Propreté : « A 28 mois, comment faire pour que mon enfant soit propre? »

Bonjour à tous ! Aujourd’hui je vous retrouve pour un second billet du thème « question-réponse ». Le principe est simple: une maman me pose une question, j’y réponds au détour d’un article. Ma réponse peut vous intéresser également. La question du jour est celle présentée dans le titre. Pour résumer la situation, Stéphanie a un garçon, Léo, qui a 28 mois. Lorsqu’elle l’amène sur les toilettes, il fait parfois quelques gouttes. Elle a décidé de lui retirer la couche. Cependant, il y a eu de nombreux accidents. Stéphanie me demandait comment accompagner son enfant dans l’acquisition de la propreté. Je lui réponds donc maintenant ↓

apprentissage propreté

Tout d’abord, il faut savoir que la propreté est un apprentissage. Les enfants doivent acquérir une certaine maturité physique avant « de pouvoir décider d’aller seul aux toilettes ». Je fais attention d’utiliser le moins souvent possible « qu’il soit propre ». Un enfant en couche est propre. Il n’a juste pas la capacité de pouvoir sentir venir son urine ou ses selles. Je trouve que dire aux enfants « qu’ils ne sont pas propres » parce qu’ils sont en couches est un peu dur. Ce n’est pas de leur faute 😉 Mais bon, passons, c’est un détail de langage. 🙂

Pour les mamans d’enfants plus jeunes, cet article sur le débordement des couches peut vous être utile avant d’aborder la question de la propreté 😉

Pour qu’un enfant soit en capacité d’apprendre la propreté, il faut qu’il puisse contrôler ses sphincters. Il faut qu’il sente que ses organes sont pleins et qu’il décide d’aller aux toilettes. Il faut ensuite que ce constat se fasse à temps pour qu’il puisse aller aux toilettes avant qu’il n’y est un « accident ». Là encore, je mets des guillemets 😉 .

Bref, généralement, les enfants commencent à pouvoir entrer dans cet apprentissage entre 24 mois et trois ans révolus. Il n’y a pas d’âge précis. Chaque enfant a son rythme. Le point commun entre tous en revanche, c’est qu’ils le font quand ils sont prêts. Inutile donc de leur mettre trop de pression 🙂

Pour répondre au cas précis de Stéphanie, son enfant semble sentir un petit peu son urine car il arrive à faire quelques gouttes sur le pot. Là encore, à vous de choisir le matériel que vous souhaitez. Pot ou réducteur, il n’y a pas un choix meilleur que l’autre. Il suffit qu’il convienne à votre enfant et à vous même. A mon sens, Léo n’est pas encore prêt car il ne demande pas de lui même à aller au pot. Il fait encore beaucoup pipi en dehors du pot. Je conseille donc à Stéphanie de remettre les couches à son fils. Attention cependant, il ne s’agit en aucun cas d’une « régression ». Et il est important d’accompagner Léo dans cette transition. Souvent, on a tendance à dire aux enfants qu’ils seront « grands » s’ils font pipi au pot. Or, il me semble que c’est un peu dur à leur dire..  En vous écoutant, c’est un duel qui se joue en eux. « Je veux être grand mais c’est quoi faire pipi au pot? Je ne comprends pas ». J’invite donc Stéphanie à parler avec Léo. Il est important de lui dire que vous ne le sentez pas encore prêt et que ce n’est pas grave.

Autre conseil : moins vous aurez vous même de pression, moins votre enfant en aura. Il a encore le temps avant d’entrer à l’école ;). Certains enfants acquièrent  la propreté juste avant cette dernière. L’été est souvent d’une aide précieuse 😉 Et puis, si cela vous stresse vraiment beaucoup, n’hésitez pas à appeler la direction de votre future école. Certains directeurs sont très compréhensifs. Des fois, les parents se mettent une pression folle avec cet apprentissage alors qu’il n’y a pas d’urgence. Demandez, rassurez vous, ça ne sera que du positif pour votre enfant.

Stéphanie me posait également la question des selles. Léo ne l’a jamais fait au pot. Je tiens juste à faire un petit crochet par ce point là même si j’aurai d’autres occasions de l’aborder plus en détail. Sachez que les selles ont une représentation particulière  pour les enfants. Cette « chose » sort d’eux, elle vient d’eux, on la met dans de l’eau et on ne la revoit plus jamais. Ca peut être très angoissant à leurs yeux. Je vous invite à expliquer ce que sont les selles à votre enfant, pourquoi les met on dans les toilettes, le principe d’un toilette etc. Ca peut vraiment être utile au moment où vous enfant apprend à retenir ses selles. Ca peut éviter quelques complications pour lui 😉

L’apprentissage de la propreté est un sujet tellement vaste. Il y aurait tellement de choses à dire. A mon sens, il y a des choses à faire et d’autres à éviter. Le principal, à mon sens, est de toujours partir de votre enfant. Inutile de le presser, écoutez son besoin. Il fera pipi au pot quand il sera prêt. Il y a également beaucoup de choses à réfléchir quant à la manière de le lui proposer également. Choisir le matériel, lui laissez une part d’autonomie importante et d’intimité également, le valoriser (mais pas trop), ne pas le « gronder » s’il n’y arrive pas, le laisser un peu mais pas trop longtemps. Bref, vous l’aurez compris tout est une question de dosage 😉

Et vous? Avez vous d’autres astuces à partager avec cette maman? 🙂

enfance joyeuse

propreté

4 Commentaires

Ajoutez les vôtres
  1. 1
    WorkingMutti

    Ici c’est LE sujet du moment. Nous avons pris contact avec la directrice de l’école (privée) où vont être inscrits nos enfants: si plus d’un accident par jour, sieste comprise: retour à la maison. Si un accident par jour pendant trois jours ou plus: retour à la maison aussi.

    Donc on a une sacrée pression ! Yoann fait parfois dans le pot, mais uniquement pour les selles. Isaac s’en fiche complètement. Il veut aller à l’école, on lui dit qu’il faut aller sur le pot, mais il change immédiatement de sujet.

    Physiquement pas de problèmes, ils montent les escaliers sans aide, font les jeux de grands au parc, font du vélo, de la trotinette etc etc. Ils savent quand leur selles et pipi vont arriver car ils nous préviennent qu’ils vont faire dans la couche.

    • 2
      Enfance Joyeuse

      Alors je pense que ce n’est qu’une question de temps 😉 Ne t’en fais pas, s’ils sentent déjà venir leur urine, ils devraient réussir à faire au pot le jour de la rentrée 😉 Essaie de rendre ce sujet intéressant à leurs yeux, faire pipi debout dans le jardin par exemple 😉 Parfois ça aide ! Tu peux aussi installer tout un coin original autour du pot avec quelques petits livres par exemple. Bref, rendre cet endroit ludique et agréable aide parfois 😉 Qu’en dis tu? 🙂
      Merci pour ton commentaire !
      A bientot !
      Charlotte.

  2. 3
    petitsruisseauxgrandesrivieres

    J’ai arrêté de me prendre la tête avec cela. Mon dernier a 29 mois, rentre à l’école en septembre et commence tout juste à aller sur le pot faire un petit pipi. Il commence à dire « pipi, caca » mais il n’a pas encore acquis la propreté, et de loin. Au début cela me stressait, mais maintenant je me dis que j’ai encore 3 longs mois pour qu’il s’y mette. Il aura le déclic, j’ai confiance en lui !

    • 4
      Enfance Joyeuse

      Tu as bien raison ! Il faut lui laisser le temps. Dès qu’il se sentira prêt il le fera !
      Merci pour ton commentaire !
      A bientôt !
      Charlotte

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *