’anxiété postpartum, c’est différent. Toutes nos peurs sont centrées sur le bébé : peur d’un enlèvement, d’une chute, d’une séparation. Cette peur est réellement présente. Elle peut prendre le dessus sur tout le reste.

Anxiété et dépression postpartum : un combat à mener.

Ce n’est pas évident de se sortir la tête de l’eau quand c’est nous-même qui vivons une telle épreuve. Bien souvent, l’aide des proches est indispensable. Si vous sentez que ça ne va pas trop bien, n’hésitez pas à en parler autour de vous à une personne de confiance. En parler, c’est le début de la prise en charge.

Je tiens à préciser que vous n’êtes pas folle.

Pas anormale.

Pas une mauvaise mère.

Vous êtes juste une maman qui compose avec ces 1000 facteurs différents.

Pour conclure, je rappelle que même si cette maladie est encore trop peu connue : elle existe. L’anxiété du postpartum peut être difficile à gérer. Et il est de notre responsabilité à tous de garder les yeux ouverts et une oreille attentive aux états émotionnels des jeunes mamans que nous rencontrons.

Prenez soin de vous.

enfance joyeuse blog parents futurs parents
L'arrivée d'un bébé bouleverse. Parfois, c'est réellement dur. Il se peut alors que nous traversions une dépression ou une période d'anxiété postpartum. Ça arrive. Et c'est plus fréquent qu'on ne le croie.

    • 2
      Enfance Joyeuse

      Tu n’es pas la seule à me dire cela… Je crois vraiment qu’il y a un manque d’informations crucial autour de l’anxiété du postpartum !
      Merci à toi pour ton message !

    • 4
      Enfance Joyeuse

      Si tu savais comme je suis heureuse d’avoir pu participer à cela.
      On ne parle vraiment pas assez de l’anxiété du post-partum… Ce n’est pas connu, pas diagnostiqué, pas accompagné.
      Mais, je suis heureuse que tu puisses mettre des mots sur ce que tu as vécu.
      Je suis certaine que ca fait partie du chemin vers un mieux-être.
      Merci pour ton message,
      A bientôt!

    • 6
      Enfance Joyeuse

      Bonjour 🙂
      Merci à vous pour votre message !
      Il y a plusieurs prises en charge pour une dépression postpartum. Il y a, parfois, un accompagnement médical avec des anti-dépresseurs mais c’est loin d’être la norme. Sinon, le plus courant, c’est un accompagnement psychologique (avec un psychologue spécialisé par exemple). Sinon, il y a de plus en plus de prises en charge avec les courants alternatifs. Je pense à la sophrologie, à la réflexologie plantaire…
      De manière globale, c’est souvent un cumul de tous ces aspects là.
      Quoi qu’il en soit, la personne la mieux à même de vous répondre reste votre médecin traitant. Il saura vous aiguiller vers des professionnels compétents.
      En attendant, plein de pensées vers vous.
      A bientôt,
      Charlotte.

    • 8
      Enfance Joyeuse

      Je suis bien d’accord avec toi…
      J’espère que cet article permettra à certaines mamans de mettre des mots sur leurs maux…
      A bientôt et merci pour ton message !

  1. 9
    Marine

    Je ne connaissais pas du tout ce terme d’anxiété du post-partum. J’imagine bien ce que ça peut être d’avoir peur au quotidien pour son bébé, de ne pas pouvoir s’en détacher. J’ai un peu vécu ça pour mon deuxième, j’ai repris mon travail trop tôt (de mon point de vue en tous cas) et j’ai mis plusieurs mois à m’en remettre. Aujourd’hui encore, quand je pense à ces moments je ressens de la culpabilité. Je pense que cette anxiété pourrait être calmée si les mères avaient plus confiance en leur intuition. Merci pour ce partage en tout cas !

    • 10
      Enfance Joyeuse

      Je comprends que ce sentiment fasse encore partie de toi. Et j’en suis navrée. Pas facile de devoir reprendre une activité professionnelle quand on ne se sent pas encore prête. Peut-être qu’en effet, tu vivais une anxiété du post-partum à ce moment là. Peut-être aussi que ce n’était « juste » pas encore le moment pour toi à cette période. Malheureusement, on ne peut pas toujours faire comme on le souhaite… 🙁
      En tous cas, je pense aussi que prendre confiance en son intuition serait un soutien considérable pour toutes ces jeunes mamans qui traversent une anxiété à la naissance de leurs bébés.
      Merci à toi pour ton message;
      À bientôt.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *